Soapacadabra!

13 juillet 2014

Chat ch'est bien alors!

Jazzy2 copieb

Ah oui, au fait... Gipsy aussi est devenue maman, je ne vous l'avais pas dit?

Ben voilà!! 'Sont mignons hein? Les petits nouveaux de la famille Soapacadabra! ^-^

Chacune a déjà son petit caractère: Jasmine la plus joueuse, Jeep la plus curieuse, Jazzy la plus dégourdie... Toutes les 3 sont très attachantes et très câlines!

Jasmine1 copieb

Je ne sais pas si vous vous y connaissez un peu en chat, mais en tout cas je peux vous dire que le Maine-Coon est un vraiment une race de matous formidable. Ce sont des "doux géants" (car ce sont les plus gros chats du monde) très affectueux, des "chat-chien" (pots de colle et très attachés à leur maître) au caractère particulièrement facile. Il devient vite la petite flamme de votre foyer... C'est un bonheur au quotidien! J'avais donc envie de partager ça avec vous...

Bloggueuse à chat un jour, bloggueuse à chats toujours!! 

Jeep1 copieb

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 juillet 2014

Calculer l'indice de saponification de votre beurre végétal fait-maison, fastoche ou bien?

acides-gras-trans

 

http://memesprit.fr

Il y a quelques temps de cela, je donnais une méthode pour synthétiser des "beurres" végétaux faits-maison, grâce à l'usage de l'acide stéarique et de l'alcool cétylique ().

Je cite:

Il est possible de préparer des "beurres" végétaux, avec l'huile de votre choix (olive, sésame, jojoba, amande...) en utilisant de l'acide stéarique et de l'alcool cétylique. L'acide stéarique permet surtout d'épaissir l'huile, tout en apportant un toucher très doux légèrement cireux, tandis que l'alcool cétylique donne un aspect plus onctueux (sinon l'acide stéarique tend à cristalliser un peu "en feuillets"), et un toucher plus riche, plus gras, mais apporte moins de dureté. En modulant les quantités d'huile, d'acide stéarique et d'alcool cétylique, il est donc possible de varier la texture, la consistance et le toucher du beurre obtenu.

Pour mémoire, l'acide stearique est un acide gras, naturellement présent dans de nombreux beurres et huiles végétaux (Karité, Cacao, Palme), qui s'utilise surtout comme facteur de consistance pour épaissir les préparations cosmétiques, enrichir et stabiliser les émulsions, durcir les baumes, mais aussi les savons.

C'est un acide gras saturé: il ne possède pas de liaison insaturée et reste donc sous une forme de solide mou à l'air libre et à température ambiante. (N.B: par opposition, les huiles végétales "liquides" à l'ambiante sont riches en acides gras insaturés. C'est pour cela qu'elles rancissent relativement plus vite que les beurres: les liaisons insaturées peuvent être oxydées par l'oxygène de l'air).

C'est à l'issue de cet article que Julia m'a posé une question très pertinente, pour laquelle j'ai pensé qu'il serait judicieux de détailler la réponse à l'aide d'un article (que j'espère) le plus complet possible: 

"Juste une question : je réalise souvent mes beurres avec 60% d'HV, 30% d'acide stéarique et 10% d'alcool cétylique mais je n'ai jamais osé les utiliser en saponification de peur que l'indice de saponification ne soit pas le même que pour les beurres achetés tels quels et que les dosages de soude soient faussés... Est ce justifié?"

Effectivement, et même si la différence n'est que peu significative, utiliser l'indice de saponification (IS) de l'huile végétale épaissie sous forme de beurre grâce à l'acide stéarique, ou encore l'indice de saponification d'un beurre acheté dans le commerce pour lequel la composition n'est pas clairement connue, peu fausser vos calculs pour la synthèse de vos savons.

Si vous utilisez une recette similaire à celle donnée par Julia (60% d'huile pour 30% d'acide stéarique et 10% d'alcool cétylique), vous pourrez vous astreindre à un rapide calcul pour que tout rentre dans l'ordre.

les-revisions-c-est-prise-de-tete

 Rapide j'ai dit!

Si vous vous contentez de prendre l'IS de l'huile végétale non modifiée, vous faites une légère erreur de calcul. Exemple pour l'amande et l'avocat:

Huile végétale d'amande = 13,209 / Beurre d'amande = 12,734 (différence de 4%)

Huile végétale d'avocat = 12,599 / Beurre d'avocat = 12,667 (différence de 1%)

Rien de bien méchant, vous en conviendrez. Même en saponifiant, pour peu que vous utilisiez un surgraissage suffisant, vous compenserez largement le manque (si manque il y a). Mais par souci du détail ou par effort de précision, voici la méthode pour formaliser vos calculs:

Indice de saponification (IS) du beurre végétal maison =

(0,6 x IS de l'huile végétale utilisée) + (0,3 x IS de l'acide stéarique)

(l'alcool cétylique utilisé est négligeable, son IS étant < 1,0 (mg de KOH / g)

Fastoche, me direz-vous, les indices de saponifications des huiles étant faciles à retrouver dans la littérature (sur Google, quoi).

