Soapacadabra!

30 mai 2012

Une émulsion très riche et nourrissante: la "crème gourmande pour cheveux affamés" (comment n'y avais-je pas pensé plus tôt ?!?)

Crème gourmande pour les cheveux 1

Un peu bloquée à la maison ces temps-ci... Du coup, j'ai pas mal de temps pour... ne rien faire, ou ne rien faire, ou ne rien faire...

(entre deux passages d'aspirateur, un grondage de Gipsy qui me vole mes chamallows quand je regarde la télé - on se console de ne rien pouvoir faire comme on peut, hein... - et deux concoctage de sorbets fruits et légumes 100% complètement n'importe quoi... mais super bons!)

(tu devrais d'ailleurs toi aussi essayer le mélange kiwi/pommeverte/banane/concombre/céleri. Sans rire. Non, je ne délire pas à cause des cachets, je t'assure que c'est bon!)

Bref.

J'ai du temps, donc du temps aussi pour moi... Et (je ne sais pas si tu le sais), mais j'ai une obsession capillaire très inquiétante. Depuis toujours, je fais attention à mes pauvres cheveux maltraités par les couleurs à répétitions, les extravagances adolescentes qui m'ont fait passer du noir au blond, puis du blond au orange, puis de l'orange au platine, en passant par diverses expérimentations de henné foireuses, et de décolorations à l'eau oxygénée quand le coiffeur refusait mes caprices... 

 133_3324ou SOF1 ou sof5 

Je suis, ainsi, passée un jour de la couleur auburn à un vert vif (totalement involontairement), puis à un blond vénitien aux pointes brulées. 

Il faut bien que jeunesse se fasse. (Hum)

Du coup, j'ai toujours veillé à soigner mes cheveux à coup de baumes et de masques capillaires, plus par nécessité que par coquetterie. Puis ensuite, c'est juste devenu vital quand j'ai commencé à les perdre (mes cheveux). C'était après les avoir décoloré à blanc, je crois...

sof4 (ou presque)

Mouiii, je sais, j'ai peut-être besoin d'un psy. Problème de stabilité esthétique? Le fait est que lorsque je rencontre des amis que je n'ai pas vu depuis un certain temps, il arrive fréquemment que ces derniers mettent un certain temps avant de me reconnaître... Changement de tifs-style oblige...

LOL (ou pas).

Mais depuis M.J.P, tout a changé. Il aime mon naturel brun foncé et mes cheveux longs, alors je m'efforce à présent de réparer les dégâts de 20 années de délires colorés (ou décolorés), en faisant très attention à les soigner du mieux que je le peux.

280309S (49) copie b

(vive le naturel... Ou presque - bis)

C'est ainsi qu'il m'arrive très fréquemment de m'enduire la tignasse d'huile végétale avant d'aller me coucher, de laisser poser toute la nuit (quitte à passer pour une frite brune aux yeux de mon cher et tendre), puis de laver le tout le matin, pour nourrir et régénérer tout ça.

Mes huiles de prédilection pour cela sont celles de ricin, ou d'olive, tout simplement. Le seul problème, c'est l'application... Les huiles sont fluides, et vu que j'en met un bon paquet, il arrive souvent que ça goutte dans le lavabo, sur le sol, et alors je suis bonne pour le ménage, même à 10H du soir.

Pas glop, quoi.

Et tu vas me dire alors: "mais pourquoi tu ne te fais pas un chouette baume capillaire home-made, en utilisant toutes les huiles que tu veux, bien riche et onctueux, qui ne coule pas et qui gaine bien?"

Ben oui, tu as raison, pourquoi, je me le demande.

Et bien voilà qui est fait aujourd'hui. Youpi!

Crème gourmande pour les cheveux 3

Pour cette crème gourmande pour les cheveux, à laisser poser toute la nuit (on se lave les cheveux le lendemain matin), j'ai donc employé des huiles réputées pour leurs propriétés bénéfiques sur les cheveux (gainage et réparation) : olive et ricin (forcément), mais également huiles végétales de chanvre, de carthame, d'argan, et du monoï de Tahiti.

