Soapacadabra!

25 juillet 2011

Les acides gras en détail - 4/ L'acide linoléique

huile-de-lin-30-capsules

Ah, tiens, bonjour! Ca me fait plaisir de vous voir revenir par ici, dites.

C'est que si ça se trouve, vu mon absence prolongée et mon silence radio, vous avez peut-être cru que le mariage avait eu raison de moi.

Et qu'en tant que nouvellement statuée femme mariée-rangée-casée, j'en étais arrivée à ne trouver d'intérêt que dans les passionnantes tâches ménagères que nous ont chaudement recommandées les bénévoles de la paroisse catholique, au sein de laquelle nous avons eu le bonheur intense de participer à 9 sessions de préparation (! oui, je sais) à la-dite cérémonie de l'union sacrée.

menagere

Et qui nous ont assurés que le repassage et la couture étaient deux activités hyper ludiques (véridique) auxquelles la future femme mariée-rangée-casée (citée précédemment) pouvait joyeusement s'adonner. Pendant que son mari-seigneur-et-maître soulage son stress hebdomadaire au pub du coin avec quelques amis (normal, hein. On dit tâches ménagères et la ménagère de moins de 50 ans a rarement une moustache et la pomme d'adam marquée) (amis rétrogrades bonjour, au fait).

jesse-ventura-the-body

Nooon, faites fi de cette jalousie maladive qui contamine le couple et l'ordre naturel (grammatical) des choses.

Et si les amis s'avèrent être des amies, n'ayez crainte puisque, n'étant pas de bonnes femmes d'intérieur aux plaisirs simples, elles ne sont après tout que de pauvres âmes femelles perdues. Qui iront tout droit en enfer les vilaines. Car trouvant un quelconque intérêt au mascara, à la musique trop forte, aux boissons qui font rires et aux brushing du samedi soir raplaplas. Bouhhhhh!!!!

Elles ne pourront jamais rivaliser avec vous, femme mariée-rangée-casée échevelée destinée au Paradis, qui savez comment, entre deux lessives et trois coups d'aspirateur, ôter une tâche de cire sur une chemise Armani mieux que quiconque, ou repriser un caleçon Calvin Klein que même après on dirait qu'il n'y avait jamais eu de petit trou aux fesses.

Bref.

Que nenni que tout cela.

Mon Johnny Perso (MJP) n'entend toujours pas sortir sans moi (après le pub c'est pratique d'avoir un SAM qui habite au même endroit que vous, après tout. Pour la vie, en plus).

6-1bis_SAM_porteur_carte_postale_26_07_2007

Et moi, j'étais juste partie en voyage (avec MJP, forcément) pour fêter la fabuleuse union officielle citée ci-dessus. Puis en vacances annuelles (bien méritées) pour se reposer du voyage de noces.

(On devrait d'ailleurs créer des RTT spéciaux "récupération post-vacances". Parce que finalement, je n'ai jamais vu quiconque profiter de ses congés pour se coucher à 20H, se lever à 5H pour aller courir à la fraîche et manger équilibré, banissant le rosé-saucisson-beignet à la crème sur la plage qui font partie intégrale des réjouissances estivales, en général).

Donc.

Me voici de retour, fatiguée mais motivée. Avec un look de blog tout neuf.

fatiguee

Et comme vous adorez ça (et qu'il n'y a pas de raison pour que je sois la seule, en ce mois de juillet pluvieux, à faire travailler mes méninges au boulot), je vais vous saoûler noyer de détails croustillants sur...

Les mariages princiers de l'année?

La danse de l'été?

La fin tragique d'Amy Winehouse?

Mieux que ça.

Un acide gras tout rond tout folichon, qui va prendre soin de ta pauvre petite peau toute cramouillée du soleil (enfin, du soleil à venir) sur les plages du littoral.

Oui, je sais. L'acide linoléique te passionne et tu pourras enfin trouver le sommeil puisqu'il n'aura plus de secrets pour toi.

Mais de rien! ;-)

Alors.

L'acide linoléique

800px-LAnumbering

L’acide linoléique est un acide gras de type oméga-6 à chaîne longue qu’on trouve dans les huiles végétales. On le symbolise par les nombres 18:2 (n-6, n-9) pour indiquer qu’il a 18 carbones et deux liaisons éthyléniques situées sur les carbones n° 9 (n-9) et n° 12 (n-6) : c’est un acide gras insaturé, et même polyinsaturé.

De ce fait, comme il est insaturé, c’est à température ambiante un liquide (huile) qui ne se solidifie qu’à -12°C. En présence d’air, il s’oxyde rapidement (rancissement).

Désigné longtemps sous le nom de vitamine F, il est le précurseur de la famille des oméga-6.