Mais quid de l'IS de l'acide stéarique?

Déjà, il n'est pas superflu de redéfinir l'indice de saponification: c'est la masse de potasse (KOH) en mg nécessaire pour saponifier totalement les esters d'acides gras et neutraliser les acides gras non estérifiés dans 1g de matière grasse. Plus simplement: c'est la masse de potasse en mg qu'il vous faut pour saponifier totalement 1g de votre mélange huileux.

Pour rappel, un mélange huileux, ou même une simple huile végétale, est composé d'une multitude d'acides gras. Par exemple, la composition en acides gras de l'huile d'amande douce est plus ou moins la suivante (source Aroma-zone):

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga 6) (23.94%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (65.40%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (7.05%), acide stéarique (2.47%)

Du coup, indice de saponification = spécifique à une huile végétale, donc à un mélange d'acides gras.

Quand on parle de l'acide stéarique seul, on va parler d'indice d'acide.

L'indice d'acide d'un lipide, c'est comme l'IS finalement: c'est la masse de potasse en mg nécessaire pour neutraliser l'acidité libre contenue dans 1g du corps gras. Plus simplement: c'est la masse de potasse en mg qu'il vous faut pour saponifier totalement 1g de l'acide gras.

Pour l'acide stéarique, il est compris entre 202 et 212 mg KOH / g (c'est une fourchette de valeurs, comme l'IS).

watermark

 ... tout problème a une solution!

Du coup, votre formule de calcul devient:

Indice de saponification (IS) du beurre végétal maison = (0,6 x IS de l'huile végétale utilisée) + (0,3 x 207), soit: 

IS beurre végétal maison = (0,6 x IS de l'huile végétale utilisée) + 62,1

(pour un mélange à 60% HV, 10% d'alcool cétylique et 30% acide stéarique)

Vous aurez constaté que j'ai pris la valeur moyenne de la fourchette pour déterminer l'indice d'acide de l'acide stéarique...

Attention: on parle ici d'indice de saponification pour une réaction à base de KOH (potasse)! Si c'est de la soude que vous utilisez, n'oubliez pas de faire une conversion en multipliant votre valeur par 0,713: vous aurez le nombre de mg de soude nécessaires pour saponifier 1g de votre beurre végétal fait-maison.

Ben voilà, à vous de jouer maintenant, quoi! (si vous n'avez pas trop mal au crâne...)

C'est quoi votre beurre-maison préféré, alors?

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 juin 2014

L'"Oranger" : savon douceur pour peaux sensibles à l'hydrolat de fleurs d'oranger et au lait d’ânesse...

ORANGER&LAIT4 copie

Avec tout ce qui m'arrive à titre personnel en ce moment (que ce soit Shani, les 3 petits chatons que Gipsy vient d'avoir - trop chous d'ailleurs, ou le boulot - passer aux 4/5ème mais en faire autant que d'habitude concentré sur 4 jours, avec une paye bien réduite par contre) j'ai l'impression de ne faire que courir, courir, courir...

J'apprends tout doucement à passer du statut "Wonder Woman" au titre de "Super Maman", quoi! ^-^

Faut s'y faire, mais ça vient vite... La preuve: je recommence à plancher sur mon projet de savonnerie pro et d'auto-entreprise. Si. 

J'ai toujours mes recettes bien au chaud, en attente de partir pour validation au centre anti-poison (ça fait peur rien que le mot, mais c'est le passage obligé!), et j'en teste de nouvelles pour essayer de clarifier au mieux le concept que j'ai envie de donner à "Soapacadabra!"...

La première des choses, c'est que mes savons seront aux laits. De chèvre, d'anesse, d'amande, crème ou lait de riz, végétaux ou animaux, mais aux laits. Les savons aux laits sont tellement doux, crémeux et nourrissants, ce serait vraiment dommage de na pas allier les bienfaits de la saponification à froid à leurs propriétés cosmétiques! Je veux des savons-soins agréables à utiliser, qui soient à eux seuls de vrais produits de beauté...