J'ai mis en grande quantité de l'huile de moutarde, bien connue des jolies Bollywoodiennes pour ses propriétés stimulantes sur le cuir chevelu (ça fait pousser les cheveux plus vite, paraît-il...)

Et j'ai ajouté de la glycérine comme humectant, et des protéines de riz (renforcent la structure du cheveux et limite sa déshydratation).

J'ai voulu une émulsion très riche, pour une crème onctueuse et bien nourrissante, pour cela la technique "eau dans huile" était tout indiquée: plus de 50% d'huiles en tout.

Du coup, il fallait un bon émulsifiant : j'ai utilisé l'émulsifiant #2 de chez Aromazone, très simple et très efficace. Il a fallu que je rajoute du beurre végétal (5% environ) et de la cire végétale complémentaire (5%) à la phase huileuse, pour que l'émulsion tienne bien et ne retombe pas.

Le beurre de karité et la cire de riz m'ont semblé tout indiqués pour cela!

Pour le côté conditionneur (cheveux doux et brillant), j'ai rajouté un chouia de BTMS. 

Et voilà, en deux temps trois mouvements, une belle crème-beurre gourmande pour cheveux affamés!

Le seul bémol, je dirais que c'est d'avoir utilisé de l'hydrolat de ciste végétal comme phase aqueuse. Son odeur forte et plutôt désagréable m'a obligé à ajouter une fragrance au produit fini... J'ai opté pour "Angel woman type" de chez Sensory Perfection... Ca limite la casse et donne un côté glamour à ma crème. Mais je m'en passerai la prochaine fois (j'avais une bouteille à finir!).

Je prendrais plutôt de l'hydrolat de menthe poivrée pour la fraîcheur, ou de rose, pour le parfum... A voir... Si c'était à refaire...

Crème Gourmande pour cheveux affamés

(émulsion "eau dans huile")

Crème gourmande pour les cheveux 2

PHASE A

* 150 g d'un mélange d'huiles végétales + glycérine, constitué de:

6 cl d'huiles de chanvre / 6 cl de ricin / 6 cl d'olive / 6 cl de carthame / 6 cl d'argan / 6 cl de Monoï de Tahiti / 12 cl d'huile de moutarde / 6 cl de glycérine végétale

(NB: vous pouvez utiliser les huiles de votre choix)

* 12 g de beurre de karité

* 8 g de cire de riz

* 6 g de BTMS

* 16 g de cire émulsifiante n°2 Aromazone

PHASE B

* 110 g d'hydrolat au choix

PHASE C

* 44 gouttes de protéines de riz, 20 gouttes de conservateur Cosgard (Aromazone), 4 ml de fragrance au choix (facultatif)

Mode opératoire:

Bien désinfecter tous vos ustensiles à l'alcool.

Faire chauffer au bain-marie, séparément, les phases A et B. Aux alentours des 70°C, quand la phase A est totalement fondue, stopper la chauffe.

Mette la phase B dans un grand récipient. Incorporer petit à petit la phase A, en émulsionnant au batteur-mousseur 3 minutes environ.

Poser le récipient sur un lit de glaçons, et continuer à émulsionner 3 minutes. Vous devez obtenir une crème bien onctueuse.

Ajouter la Phase C, mélanger.

Tranvaser dans un pot, et enjoy!  ;-)

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [9] - Permalien [#]


28 mai 2012

LA question à 1000 euros: " mais pourquoi dit-on que le savon est agressif pour la peau? Dis?"

Toilet Soap

C'est marrant, mais lorsque je rencontre des personnes qui semblent prêter un intérêt à ma passion savonneuse, la conversation s'oriente forcément -à un moment ou à un autre- vers les bienfaits effectifs d'un savon élaboré par la méthode de saponification à froid.

"Est-ce que c'est réellement prouvé?" 

"En quoi est-ce vraiment plus sain?"

