Soapacadabra!

17 mars 2011

Retour et précisons utiles (ou pas) sur le savon de Marseille...

1484594870_small

Alors, je tenais à faire une petite parenthèse sur ce fameux savon de Marseille, car vous êtes peut-être comme moi, à avoir longtemps pensé que ce savon était composé en grande partie d'huile d'olive, et était fabriqué à... Marseille, hein (sans blague?)... Ben que nenni les gars! On nous aurait menti? 

En fait, il s'agit juste d'une composition d'huiles végétales à 72%, avec un procédé de fabrication en quatre étapes traditionnel et particulier. C'est cela qui est nécessaire pour obtenir l'appelation de "savon de Marseille".

Ce terme « savon de Marseille » n’est nullement une appellation d'origine contrôlée, il correspond seulement à une méthode de fabrication qui est approuvée depuis mars 2003 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ou DGCCRF, placée sous l'égide du ministère des finances.

Cette méthode est issue d'un code validé unilatéralement par l’Association française des industries de la détergence, de l'entretien et des produits d'hygiène industrielle ou AFISE. Ce code définit la méthode de fabrication, basée sur les quatre étapes historiques que sont l'empâtage/cuisson, le relargage de la glycérine, le lavage et la liquidation, afin d'assurer l'obtention d'une phase cristalline lisse à 63 % d’acides gras minimale.

Elle définit également des contraintes en matière de chargement de corps gras, exclut les huiles acides (exception faite des huiles de grignon d'olives). Elle admet le suif sous réserve d'une qualité conforme au règlement Européen CE 1774/2002 sur les dérivés animaux utilisables en cosmétique.

Enfin, ce « code du savon de Marseille » limite les additifs et exclut en particulier les tensio-actifs de synthèse. Les additifs utilisables doivent être conformes à la directive CE 76/768 relative à la mise sur le marché des produits cosmétiques, d'hygiène et de toilette. Ce code distingue une qualité dite savon de Marseille Brut, sans colorant, sans parfum, sans additifs. Il n'y a donc pas d'obligation de fabriquer un savon à Marseille pour qu'il puisse avoir l'appellation. L'appellation est liée à la méthode de saponification dit « marseillaise », mise au point grâce au procédé Leblanc de fabrication chimique de la soude caustique.

Ce code est très large et permet à une grande quantité de savons d'origines diverses de bénéficier de l'appellation Savon de Marseille.

Dans la région marseillaise, seules quatre savonneries continuent à fabriquer du savon comme il se fabriquait il y a trois siècles : la Compagnie du savon de Marseille, la savonnerie du Sérail, la savonnerie Marius Fabre et la savonnerie de la Licorne.

Beaucoup de sociétés se disent savonnerie ou revendiquent la notion Maître Savonnier. Ce ne sont en fait que des « conditionneurs » de savon. La base savon provient essentiellement d'Asie du Sud-Est et le travail consiste uniquement à colorer, parfumer et mouler cette base savon fabriquée selon un procédé moderne qui peut bénéficier de l'appellation Marseille selon le code de l'AFISE.

La Savonnerie de l'Atlantique (installée à Rezé, dans l'agglomération nantaise, produit depuis plus de 60 ans du savon, dont du savon de Marseille, selon le procédé historiquement reconnu (!). Nantes est également un site majeur de production de savon en France, avec plus de 30 savonneries qui ensemble emploient 300 personnes à temps plein.

 

41S0JRC8CWL
 

Esthétiquement parlant, un savon de Marseille traditionnel se présente sous la forme d’un gros cube de 600 grammes, sur lequel est gravé « 72% d’huile » et le nom de la savonnerie.

Le savon artisanal dit à l’huile d’olive est aujourd'hui composé d’huile d’olive, d’huile de coprah et d’huile de palme. La couleur du savon à l’huile d’olive oscille entre le marron et le vert.

On trouve aussi du savon de Marseille blanc, composé d’huile d’arachide, d’huile de coprah et d’huile de palme. Donc sans huile d'olive...

Ah ben dis-donc...

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Retour et précisons utiles (ou pas) sur le savon de Marseille...

  • Un article de fond comme j'aime, bravo ! je viens de découvrir votre blog via Swanee et déjà je sens que le ton de ce blog va me plaire

    Posté par Franck, 18 mars 2011 à 17:17 | | Répondre
  • La preuve qu'il n'y a pas que des bêtises sur le net...

    Un article sérieux, bien documenté et bien écrit!

    Bonne continuation

    Posté par Emilie Bulles, 20 mars 2011 à 20:14 | | Répondre
  • bravo

    un très bon article. bravo pour le blog.

    Posté par istern, 10 juin 2012 à 20:31 | | Répondre
Nouveau commentaire