Ensuite, pas de colorants artificiels. Du naturel, du naturel, du naturel... Mais du naturel gai, hein!! C'est pas parce que mes savons ne seront pas jaune-fluo ou rose-vif qu'ils seront tristounets... Alors je teste, j'essaye toutes sortes d'éléments colorants (argiles, terres, extraits végétaux) pour voir ce que ça donne, à quel dosage, et dans quelle mesure j'obtiens ce que j'imagine être le plus joli pour le thème de mon savon...

Et bien sûr, je compose des fragrances 100% naturelles. Ben oui quoi, je ne m'embête pas à me priver de couleurs flashies et à utiliser des huiles végétales de première qualité pour tout foutre en l'air avec des fragrances artificielles, quand même! Alors oui, OK, je vais devoir faire une croix sur les savons aux parfums capiteux, bien lourds ou très fleuris, mais avec une bonne composition d'huiles essentielles on arrive à créer des harmonies olfactives remarquables également, pleines de finesse et de personnalité...

Pour finir (enfin, presque!), j'ai décidé de compléter les propriétés des huiles végétales et des laits que je vais utiliser en enrichissant mes formules d'eaux florales. En remplaçant avec ces dernières tout ou partie de l'eau de dissolution de la soude, voire en les rajoutant au savon après la trace, on obtient encore plus de douceur et on ajoute leurs propriétés cosmétiques tonifiantes aux bienfaits déjà nombreux du savon saponifié à froid. Une vraie barre de vitamines!

ORANGER&LAIT1 copie

Bref, le concept de ma savonnerie est posé: un thème végétal, un savon-hommage à la plante ou à la fleur. Reste à tester les dernières recettes, les ajuster et les tester à nouveau, pour trouver le juste dosage, les bons ingrédients, les mariages heureux...

Rien n'est évident, bien entendu, et le tatonnage est de rigueur pour harmoniser toutes les facettes de la recette.

Les couleurs, déjà rien que ça, ce n'est pas toujours facile!  Pour le premier savon que je vous présente ici, qui a pour thème l'Oranger, je cherchais par exemple un joli rouge-orange très doux, pour lequel utiliser des poudres comme le paprika ou le piment n'auraient pas fait l'affaire: je ne voulais aucun effet gommant (induit par les petites particules d'épices) ou odeur perturbatrice.

Du coup, quand "MyCosmetik" m'a proposé de tester certains de leurs extraits colorants, j'ai tout de suite été emballée. En tant que marque exclusivement dédiée à l'aromathérapie et aux produits naturels (huiles essentielles, végétales, hydrolats...), ça me paraissait tomber pile poil pour commencer à tester l'effet-couleur de certains extraits végétaux peu connus ou encore peu utilisés.

C'est ainsi que l'extrait de garance a attiré mon attention, et m'a paru tout indiqué pour l'"Oranger"... En plus, on attribue à la racine de garance des propriétés adoucissantes et astringentes, voire anti-oxydantes grâce aux nombreux flavonoïdes qu’elle contient. Parfait.

extrait-de-garance

 

J'en ai profité pour tester également leurs huiles essentielles: mandarine rouge (note de tête, très doux) et patchouli (comme note de fond / base fixatrice de parfum c'est parfait). L'harmonie olfactive devait faire voyager, une sieste sous un oranger en fleurs, sous le soleil déclinant d'une belle journée d'été (par exemple)... J'ai choisi de construire ma synergie autour de l'agrume, bien entendu, mais également de mettre en relief la facette fleurie, en incorporant à ma composition du petit-grain (la feuille de la fleur d'oranger) et du néroli (la fleur d'oranger). Vu le prix exorbitant de l'huile essentielle de la fleur, j'accentue sa présence avec une touche d'arôme alimentaire naturel, l'eau florale de MyCosmetik faisant le reste...

hydrolat-fleur-d-oranger

 

 Au final, c'est une fragrance construite comme un parfum: notes de tête, de fond et de coeur, qui va remonter les souvenirs d'une eau de cologne fraîche, le côté très doux et sucré du néroli en plus.

 "L'Oranger"

Savon douceur pour peaux sensibles, à l'eau florale de fleur d'oranger et au lait d'anesse

ORANGER&LAIT3 copie

Huile de coco (mousse abondante)

Huile d'olive (crémeux et nutrition)

Huile de macadamia (douceur et soin)

Huile de palme (crémeux)

Huile de ricin (mousse abondante)

+ soude et eau florale de fleur d'oranger (surgras 3%)

Ajouts à la trace: 

Eau florale de fleurs d'oranger

Arôme naturel de fleurs d'oranger

Lait d'anesse (30%) :  soin extrême pour peaux fragiles et semsibles.