"Pourquoi nous dit-on alors que le savon, c'est mauvais pour la peau?"

etc.

Et je les comprends, finalement... On nous bassine tellement à longueur de journée sur l'"agressivité" des savons, sur la nécessité d'utiliser des "savons sans savon" (!) pour préserver sa peau, sur les méfaits de certains pains moussants trop abrasifs... Tout est fait pour nous orienter systématiquement vers de bons gels douches bien pétrochimiques mais tellement plus agréable à utiliser (dixit), qui "laissent votre peau douce et hydratée comme une pêche 100% arôme artificiel".

Sans compter tous les sous que ça rapporte aux industriels, qui s'embêtent moins pour gagner plus.

(Forcément).

Alors voilà, une fois pour toutes, je vais essayer de développer ici en quoi le savon naît de la méthode dite "à froid" est, non seulement totalement sans danger pour notre peau de princesse délicate, mais en plus un vrai geste de soin cosmétique douceur.

Si. Sans rire.

Donc.

Je pense que je n'ai plus besoin de te rappeler que le savon est le produit de la réaction entre une huile végétale, ou un corps gras, et de la soude... Toutefois, si c'est ta minute blonde et que tu as un trou de mémoire, je te renvoie vers cet article là (clic!), qui t'explique tout de façon absolument remarquable. Au bas mot. (Pas besoin de te dire qui l'a écrit, hein). 

 

léonard

Historiquement, on pouvait sans aucun à priori dire que le savon était un produit lavant non agressif. En effet, tel que le décrit la réaction chimique associée :

Huile + soude = savon (A) + glycérine (B)

... on peut voir que le savon est naturellement, et SYSTEMATIQUEMENT, accompagné d'un principe "doux" pour la peau, qui compense tout effet desséchant potentiel : la glycérine.

 

La glycérine est incorporée de façon intrinsèque, et totalement intégrée à la masse compacte de "savon" que l'on obtient lorsque l'on synthétise "à froid" un savon-maison. 

Je mets ici "savon" entre gillemets, car c'est bien de là que vient la confusion!

On nomme en effet SAVON aussi bien la masse compacte de produit obtenu (le savon intégral composé en partie de glycérine), que l'élément moléculaire "savon" (A dans l'équation).

Lorsque l'on dit que le savon est agressif, on parle alors du produit A, et non pas du savon authentique que nous obtenons par saponification à froid.

CQFD.


léonard3Alors, me direz-vous, dans ces cas là, pourquoi les industriels se sont-ils lancés dans la fabrication de gels douches et autres pains dermatologiques "sans savon", issus de la pétrochimie, plutôt que dans la bonne vielle méthode de nos grand-mères, tellement plus naturelle et saine?

Pour des raisons pratiques, mon cher Watson.

 

La vitesse de prise du savon, lors de sa synthétisation par saponification à froid, est relativement rapide, et est incompatible avec la réalisation de grandes batches. Les quantités traitées ne peuvent être trop importantes, d'où un problème évident de coût et de rentabilité.

Pour ralentir le processus, on ajoute de l'eau lors de la saponifictaion industrielle: la vitesse de réaction est alors plus lente, mais on va alors évacuer la glycérine... et obtenir des savons décapants et irritants.

D'où cette vilaine réputation.

 

Tandis que la glycérine sera récupérée et revendue, le savon (A) va être vendu sous forme de savon de Marseille par exemple, et sera réservé au nettoyage du linge ou des mains.

Et voilà comment naît une mauvaise image absolument pas méritée... Pauv' savon.

 

gaston chimisteDu coup, tout le monde est d'accord pour dire que le "savon" est irritant. Cependant, plutôt que d'essayer de trouver une solution pôur développer à grande échelle la méthode à l'ancienne qui préserve la glycérine, on fait appel à la chimie.

 

Plus simple, moins cher, plus rentable. Moins sain

Mais on s'en fiche, puisque ça rapporte plus.

