Soapacadabra!

03 avril 2013

Perturbateurs endocriniens: certains gels douche, dentifrices et déodorants mis en cause... Pas glop.

 

 

7db4be3026image

Les perturbateurs endocriniens ou hormonaux, par leurs interactions prouvées ou supposées avec le système hormonal humain, sont suspectés de multiples maux : outre un impact fortement soupçonné sur la fertilité, ils pourraient être liés, par exemple, à l'augmentation du nombre de cancers dits hormono-dépendants, principalement ceux du sein et de la prostate. Alors, quand on nous dit que dans certains produits de la vie courante, notamment les produits d'hygiène, ils dépassent les valeurs autorisées, on a de quoi se dire qu'on se fiche de nous...

Si mon gel douche est d'ores et déjà remplacé par du bon savon bien naturel à la maison, je commence à me dire qu'il va falloir étendre le "home-made" contrôlé à nombre d'autres produits d'usage quotidien, tant on ne peut plus faire confiance aux grandes marques pour qui le profit est plus important que le respect des règles élémentaires de sécurité sanitaire...

Après le boeuf au cheval, voici les dentifrices aux saloperies hormonales. De là à dire que je peux -peut-être- leur dire merci pour mes 4 inséminations et mes 2 FIV, il n'y a qu'un pas. Que je franchis. Et toc.

Et vous, vous en pensez quoi de tout ça?

dentifrice

Crèmes, gels douche, shampooings, dentifrices, savons, vernis, poudres de maquillage, etc. : les cosmétiques contiennent des concentrations élevées de perturbateurs endocriniens, ces molécules susceptibles de bloquer ou de modifier le système hormonal humain et d'augmenter les pathologies lourdes comme les cancers hormonodépendants, l'infertilité ou le diabète.

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié, mardi 2 avril, les conclusions de tests portant sur 66 produits. Une vingtaine de molécules ont été trouvées, des perturbateurs endocriniens utilisés sous forme de conservateurs, d'antibactériens, de filtres solaires, d'adoucissants, d'émollients. Le propylparaben, un conservateur, a été retrouvé dans 28 produits.

Un seul des produits analysés ne comportait pas les molécules chimiques recherchées!

L'étude attire l'attention sur plusieurs cosmétiques de la marque Nivea, un déodorant et un gel douche. Dans le Nivea Water Lily & Oil, 2,68 g/kg de propylparaben ont été mesurés, alors que le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) fixe la teneur à ne pas dépasser à 2,48 g/kg.

Le stick déodorant Dry Confort 48 h contient 180 g/kg de cyclopentasiloxane et 7,7 g/kg en cyclotetrasiloxane, des dérivés du silicone. Un dentifrice Colgate Total renferme 2,09 g/kg de triclosan, un antibactérien qui pourrait avoir des effets sur la thyroïde.

Les experts de l'UFC-Que Choisir considèrent que ce produit, s'il est combiné par exemple avec un déodorant contenant aussi du triclosan, présente "un risque significatif".

water_lily_nivea

EFFETS À LONG TERME

Ce que craignent les toxicologues, c'est l'effet "cocktail" : l'addition au cours d'une journée de tous ces produits, crème, protection solaire, cumulée à l'exposition à un environnement lui-même pollué par les perturbateurs endocriniens. On retrouve en effet ces molécules dans les vernis, les emballages alimentaires, les parquets, le mobilier, etc. L'un de ces perturbateurs hormonaux, le bisphénol A, est présent dans les bouteilles en plastique, les conserves, la vaisselle.

"Les doses présentes dans les cosmétiques sont le plus souvent en dessous du seuil de risque. Mais il faut rappeler que les perturbateurs endocriniens agissent à faible dose et sur le long terme. Par ailleurs, ce sont les effets cumulatifs qui peuvent être nocifs. Le problème, c'est que la toxicologie classique considère la nocivité de chaque molécule isolément sans prendre en compte les risques liés à l'exposition à un mélange de substances", explique Olivier Andrault, chargé de mission à l'UFC-Que Choisir.

jacquouille2

 La solution peut-être... Devenir tout dégueux.

 L'association de défense des consommateurs demande donc une adaptation de la réglementation. Elle réclame à la Commission européenne la mise en place d'un programme de recherche indépendant sur les effets à long terme de ces perturbateurs endocriniens et l'obligation pour les fabricants d'afficher des étiquetages complets et précis. Les tests ont montré que la liste des ingrédients affichés par les fabricants sur leurs produits n'était pas toujours fiable. Les produits comportaient des substances non indiquées!

L'association souhaite enfin que les fabricants prennent les mesures qui s'imposent pour éliminer "rapidement toutes les substances toxiques ou douteuses de leurs produits".

Les effets de ces perturbateurs endocriniens sur le métabolisme humain inquiètent la communauté scientifique. En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail doit rendre publique, mardi 9 avril, une étude très attendue sur le bisphénol A. Et, d'ici à juin, l'Autorité européenne de sécurité des aliments devrait rendre son avis sur cette molécule.