Beurre de karité

pour un surgraissage total de 8%

Couleur:

Extrait de garance (2%)

Synergie d'huiles essentielles:

Petit-grain

Orange

Mandarine rouge 

Mandarine jaune

Benjoin

Patchouli

Néroli

Je voulais au départ un joli marbrage rouge-oranger sur fond de savon naturel (beige), j'ai donc utilisé une technique "in the pot" (couches alternées dans mon récipient de préparation, et versement dans le moule en une fois).

Cependant, c'était sans compter sur l'intense phase de gel induite par la présence à très fort dosage du lait d'anesse. Résultat: aucun marbrage n'est franchement visible, par contre le savon est d'aspect quelque peu translucide... C'est vraiment très joli!

Cette forte proportion de liquide rend également le séchage plus long: il faut bien compter 48H avant de pouvoir démouler le savon correctement.

Pour la couleur, je mettrais moins de garance la prochaine fois, car l'effet est intense: la pâte se colore en brun foncé (pas franchement rouge ni orange, mais je pense qu'à moindre dosage ça devrait le faire).

Pour ce qui est du verdict à l'utilisation: le top! (forcément): le lait et la phase de gel ont fait de ce savon une barre de douceur... Le crémeux est bien là, la mousse est fine et douce (je l'aurais peut-être aimé un peu plus exubérante, avec de grosses bulles... A voir après un temps de cure plus prononcé..?)

Quant au parfum, mission accomplie: une cologne fraîche et douce pour une peau de bébé! Yihaaa! ^-^

ORANGER&LAIT2 copie

Et vous, vous en pensez quoi?

(prochaine expérimentation: "La Lavande", savon-soin pour toutes peaux, à l'eau florale de lavande (vous l'aurez deviné...) et au lait de chèvre!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [12] - Permalien [#]

21 mai 2014

Savon "Nude" tout naturel (mais c'est le top)!

naturel 1

Je me rends de plus en plus compte de l'utilité et de la qualité des savons réalisés par le procédé de saponification à froid.

"J'enfonce des portes ouvertes", me direz-vous, puisqu'il est évident que je ne vais pas dire le contraire ici, hein... Je ne vais pas me tirer une balle dans le pied en critiquant ma passion, évidemment... ^-^

Ben vous savez quoi? 

Si j'essaye d'être totalement objective, je le dis haut et fort: les savons à froid, c'est formidable.

Tout simplement.

Na.

Seul bémol: ils piquent les yeux. Mais c'est le lot des "vrais" savons finalement, de piquer les yeux. Il suffit de se mettre en mode "paupières fermées" pour que tout se passe bien...

Et tout se passe vraiment très bien, c'est le moins que l'on puisse dire...

Pour peu que la recette soit bien formulée, que le surgraissage soit relativement bien dosé et que les huiles utilisées soient judicieusement choisies, vous obtenez une qualité de savon incomparable à ceux du commerce. 

Bon, je ne parle pas de la fragrance. Les savons industriels sont parfumés à outrance, et les capiteux effluves ne sauraient pas être reproduits après passage de notre amie soude sur les synergies parfumées de nos bons savons faits-maison. Cependant, pour peu que l'on trouve une fragrance adaptée à la saponification à froid, on peut très facilement obtenir un savon délicieusement odorant, tout en subtilité. Pour les puristes, les huiles essentielles donnent des résultats aromatiques un peu surprenants au départ, mais tout aussi agréables (le 100% naturel en plus).

sent bon!

Encore dubitatifs?

Et bien voilà, essayez ça: lavez-vous les mains (dans un premier temps) avec un savon saponifié à froid. Il n'en faudra pas davantage pour vous convaincre: la finesse de la mousse, la douceur crémeuse lors du savonnage, le satiné de votre peau après le rinçage... C'est le top

Sans compter le soin de beauté - luxe suprême - apporté par les huiles ou beurres précieux généralement utilisés pour le surgraissage de votre savon... Je connais peu de savons du commerce véritablement enrichis en huile d'argan ou macérât de calendula, hein... Et s'il y en a, c'est sous forme de traces. Juste pour pouvoir les citer dans la formule, quoi... Mais ça n'approche généralement même pas les 1%. Rien à voir avec les pourcentages de la saponification à froid, qui sont rarement inférieur à 5-10%... 

Et je ne vous parle même pas de l'hydratation incomparable laissée par la glycérine - gardée intacte lors de la réaction de saponification, contrairement à celle (extraite et revendue) des savons industriels. En effet, l'une des particularités de ce type de savon "faits-main", c'est que la glycérine, à la fin de la réaction, est toujours là. Les savons du commerce, eux, en sont quasiment dépourvus: on la récupère industriellemenent pour la revaloriser en savon liquide par exemple, ou pour d'autres applications cosmétiques... Bref, on appauvrit la qualité du savon pour multiplier les bénéfices. Dans la saponification à froid, ce n'est tout bonnement pas faisable! La glycérine apporte encore de la qualité à votre pain de savon, du soin à votre peau.