 

Le "savon sans savon", tout comme les gels douche, sont donc de purs produits de la pétrochimie, détergents anti-naturels, qui distillent quotidiennement, insidieusement, des quantités infinitésimales de produits que le corps ne sait pas éliminer. Qui sait ce que ça donnera, à long terme? 

 

images (1)Aujourd'hui, seuls les artisants savonniers qui perpétuent la tradition de la saponification à froid permettent d'obtenir LE vrai savon doux, qui conserve au savon (A) sa glycérine naturelle, issue des huiles végétales utilisées pour la réaction.

En ajoutant par ailleurs, à la fin de la réaction, une quantité d'huile végétale vierge en surdosage (dite "surgras"), ils améliorent encore la qualité du savon, et en font un soin totalement doux, et absolument inoffensif.

 

 Les savons que l'on trouve en grandes surfaces, quant à eux, ne sont que des pâtes de savon déglycérinées, auxquelles on a ajouté divers agents de texture, parfums, couleurs... Mais qui n'ont rien à voir avec le savon traditionnel obtenu par saponification à froid. Ils n'ont plus rien de naturel. 

Voilà en gros pourquoi nous, amateurs et savonniers artisans, nous désirons perpétuer la tradition. Et si en plus ça nous permet de passer un bon moment ludique, à coup de marbrages et autres synergies parfumées "home-made", pourquoi s'en passer?

Hein? Pourquoi?

Ah, tu sais plus quoi dire, là!

Et toc!  ;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [14] - Permalien [#]

22 mai 2012

"La récré du savon!", le club des savonnautes sur Flickr, ouvert à tous les amateurs!

423407_3501762506861_1355645923_3433295_1867186655_n

Jan's soap (Sunlit Soap) Apples a la Mode sur The Soap Bar

Je ne sais pas vous, mais moi il y a des blogs qui me font totalement rêver...

Certes, il y a de vrais artistes es-savon qui m'emportent à mille kilomètres au dessus du niveau du sol avec leurs créations perso complètement hallucinantes... Mais il y a aussi ceux qui, en vrais amateurs, propagent l'idée du savon comme jolie passion en retranscrivant au sein de leur univers les fantastiques réalisations des autres.

C'est le cas notamment de Joanna, du blog "The Soap Bar", qui parsème, entre deux articles sur ses créations, les jolies photos d'autres artistes savonniers amateurs, pour les marier entre eux en les regroupant par thèmes... Cela donne parfois des mélanges hétéroclites, complètement détonants, toujours un régal à découvrir, un vrai plaisir pour les yeux, quoi!

Et ça m'a donné une idée...

Alors tu sais quoi? Je vous propose de jouer à faire comme si on retournait au temps où on allait à la petite école...

On aurait dit qu'on serait un groupe de super-internautes, et qu'on aurait tous la passion du savon.

Alors on aurait dit qu'on ferait parti d'un club trop bien et ouvert à tous, où on pourrait montrer ce qu'on a élaboré, en photos.

On aurait un lien où on pourrait poster nos créations de saponification à froid en image...

...avec notre nom ou celui de notre blog, et comme ça, ça permettrait à tout le monde de se détendre à la récréation, avec de belles photos de savons trop beaux.

Et des fois même, on pourrait découvrir des nouveaux passionnés comme nous qu'on ne connaissait même pas, et des nouveaux sites à explorer. Si.

Ce club trop bien, ce serait "La récré du savon!"

Et même que maintenant, il existe en vrai. (Na).

Il est ouvert à tous les savonnautes qui ont envie de faire partager leur passion en photos...

Et si ça vous dit, c'est sur Flickr et c'est via ce lien là que tu peux, dès maintenant, poster les photos de tes savons les plus chouettes:

http://www.flickr.com/groups/lessavonnautes/

J'espère de tout coeur que l'idée vous plaira, et qu'on agrandira le club avec tout plein de belles images, très très vite!

A vous de jouer alors! 

Postons tous nos photos dès maintenant!!!

 ;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [10] - Permalien [#]

18 mai 2012

Le savon dit "ayurvédique" au secours de nos énergies vacillantes... Mais késaco que ce machin là (en vrai?)