Son nom vient de vient du grec linon, dérivé du genre Linum, dont est également issu le nom de lin cultivé. Il est donc le constituant principal de l’huile de lin, mais il est, bien entendu, abondant dans bien d'autres huiles végétales.

L’acide linoléique ne peut pas être synthétisé par l’organisme. Il est reçu exclusivement par voie digestive via les huiles végétales que l'on consomme usuellement lors des repas, et c'est donc un composé indispensable de notre ration alimentaire. Parce qu’il doit être présent dans notre alimentation, ne peut être synthétisé par le corps et est irremplaçable dans ses fonctions, on le qualifie d’acide gras essentiel.

Sous l'action d'enzymes, il est transformé en acide gamma-linolénique (GLA), que l'on peut, lui, trouver directement dans l'alimentation : huiles de bourrache, d'onagre, de graines de cassis, mais aussi dans le lait maternel.

En cosmétique

Bien que l'industrie cosmétique revendique l'utilisation générique d'acides gras essentiels (AGE) ou d'acides gras insaturés comme étant bénéfique pour la peau, seuls l'acide linoléique (Omega-6) et son métabolite l'acide gamma-linolénique (GLA) ont des effets biochimiques et thérapeutiques sur la peau prouvés par des études cliniques.

Ils nourrissent, régénèrent protègent et raffermissent la peau du visage et du corps, et sont essentiels à la formation de la barrière imperméable de la peau (épiderme).

Une carence en oméga-6 peut entraîner une sécheresse intense de la peau et des allergies. Au niveau cutané, cet acide gras entre dans la composition des céramides. Il participe à la reconstitution des lipides épidermiques et favorise la bonne cohésion des cellules de la peau entre elles. L’acide linoléique permet ainsi de limiter les pertes en eau de la peau tout en présentant des qualités adoucissantes et nutritives.

Ou le trouver?

Outre l'huile de lin, il est abondant dans dans l'huile de carthame, et et dans l'huile de chanvre qui en contient jusqu'à 50%-60%. C'est par ailleurs la seule huile à teneur élevée en AGE qui contient aussi le GLA.

Au niveau alimentaire, il est le seul oméga 6 réellement essentiel et doit absolument être apporté par la nourriture, car le corps ne sait pas le synthétiser. Heureusement, il est très présent dans l'alimentation, et il est facile d'en consommer suffisamment (comme tous les acides gras de la famille des omégas 6) :

- Huiles d'onagre et de bourrache ;
- Huile de maïs ;
- Huile de tournesol ;
- Huile de soja ;
- Huile de pépins de raisin ;
- Huile de lin.

A noter que toutes ces huiles doivent être des huiles de pression à froid. La chaleur détruit l'acide gras linoléique, il faut donc éviter les pressions à chaud et consommer ces huiles plutôt en salades.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Les acides gras en détail - 4/ L'acide linoléique

    Très bel article, bien écrit et si drole

    Posté par luciefer, 25 juillet 2011 à 09:40 | | Répondre
  • Lire tes articles est toujours pour moi un pur moment de détente et de rigolade, pour passer après à un sujet très riche en information et + que sérieux.
    Donc je suis ravie de ce retour et j'ai hâte de lire les nouveaux posts ; si bien sûr les journée de la femme-mariée-casée-rangée sont assez longues... Mais je pense que oui puisque en plus d'être mariée-casée-rangée la dite femme est aussi une superwomen !!!!
    biz
    la cigale enchantée
    (qui elle chante tout l'été !)

    Posté par cigale enchantée, 25 juillet 2011 à 14:19 | | Répondre
  • Super belle présentation de blog ! Bonne continuation

    Posté par Sophie, 02 août 2011 à 19:43 | | Répondre
  • Salut !

    Je suis justement en train (d'essayer) d'écrire un article sur les acides (je ne suis pas sortie de l'auberge hein), et ton blog est une mine d'or. Je te citerai, bien entendu !

    Du coup, j'ai une question :
    Tu dis que l'acide linoléique est détruit par la chaleur. Donc en saponification il est utile ou pas utile ?

    Posté par Lison, 14 septembre 2013 à 17:40 | | Répondre
    • Bonjour Lison, 
      L’augmentation de température lors de la saponification n'est que d'une trentaine de degrés en moyenne, du coup cela ne dégrade pas l'acide linoléique, qui n'est détruit qu'à partir d'une centaine de degrés...
      J'espère n'avoir pas trop tardivement répondu à ta question... J'ai hâte de voir ton article!  
      Bises, bon courage!

      Posté par Missrimel, 16 septembre 2013 à 10:37 | | Répondre
  • Posté par Lison, 14 septembre 2013 à 17:41 | | Répondre
Nouveau commentaire