Quand je vous dis que c'est un vrai soin de beauté!

Allez, essayez: vous n'allez pas le regretter! Une recette toute simple comme celle que je vais vous donner ici, même sans parfum, vaut bien mieux que tous les vilains savons du commerce. Parole. 

Savon "Nude" tout naturel, sans parfum et sans colorant

naturel 2

Huile de coco (pour la mousse abondante): 175g

Huile de palme (pour une mousse dense qui tient bien): 170g

Huile de ricin (pour une mousse douce et abondante): 80g

Huile d'olive (pour le crémeux): 140g

Huile d'avocat (pour la douceur): 140g

+ soude et eau à recalculer (avec Soapcalc par exemple) pour un surgras total de 3%

Ajouts à la trace:

50g d'huile de noyaux d'abricot (nutrition)

5g d'huile d'amande douce (douceur)

13g d'huile de chanvre (hydratation et apaisement peaux sensibles)

Pour un surgraissage total = 8%

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [15] - Permalien [#]

22 avril 2014

Jean-Luc Reichmann a bien aimé...

Savonétoilemidi

... le savon que je lui ai fait ^-^

(et en plus j'ai passé un très bon moment)

Après Nagui et Laurence Boccolini, la propagande télévisée continue : la saponification à froid vaincra, na!

(hihi!)

Bises à tous!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [2] - Permalien [#]



10 mars 2014

"Latte Macchiato", aux 5 noix et aux laits!

Latte2

Oulà! Ben oui je l'avoue : je découvre qu'être maman est un job à plein temps (voir même davantage...) et j'ai peu l'occasion en ce moment de venir flâner sur l'internet mondial hein... Et pourtant j'ai un million (ou presque) de chouettes essais savonnesques à vous montrer! 

Le temps me manque (comme le sommeil), mais il va falloir que j'arrive à me libérer quelques instants pour moi quand même! Voyez par exemple, là, j'écris ici entre deux remises de totote dans le bec, et avec une seule main (oui, je commence à être une pro du "je fais tout d'un seul bras et avec du vomi sur l'épaule"). Mais je m'acharne quand même et vlan! J'ai décidé envers et contre tout biberon de vous parler aujourd'hui d'un des derniers savons sortis de mon laboratoire ma cuisine. 

Elaboré avec de l'huile de pistache. Si.

Ben oui quoi, la pistache c'est pas que dans les bols pour l'apéro qu'on peut la trouver...

Et l'envie m'est venue subitement après un p'tit verre d'un bon blanc moelleux sur la terrasse.

Latte4

Parce que bon, c'est vrai que ces derniers mois, l'apéro et moi on n'était plus très copains. La bière sans alcool et le coca zéro ça va 5 minutes hein, mais ça ne vaut pas un bon Monbazillac quand même. On est d'accord.

Du coup, M.J.P et moi on se rattrape de 9 mois de bons et loyaux services rendus à la grossesse, et on ressort les chips - cacahuètes au rythme des rayons du soleil qui commencent à pointer le bout de leur nez. Avec le Monbazillac. Forcément.

Et les cacahuètes. Et les pistaches.

Et c'est en décortiquant la vingtième deuxième coque de ce divin oléagineux que je me suis souvenue de cette huile épaisse, jolie et plutôt insolite qui stagnait dans mon placard depuis un moment, à côté de l'huile de courge et de la teinture (maison) de vanille au chocolat...

"Euréka!" que j'ai dit, en Newton du savon (sans la pomme mais avec le raisin. Pressé, le raisin. Et moelleux. CQFD)

"Sapristi c'est reparti", qu'il m'a répondu M.J.P. Toujours aussi enthousiaste à l'idée de tester mes nouveaux essais savonneux. Le rabat-joie.

Et ben oui. N'en déplaise à mon foie.

Les savons, c'est comme l'apéro. C'est reparti mon kiki!!