Savon ayurvédique 017

Oulàlà! Ca bouge encore par ici!!! 

Ah? Tu n'as pas remarqué le nouveau design de la bannière (entre autres?) A croire que manger du chocolat toute la journée commence à faire effet, l'énergie revient dis!  ;-)

(parce que oui, je n'en mange que pour les vitamines que cela apporte, forcément).

Donc, le changement, c'est maintenant. Voilà.

Bon, au delà du plaisir induit par les phéromones gustatives, il paraît que l'énergie peut revenir également avec des trucs un peu moins caloriques, mais tout aussi naturels.

C'est comme ça que je me suis retrouvée avec un savon ayurvédique dans les mains, qu'une copine m'a offert il y a quelques jours de cela. 

Savon ayurvédique 009

"Ayurvédique? Savon? Hein?"

Pour moi, l'ayurvéda, c'était surtout un machin vaguement hindou, un peu bizarre sur les bords, que certaines stars vieillissantes genre Sting, Barbra Streisand ou autres Madonna s'amusaient à  mettre en avant dans leurs interviews pour se rendre intéressants et dépoussiérer leur image ringarde. 

Après m'être demandé si j'avais l'air d'avoir pris un coup de vieux à ce point, j'ai rigolé en me demandant si on aurait aussi, un jour, un savon à l'eau bénite ou hallale. Et je l'ai mis dans un coin. 

Du moins... 

Son odeur épicée m'intriguait quand même, un mélange de thym et de sauge, un truc pas forcément agréable, mais pas repoussant non plus... Et puis, "savon ayurvédique", pas moyen de rester comme ça sans en savoir davantage. C'était suffisamment spirituel pour m'interpeler... Je n'allais pas en rester là, il fallait que je comprenne en quoi une décoction de plantes pouvait rendre un savon subitement quasi "magique".

Alors bon, étape numéro 1: si on intérroge notre ami wikipedia, voilà comment l'ayurvéda est présenté:

L'āyurveda ou ayurvéda ou encore médecine ayurvédique (en écriture devanāgarī : आयुर्वॆद, la « science de la force vitale ») est une sagesse et une médecine traditionnelle originaire de l’Inde, également pratiquée dans d'autres parties du monde. C'est une médecine non conventionnelle. En sanskrit, le mot āyurveda est une association des mots : āyur signifiant « vie » etveda qui signifie « science ». L'ayurveda puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique, et ses principes sont ceux de ce qu'on appelle aujourd'hui la « médecine naturelle ». En l'occurrence, il s'agit d'une approche dite holistique de la culture védique, dont l'hindouisme s'est librement inspiré.

Jusqu'ici, ça va à peu près. C'est donc, plus qu'un machin religieux, avant tout une médecine naturelle qui privilégie l'approche hollistique pour comprendre et soigner un patient. 


blonde(NB: si tu es comme 95% des gens à ne pas savoir ce que c'est que "hollistique", je te rassure, tu n'es pas frappée du syndrôme blondissime de Paris Hilton. Je te renvoie à cet article LA, fort intéressant et merveilleusement bien écrit, qui éclairera ta lanterne. Si si, un fabuleux article, signé par une personne formidable - et modeste. Tu as deviné qui? Lol)

(et si tu as la flemme et que tu es donc un petit peu blonde quand même sur les bords - version Loana cependant, sache que ça veut juste dire qu'on traite le malade dans son ensemble (esprit, moral, corps, dans sa globalité, quoi) et non pas la maladie seulement. Ca part du principe que rien n'arrive par hasard, qu'il y a une raison à l'apparition des syndrômes, qu'il faut traiter si on veut être totalement guéri. Un truc comme ça, quoi.)

Bref.

Ensuite:

Les praticiens ayurvédiques ont également mis au point un certain nombre de préparations médicinales et de procédures chirurgicales pour guérir diverses maladies et affections. L'āyurveda est devenue une forme de médecine alternative en Occident, bien que les brevets concernant ses médicaments aient été contestés par des institutions officielles des pays occidentaux et de l’Inde. Sa valeur médicale est reconnue par l'Organisation mondiale de la santé.