Source: http://www.lemonde.fr

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [13] - Permalien [#]


Commentaires sur Perturbateurs endocriniens: certains gels douche, dentifrices et déodorants mis en cause... Pas glop.

    Oui ce n'est pas rassurant... en plus il y a aussi les perturbateurs endocriniens naturels, comme le soja, qui sont très présent dans l'alimentation et les cosmétiques.

    Posté par agothtale, 03 avril 2013 à 20:05 | | Répondre
    • Merci de ton message Agothale,
      Oui, c'est vrai que de nos jours on ne sais plus que manger, qu'utiliser sans danger, tant les multinationales sont sans scrupules pour augmenter leurs profits... C'est la crise :-z
      Pour le soja, je ne savais pas... Merci de l'info. A bientôt!

      Posté par Missrimel, 04 avril 2013 à 11:24 | | Répondre
  • ça fait froid dans le dos... j'ai toujours du mal à comprendre comment, pour de l'argent, on peut prendre sciemment la décision de faire des produits potentiellement dangereux... et moi qui ai des légers soucis de thyroïde en ce moment (et qui utilise du dentifrice Colgate... mais bon), je peux te dire que ça me révolte, tout simplement!

    Posté par Mlle Pastek, 04 avril 2013 à 00:15 | | Répondre
    • Merci de ton message Melle Pastek! C'est clair que, même si ces produits pointés du doigts ne sont pas les seuls responsables des anomalies hormonales de plus en plus constatée dans la population, ils n'arrangent vraiment pas les choses, bien au contraire... Et cet emploi de produits supposés nocifs ou pas encore très bien connus est tout simplement révoltante, tu as bien raison! Bises ^_^

      Posté par Missrimel, 04 avril 2013 à 11:20 | | Répondre
  • Trés bon article Miss ! Je le partage ilico...

    Posté par franck, 05 avril 2013 à 11:40 | | Répondre
    • ^_^ Merci Franck!
      Rien ne vaut les savons home-made, voilà une conclusion qui me rappelle nombre de tes messages d'alerte sur Gaiia... 

      Posté par Missrimel, 08 avril 2013 à 11:01 | | Répondre
  • Très intéressant, merci ! Je partage.
    Je ne regrette pas de m'être mise au HM et à la savonnerie !
    Bonne journée

    Posté par Blank, 05 avril 2013 à 14:36 | | Répondre
    • Merci Blank!
      Bises, à bientôt ^_^

      Posté par Missrimel, 08 avril 2013 à 10:59 | | Répondre
  • Merci pour ce retour, nivea se fou royalement de la santé des clients, allez une marque de plus avec colgate sur ma black liste.. et en plus ils nous font croire qu'on a besoin de s'hydrater à outrance, qu'il faut des crèmes et des crèmes, au contraire leurs produit nous abime!

    Posté par ortal, 06 avril 2013 à 12:25 | | Répondre
    • Merci de ton message Ortal... C'est consternant, c'est vrai. On se dit qu'on ne peut plus faire confiance à aucune grande enseigne, par extension aucun politique, aucune banque, aucune grande société... Ca fait peur!

      Posté par Missrimel, 08 avril 2013 à 10:59 | | Répondre
  • merci pour cet article, très intéressant et guère rassurant pour le futur quand l'on voit que le fric passe avant le bon sens et la santé. Même dans les choses les plus essentielles comme l'eau minérale des traces de médicaments auraient été retrouvées ... super encourageant

    Posté par clairette, 07 avril 2013 à 23:18 | | Répondre
    • Merci de ton message Claire!
      Oui, j'ai vu ça: le coup des eaux minérales... Décidément, on est vraiment en train de faire n'importe quoi et de bousiller tout l'équilibre naturel, en se rendant malades en plus. Inquiétant c'est vrai... 

      Posté par Missrimel, 08 avril 2013 à 10:43 | | Répondre
  • Salut,
    merci pour ton article, il tombe à pic pour moi, depuis quelques jours je m’intéresse justement à ce sujet.
    Je fais mes cosmétiques depuis un moment, j'ai encore des produits du commerce dans ma salle de bain, ma mère reçois la jolie box, et me donne ce dont elle ne se sert pas. J'ai vraiment du mal à m'en servir, ça s'accumule un peu, même si certains sont assez safe, Mais ton article et ce que j'ai lu cette semaine dans un bouquin pour les femmes enceintes, viennent de me faire prendre conscience, que j'utilise encore du parfum du commerce, ce qui est déconseillé aux femmes enceintes, impossible de savoir s'il y a ces substances à l'intérieur. Par précaution, je me parfume avec une concrète home made depuis qq jours. Comment savoir si dans les fragrances que nous utilisons en home made, il y a aussi ces perturbateurs endocriniens? et est-ce qu'on risque qq chose si on ne parfume que les vêtements et pas la peau avec les parfums du commerce? Je pense notamment à l'effet par inhalation. Je ne suis pas une barjot du spray, mais c'est la seule coquetterie que je peux me permettre compte tenu de mon travail en agroalimentaire. Qu'en penses-tu?
    Gros bisous
    Sandrine

    Posté par miss.kitty4, 04 juin 2013 à 21:40 | | Répondre
Nouveau commentaire