"Latte Macchiato"

Savon riche aux 5 noix et au lait de chèvre

 

Latte3b

 

Composition :

Huile de coco 18%

Huile de pistache 7%

Huile de noix 11%

Huile de noisette 11%

Huile de ricin 5%

Huile de palme 20%

Tallow beef et saindoux 29%

+ eau et solution de soude (à recalculer avec soapcalc) pour un surgras total de 8%

Dans les huiles avant la soude :

Argile blanche

Lait d'amandes 10%

Yaourt au lait de chèvre bio 5%

Miel 1%

Dans l'eau de dilution de la soude

Farine de riz (pour la douceur et l'onctuosité qu'elle apporte)

Ajouts à la trace, pour un surgras total de 10% :

Beurre d'amandes (Aroma-zone)

Arômes alimentaires "Nougat" et "Biscuit spéculoos"

Mélange "maison" de fragrances (sensory Perfection) : "Café Moka" / "Pralines & Cream" / "Noisette"

Fragrance (Ma Cosmeto Perso) : "Cookie Amande"

Latte5

Pourquoi l'huile de pistache : un très beau vert intense, une odeur d'amande irrésistiblement gourmande, une viscosité intéressante. Davantage connue pour ses qualités gustatives que cosmétiques, il s'avère toutefois qu'elle a des propriétés nourrissantes notables, et qu'elle est très riche en vitamine E bien connue pour ses effets antioxydants.

Gorgée de vitamines, elle est essentiellement utilisée pour les soins capillaires, pour redonner brillance, vigueur et éclat aux cheveux. Mais sa richesse en fait aussi une alliée pour la peau, qu'elle nourrit intensément sans effet gras puisqu'elle pénètre rapidement. 

Elle aurait une action correctrice sur les imperfections de la peau telles que les tâches brunes ou les rougeurs, et agirait sur la pigmentation pour unifier et embelllir le teint.

Pourquoi les huiles de "noix" : de façon générale, les huiles de fruits oléagineux, quelles qu'elles soient, sont reconnues pour leurs vertus nourrissantes, antioxydantes et régénérantes, grâce à leur teneur en graisse élevée - graisse riche en acides gras insaturés contenant les précieuses vitamines E et F. On connait tous les bienfaits des huiles d'amandes douces, d'avocat, d'olive ou de coco...

J'ai donc eu envie de les mettre à l'honneur dans ce savon, enrichi par ailleurs au miel, aux laits d'amande et de chèvre pour encore plus de douceur et de soin.

Latte6

Le résultat : Au bout de 30 minutes de mise en moules, le savon "suinte", ce qui est typique des savons au sucre. Mais le résultat, c'est que les jolis reliefs de surface retombent et deviennent bien moins beaux, on perd l'effet "gourmand" que peuvent donner les vagues de savon...

La phase de gel est également très importante : du coup, on peut mettre le moule au frais pour limiter le phénomène si l'on veut éviter les auréoles disgracieuses dans la masse. S'il y avait eu un marbrage dans ce savon, ça aurait très certainement gâché tout l'esthétique, et c'aurait été bien moins joli...

Le parfum est fantastique par contre! Ca sent le cappuccino, c'est vraiment très agréable (et ça a plu autour de moi!) C'est donc surtout l'odeur du café et du caramel qui ressortent. L'arôme alimentaire n'a, quant à lui, donné aucun résultat notable, il a été "bouffé" par la soude... Seules les fragrances subsistent après la cure.

Latte1

Bilan : c'est un savon ultra doux, à la mousse fine, très crémeux et très nourrissant, à l'odeur gourmande à tomber par terre, et aux propriétés cosmétiques indéniables! Il laisse après savonnage la peau ultra douce et bien hydratée. Génial pour les peaux sèches, adapté également aux peaux matures, il faut juste, avant de l'offrir, prévenir qu'il contient des huiles de fruits à coques (les allergies à ces dernières étant très fréquentes).

J'aime beaucoup son look épuré qui laisse juste la place à la couleur naturelle du savon, d'un beau brun soutenu grâce à l'huile de pistache. Finalement, je me demande si les savons unis ne sont pas mes préférés, tant ils permettent de mettre en valeur les tampons dont on les décore et laissent l'intérêt qu'on leur porte tourné uniquement vers les huiles précieuses qui les composent...

Oui, faut croire que je me fais vieille, m'sieurs-dames, je commence à troquer les micas rose fluos contre le zéro fioritures.

Zéro fioritures, zéro fioritures... Oui, bon. Pour les savons seulement, hein.

Parce que je n'échangerai pas pour le moment mes fards à paupières vert-pomme et mes gloss rouge-cerise contre mère nature et le Labello pour tout ornement cosmétique, quand même. Faut pas pousser non plus. 

Vieille mais pas trop, quoi. Y'a encore un peu le temps. Non?

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 janvier 2014

Bonne année 2014 !!!

Shani faire-part

... La nôtre a commencé en beauté, avec l'arrivée de notre MiniMiss Shani le... 1er janvier, pile poil !!