 L'āyurveda propose un bien-être durable dans la vie, tant individuelle que familiale et sociale. Elle replace l'homme dans sa dimension à la fois physique et spirituelle. Elle considère que toutes les maladies affectent en même temps le corps, l'âme et l'esprit. Elle ne traite donc jamais l'un sans les deux autres.

(bande de copieurs!)

L’āyurveda croit en l’existence de cinq grands éléments (en devanāgarī : पन्छतत्व ; la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace), formant l'univers, y compris le corps humain. Le sang, la chair, le gras, l'os, la moelle, le chyle et le sperme sont les sept principaux éléments constitutifs (en devanāgarī : सप्तधातु) de l'organisme. L’āyurveda croit en l’équilibre de trois "humeurs" ou dosha (en devanāgarī : त्रिदॊश्) :

Ces éléments sont présents à des degrés différents chez chaque individu. Cette doctrine des trois dosha, est primordiale. Le(s) dosha(s) dominant chez l'individu détermine(nt) ses tendances, ses faiblesses et conseille un style de vie, notamment un régime qui lui est bénéfique, en l'harmonisant avec l'univers.

Pour la médecine ayurvédique, il n’y a pas d’opposition entre les phénomènes somatiques et les phénomènes psychologiques. On trouve dans le Veda de l’Ayur des pratiques médicales, les conditions de la santé physique et psychique, les explications sur l’origine des maladies.

Tiens, pas si bête finalement... Très intéressant, même!

Mais en quoi un savon peut-il devenir subitement ayurvédique? Si l'ayurvéda regroupe avant tout une hygiène de vie et une régularisation alimentaire, dans quelle mesure le savon peut-il intervenir dans tout ça?

Sans avoir de réponse vraiment détaillée, voilà un premier élément d'éclairement:

Certains produits ayurvédiques, principalement les herbes utilisées pour la phytothérapie, ont été testés avec des résultats prometteurs. Le curcuma et les dérivés de la curcumine semblent avoir des propriétés bénéfiques.Deux variétés de sauge ont été testées, avec pour résultat une amélioration de la mémorisation des mots chez les jeunes adultes, et une autre avec une amélioration des symptômes des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Dans certains cas, la médecine ayurvédique peut fournir des pistes pour découvrir des composés ayant une action thérapeutique. Par exemple, les produits dérivés du venin de serpent auraient des propriétés thérapeutiques. Beaucoup de plantes utilisées comme remèdes dans le cadre du Rasayana (rajeunissement) sont de puissants antioxydants. Le margousier semble également avoir des propriétés pharmacologiques bénéfiques.

Mitra & Rangesh (2003) soutiennent que la cardamome et la cannelle seraient capables de stimuler les enzymes digestives qui dégradent les polymères des macromolécules assimilées par le corps humain. La recherche suggère que la Terminalia arjuna est utile pour atténuer les douleurs de l’angine de poitrine et pour le traitement de l’insuffisance cardiaque et de la cardiopathie coronarienne. Le Terminalia arjun peut également être utile dans le traitement de l’hypercholestérolémie. Le margousier aurait une action immunostimulante et est souvent utilisé comme anti-infectieux. Il a été prouvé qu’il augmentait la production d’Interleukine 2 et augmentait l'immunité sur des volontaires en stimulant les lymphocytes et plus particulièrement les lymphocytes T en l’espace de trois semaines. Le poivrier noir et le poivrier long trouvent tous deux une application en médecine ayurvédique, en association avec le gingembre sous forme de trikatu un mélange traditionnel. Le Trikatu a été proposé pour augmenter l'appétit, améliorer la sécrétion des sucs gastriques et guérir certains troubles gastriques - en particulier l’achlorhydrie et l’hypochlorhydrie.

OK, donc pour faire court, c'est l'utilisation des plantes et de phytothérapie pour traiter certains désagréments et troubles quotidiens, selon les entendements du "Véda".

Donc, un savon ayurvédique, c'est juste une barre réalisée à partir d'éléments naturels et de plantes médicinales choisies pour leurs propriétés bénéfiques reconnues. En gros.

CQFD?

Le plus connu est le "medimix":

miniImageGen

"Sa mousse enrichie avec les extraits de 18 puissantes herbes protège des problèmes de peau tels que: eczema, boutons noirs, boutons d’acné, démangeaisons, fièvre miliaire, furoncles, etc.

Elle est également efficace contre les pellicules. Vous pouvez l’utiliser quotidiennement pour le corps, le visage et les cheveux.

Pour de meilleurs résultats, il est conseillé de laisser poser la mousse durant trois minutes".

Tout un programme...

Alors bon, personnellement, je ne sais pas si c'est le savon ou le chocolat, mais j'ai trouvé ça plutôt pas mal, j'ai même fini par m'habituer à l'odeur particulière...

 

savon_ayurvediqu_4aef310ff1c9b

 

Par contre, mon savon ne moussait quasiment pas, on ne peut pas parler d'onctuosité non plus... Pas très glamour à l'usage...

Quant à sa composition:

 

Savon ayurvédique 024

 

Le mélange d'huiles végétales est plutôt basique... Pour ainsi dire, de mélange il n'y en a point: de l'huile de coco et c'est tout... Pas d'indication quant au surgraissage... Désséchant alors? Si je ne l'ai pas touvé particulièrement agréable à l'usage, je n'ai pas remarqué de sècheresse particulière après rinçage, cependant...

Mais bon, vu que c'est vendu par une association, je dirais que c'est un savon intéressant et que j'en reprendrai sûrement si j'en ai l'occasion. 

En attendant, je vais me mettre au savon "ayurvédique", moi aussi! Convaincue par la doctrine, pour sûr!

La suite bientôt, alors!  ;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [6] - Permalien [#]

08 mai 2012

"Le secret de Mélusine", savon du jardinier aux coques de noix broyées, ou comment être une feignasse (mais pas trop)...

jardinier 1

L'autre jour, alors que je passais le mardi du 1er mai (tu sais, celui qui tombe toujours un dimanche d'habitude) à faire tout plein de trucs super importants que je n'ai jamais le temps de faire en temps normal (genre regarder la saison 5 de Dexter ou me faire une manucure total look style Lady Gaga - au moins), voilà t-y pas que la sonnette de l'appart a retenti à m'en faire tomber ma french par terre, que même la Gipsy en a avalé ses Friskies de travers.

C'étaient mes parents qui venaient m'apporter un joli bouquet de muguet du jardin (en même temps, le premier mai, c'est très cliché, râté pour le suspens infernal).

- "Mais où k'il est MJP?" que ma gentille maman me demande alors, déçue que cher-et-tendre ne soit pas là "et qu'est-ce que tu fais encore en pyjama à 14H, qu'il fait tout beau et chaud dehors, feignasse?"

(remarquez le vocabulaire attendri qu'utilise la reine-mère à l'encontre de sa progéniture adorée)

- "Au foot, y'a un tournoi" que je lui ai répondu.

(Pour le reste, c'était même pas un pyjama tout pourri mais une merveilleuse tenue d'intérieur adorablement négligée et savamment dépareillée de chez Datch, pfff).

- "T'es toute pâlichonne, tu ferais bien de sortir un peu. Tiens, on va jardiner, si tu veux t'as qu'à venir nous donner un coup de main pour planter les choux à la mode de chez nous", qu'elle me rétorque l'air soupçonneux face à un Dexter en train de découper une de ses victimes dans la TV du salon.

dexter-morgan-1574

Ah ah ah, je LOL. Aller enterrer des graines de carottes alors que j'ai encore (au moins) 3 épisodes à regarder, non mais les parents ils sont complètement fous des fois, eux. 