Plein de bises de M.J.P, Pistache, Gipsy, Shani et moi-même, nous vous souhaitons à tous bonheur, santé et prospérité pour 2014.

A bientôt!!

^-^

Posté par Missrimel dans - Commentaires [24] - Permalien [#]

21 décembre 2013

Comme une envie de chocolat... qui mousse! ^-^

2b

Il paraît que les femmes enceintes ont des envies... Ben les jeunes, je vous confirme que c'est le cas, hein.

Rien de bien méchant de mon côté, cependant : je n'ai toujours pas envoyé M.J.P me chercher des fraises fraîches - en cette saison je pense qu'il m'aurait quelque peu maudite - ni même un bon vieux Mac Do à 2h du matin (quoi que ça peut encore arriver, vu que Miss Frimousse n'a pas encore pointé le bout de son nez...)

Bref, je suis une femme enceinte a-do-rable, quoi. Forcément. CQFD.

Si si.

Enfin, à une exception près... Un truc très bizarre, mais on ne se pose plus de question quand les hormones vous submergent, n'est-ce pas.

Alors que, d'habitude, je ne suis pas très chocolat noir ni trucs gras, là j'ai des envies régulières de "Noir intense à 70%" l'après-midi (au diable ma taille 36, depuis longtemps reléguée au fin fond de mes placards), et... de frites. De frites industrielles bien grasses et bien fines, dorées et croustillantes. 

Et des fois, je mange même les 2 en même temps. Une frite, un morceau de chocolat. Et on recommence.

Beurk? Beurk, OK. Mais je kiffe, je te dis pas.

Trop bizarre je te dis.

Mais du coup, vu que j'ai troqué mon Poulain "douceur de lait" pour du Côte d'or "70% noir intense", j'ai décidé de le mettre à profit agréablement dans une recette de savon au lait rigolote... Tant qu'à faire.

3

Ben oui, si on regarde bien, dans du chocolat au lait, y'a tout pour faire du bon savon bien agréable, crémeux et tout doux : du sucre, du lait, du beurre de cacao... Voilà ce que le "Musée du chocolat" de Bruges nous dévoile à ce sujet :

Chocolat au lait

 

Ben voilà! 

Allié à une chouette fragrance gourmande, des matières grasses de qualité à saponifier et un peu de lait entier pour renforcer le côté "douceur et crémeux" du savon, le tour est joué! On obtient de jolis rochers de savon tellement mimis qu'on en mangerait! ^-^

5

Le parfum de chocolat obtenu grâce à mes fragrances est top, vraiment concluant! Le mélange de senteurs marche bien, je le mets dans un côté de ma mémoire en "favoris" pour plus tard, si besoin...

La crème lorsque l'on fait mousser le savon est vraiment agréable, on sent la présence du lait et du sucre, qui renforcent bien sa douceur et son onctuosité...

Par contre, je trouve que la mousse en elle-même n'est pas assez abondante (j'aime personnellement quand il y a de grosses bulles de partout). C'est très certainement dû à la faible proportion d'huile de coco (20%)... Mais en même temps, beaucoup préfèrent les mousses fines, alors... C'est là encore une question de goût!

4

Par ailleurs, mon dioxyde de titane n'a pas été mélangé avec suffisamment de soin... Résultat : d'inesthétiques grains blancs dans la masse de savon :-( 

Petit détail : utilisez bien du chocolat au lait pour vos savons, il est beaucoup plus chargé en beurre de cacao, en lait et en sucre que le chocolat noir, qui lui est quasiment juste constitué de pâte de cacao (bien moins intéressant en savonnerie, si ce n'est pour sa couleur brune) :

Chocolat noir

 

Ca me donne une raison de plus pour le dévorer de plus belle, celui-là ! (avec modération) (ou pas !)

^-^

Savon "Crème de Chocolat" au lait entier

1

Huile de coco = 20% (mousse abondante)

Huile de colza = 20% (douceur)

Huile d'olive = 15% (crémeux)

Beurre de karité = 20% (qualités nutritives)

Saindoux = 25% (onctuosité)

Dans les huiles

8 % de chocolat au lait fondu

+ Solution de soude

à recalculer (Soapcalc) pour un surgras total de 8 % + eau (quantité diminuée de moitié) et lait entier (pour compléter la quantité de liquide nécessaire)

Ajouts à la trace

Micas : ocre et dioxyde de titane (TKB)

Fragrances : "Chocolate Toffee" et "Pralines & Cream" (Sensory Prefection) + "Cookie Amandes" (Ma Cosméto Perso)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [8] - Permalien [#]

20 décembre 2013

un message "trop bidon" ^-^

Histoire de bidon

.. Ou pas ! ^-^

Le terme est prévu pour dans les jours à venir... On commence à avoir hâte de rencontrer miss frimousse qui se laisse désirer un max!!

(je vous dis pas le chantier qu'il va y avoir après l'accouchement pour retrouver une ligne digne de ce nom...) Hihihi!

Bises à tous!

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [16] - Permalien [#]

13 septembre 2013

Un interlude cotonesque: des "Gégés Bag" home-made (en mode mémé glossée quoi)

Les Gégés!

Je vous disais il y a quelques temps qu'en ce moment, en dehors du savon, j'avais des envies effrénées de faire des trucs que je ne fais quasiment jamais (un effet secondaire de la grossesse..?)

Bref, je lis, je bricole, j'ai des projets (des petits hein...) plein la tête... 

Et je dois dire que ces derniers jours, j'ai mis le mode "mamie" en position "on". J'ai ressorti mes aiguilles, mes fils et mes crochets à tricoter.

...

Si.

Du coup, entre mon mal de dos (gros bidon de 1000 kg au moins oblige), mon squatte canapé et mes pelotes autour de moi, je finis par me demander si je n'ai pas pris (aussi) 30 ans d'un coup! ^-^

Alors pour rattraper le coup, j'essaye de faire des trucs fashions et des machins fashys, j'évite les pantoufles charentaises, je mets du gloss et retouche mon mascara entre deux rangées de mon tricot.

Na.

Voila.

Alors ces deux dernières semaines, je me suis lancé le défi de refaire à l'identique (ou presque) l'un de mes sacs chouchous (je vous ai déjà dit que j'étais complètement raide dingue des sacs à main?), le-dit sac commençant à tourner de l'oeil (la couleur écru et le tissu coton, ça pète mais ça se salit aussi vite que Gipsy dans le jardin)...

J'ai nommé (tadaaaa :) le "Dublin" de Gérard Darel.

Un chouette sac au crochet que même Angelina Jolie elle l'a chez elle (alors c'est dire, tu vois).

angelina-jolie-gerard-darel

Il a eu beaucoup de succès, ce sac. Il est bien pratique faut dire, parce qu'il est bien grand (et nous les filles, on sait bien qu'on n'a jamais assez de place pour ranger tout notre bordel notre essentiel du quotidien dans nos sacs à mains).

Il n'a qu'un seul défaut finalement. Et de taille. Son prix (de bonne taille lui aussi...)

Alors on a vu fleurir sur le net des tonnes de sac gérard Darel "Home-Made" par les amatrices de couture et autres tricoteuses-blogueuses. Des sacs tellement réussis parfois (souvent!) que ça m'a donné envie de me lancer, moi aussi.

Ah!! On pourra plus dire que le crochet c'est ringard, maintenant!

On trouve donc des "Gégés Bags", inspirés de ce modèle, sur plein de sites, tous plus inspirés les uns que les autres. Mais il me semblait que les grilles parfois mise à disposition par certaines des talentueuses crochetières pour réaliser les "noisettes" (ces petites boules qui font tout le charme du sac) ne correspondaient pas exactement au dessin de mon sac original à moi... et je voulais un truc tout pareil, pareiiiiiilllll j'ai diiiiiiis! (sinon j'arrête de respirer).

Alors je me suis faite la mienne, de grille, à grand comptage de points et décorticage de mon précieux sac (ouf!)

Et voilà le travail !!! (ouiiii, je suis plutôt contente du résultat)!

Gégés 2

J'ai essayé, pour les comparer, 2 cotons différents, afin de voir lequel se rapprochait le plus du vrai modèle: du "Phil coton 7" de chez Phildar, et du "Big Cotton" de chez Katia.

Ben vous savez quoi? Je ne vous dirai pas quel coton a été utilisé pour quel modèle, à vous de me dire lequel vous trouvez le plus ressemblant au final !!! (le rose ou le gris d'après vous?)

Et pour les intéressées qui auraient, elles aussi, envie de virer un peu mémé pour quelques jours, je vous mets aussi mon modèle personnel à disposition (version Word) : TELECHARGEMENT ICI (clic!) 

Alors, vous en pensez quoi de ma frénésie cotonnesque? Hein? ;-)

Bises, et bon week-end à tous! 

*******

Edit du 20 décembre!

Et voilà, ma "production" de Gégés terminés, tranquillement... Entre deux couvertures bébé et trois savons! ^-^

(quand on dit que les femmes enceintes ont des frénésies... J'y crois maintenant!)

Gégés terminés!

 

Bonnes fêtes de fin d'année à tous!!

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [16] - Permalien [#]



Fin »