Finalement j'ai préféré ne pas abîmer mon vernis tout frais, et on a bu un café à la place (avec des petits gâteaux que j'avais préparé la veille, on n'est quand même pas complètement tire-au-flanc, hein).

Les beaux légumes et les jolis fruits de l'été ou de l'automne semés au mois de mai, moi je préfère les manger que les faire pousser.

De toutes façons je n'ai pas la main verte, même les plantes artificielles elles fânent avec moi. Et puis la terre, ça salit et ça tâche. Et y'a plein de sales bestioles dedans. Pour ça je dois dire que je suis bien une citadine: je suis complètement hermétique à la beauté d'un beau bouquet de fleurs, ou à la magie d'un bouton de rose qui s'épanouit.

Au moins, c'est MJP qui est content: je ne lui reproche jamais de ne pas passer de temps à autres chez le fleuriste pour me faire plaisir... Je trouverait ça inutile et casse-pied plus qu'autre chose: en deux jours c'est fâné, les pétales tombent de partout, ça salit et ça encombre.

Tant qu'à me ramener un truc pour me faire plaisir, un paquet de chamallows à la fleur d'oranger (les verts qu'on trouve si rarement), un nouveau thé "Mariage Frères" à essayer ou un magazine de cuisine, et je suis ravie!

(à bon entendeur, d'ailleurs...)   ;-)

Bref.

Comme je sais que je vais faire une razia dans la récolte de tomates cerises, et que je vais manger un bon tiers de la production de fraises de leur jardin (la guerre annuelle "c'est ki-ki en mangera le plus" entre ma nièce Chloé et moi démarre en même temps que les premières tonalités de rouges dans l'herbe), j'ai tout de même voulu faire un geste.

Un geste de feignasse, certes, mais bon, encore 3 épisodes de Dexter, hein, c'est pas rien.

lady-gaga

(et une manucure Lady-Gaga-like, c'est juste trop pas fait pour les apprentis-Nicolas le jardinier)

Alors je leur ai offert un de mes derniers "savon du jardinier Dauphinois", qui fait les mains toutes douces et les ongles tout propres après une dure journée à se barbouiller de gadoue.

Et à qui les salades de framboises au sucre au mois de juillet? Gnihihihii!!!

Merci maman-papa!!!   ;-)

 

 "Le secret de Mélusine"

 "savon exfoliant du jardinier Dauphinois", aux coques de noix de broyées et à l'huile de noix

jardinier 3

Pour 700g de pâte à savon:

175g d'huile de noix de coco

175g d'huile de palme

140g d'huile d'olive

105g de beurre de mangue

70g d'huile de ricin

35g de cire d'abeille

+ soude et eau à recalculer

Ajouts à la trace:

14g d'huile de noix de Grenoble

Couleur:

1 cuil à c de cacao et 2 cuil à c d'ocre oxyde (TKB)

Fragrance:

6 g d'HE de bois de Hô,

6g d'HE de basilic exotique,

6g d'HE de citron,

2g d'HE de patchouli

jardinier 2

Bilan: un savon rustique vraiment très agréable, à la dureté parfaite à mon goût. Très agréable à utiliser, il mousse bien et est onctueux à l'utilisation. Son parfum herbacé est vraiment très sympa, un peu anisé, j'ai beaucoup aimé cette synergie d'huiles essentielles qui tient bien et est présente sans être trop entêtante.

Le côté exfoliant des coques de noix l'oriente principalement vers un lavage des mains ou du corps, il est peut-être un peu trop rugueux pour le visage. Par contre, il est parfait pour le lavage des pieds et des mains, aucune saleté ni peau morte ne lui résiste!

Vous l'aurez deviné, son nom de "savon du jardinier Dauphinois" vient de l'emploi des coques de noix et de l'huile de noix de Grenoble dans sa composition. Un petit clin d'oeil à ma région, quoi!

Marché de Noël Brié 2711 033

Ce savon vous intéresse? Vite vite, clic vers la boutique!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [6] - Permalien [#]