Soapacadabra!

18 novembre 2014

Raiponce n'a qu'à bien se tenir, ou comment le shampooing solide m'a sauvé la tignasse.

shampooings1b

 

J'ai toujours eu du mal avec les shampooings solides.

J'ai les cheveux tellement longs qu'ils sont très exigeants en terme de soins, de masques, d'après-shampooings etc... et les barres solides que j'avais essayé jusqu'ici ne me convenaient pas du tout.

Celles de Lush, déjà, ludiques et sympas... Jusqu'à ce qu'on regarde leur composition! Bourrés de laurylsulfate de sodium (également appelé SLS). Cette substance est un tensioactif industriel, qui a pour fonction de former une mousse abondante et onctueuse, qui donne l'illusion de laver en douceur. Mais en réalité, elle a un effet asséchant, et irritant: elle dépouille le cuir chevelu et la peau des huiles naturelles nécessaires à leur équilibre, ce qui a pour conséquence de les faire regraisser plus vite...

Lush-4

Le sodium lauryl sulfate est agressifs pour les muqueuses, irritant pour la peau, allergène, et est rapidement absorbé par les yeux, le cœur, le foie, et le cerveau. Il peut avoir des effets néfastes à long terme... A la base, c'est un détergent très efficace, c'est pourquoi il a longtemps été utilisé dans les produits de nettoyage industriels ainsi que dans les recherches scientifiques. Mais petit à petit, il a pris la place du savon alors que, même dans les laboratoires, la manipulation de cet élément est très délicate et nécessite une bonne protection de la peau...

C'est à présent un composant qui envahit la plupart des produits cosmétiquesLe vrai danger avec lui, c’est que son utilisation fréquente élimine la protection de la peau, qui ne peut ainsi plus se défendre contre les produits néfastes contenus dans d'autres produits de toilette, comme les laits pour le corps ou autres gels cheveux beurk-beurk. Ainsi, le cuir chevelu et/ou la peau se retrouvent affaiblis, se fragilisent... Les cheveux perdent leur vigueur et forment des pellicules, la peau se désseche et devient terne, tiraille, rougit, se frippe. A la longue, les cheveux s'exposent à une chute probable, et la peau à des boutons ou des irritations diverses qui peuvent aller jusqu'à l'eczéma.

Agressée, la peau n’arrive plus à filtrer les autres produits toxiques parfois présent dans les produits de toilette ou cosmétiques, et ceux-ci arrivent à passer à travers elle pour envahir et contaminer l’organisme. C'est le cas de tous les perturbateurs endocriniens qui nous rendent peu à peu stériles et déclenchent des maladies dont les plus graves sont les cancers hormonaux (sein, utérus, ovaires, prostate)... D'ailleurs, des études ont prouvé que le SLS est sans aucun doute cancérigène, et qu’il ralentit le fonctionnement de l’organisme...

Vous voulez avoir encore plus peur? Et être encore plus révolté contre les industriels? C'est pas compliqué(source nutritionetsante.blogspot.fr)

- Le SLS était l'ingrédient actif principal dans les shampooings pour bébé lorsque « Johnson et Johnson » inventa le "ne pique pas les yeux", provoquant ainsi une véritable agitation dans les médias... Comme quoi. Tout ce qui ne pique pas n'est pas forcément sain, hein... Et l'inverse est vrai aussi. La preuve: si le savon saponifié à froid pique les yeux, il est cependant, lui, totalement inoffensif, et est même bénéfique pour la peau

- Le SLS est source d'irritation et d'infection sur les parties génitales des enfants en bas âge, et reste cependant l'ingrédient principal des shampooings pour bébé et autres bains moussants... 

Bref. Les shampooings Lush, d'un coup, sont beaucoup moins glamours, vous en conviendrez...

lush fake

J'ai donc essayé le savon saponifié à froid pour laver mes cheveux. Là au moins, pas de problème de composants chimiques nocifs, c'est sûr! Le seul souci, c'est ma longueur de cheveux... Sur mes pointes relativement abimées, il ne convient pas du tout, laissant un effet poisseux qui les fait paraître rêches et ternes. J'ai essayé plein de savons de composition différente, mais à chaque fois le résultat était le même. Cuir chevelu nickel, jusqu'à mi-cheveux impeccable, mais ça ne va plus du tout à partir des épaules. Et pour moi qui les porte jusqu'aux fesses, ça fait un bon tiers tristounet moche....

Du coup, j'en étais réduite à un choix Cornélien, et je dois avouer avec un peu de honte que l'esthétique a primé sur le côté sain-écolo... J'ai gardé mon L'Or*al tout chimique avec lequel je me frictionnais la caboche joyeusement 3 fois par semaine. Et je jouais les Raiponce toute fière, en planquant sous quelques artifices la chute abominable qui commençait à désépaissir de façon inquiétante ma chevelure maltraitée.

honte

Puis, après ma grossesse, j'ai décidé de prendre les choses en main. Parce qu'avec la retombée hormonale, ça a été l'apothéose... Je n'en pouvais plus d'arracher des poignées de ma tignasse à chaque shampooing (sans compter que M.J.P devait déboucher la baignoire toutes les semaines). J'en étais arrivée à redouter le moment déprimant du lavage de mes cheveux, qui se terminait inexorablement par une crise de nerf devant l'ampleur l'ampleur des dégâts (et le dégarnissage de plus en plus flagrant de mon crane)...

Sans compter que je n'allais tout de même pas risquer le divorce à cause d'une surconsommation de Destop-déboucheur (et d'un râlage hebdomadaire de M.J.P exaspéré, CQFD).

J'ai donc essayé le savon saponifié à froid, à nouveau. Surgraissage maximum, minimum, au riz, à la bière, 100% coco, au monoï... Toujours pas.

Alors j'ai tenté en désespoir de cause la version "remasterisée" du shampooing solide type Lush. 

Sans SLS ni saloperies hyper-irritantes du genre.

Comme par hasard, juste à ce moment là, Aroma-zone me propose de tester sa nouvelle huile de Pracaxi, issue d'un arbre originaire d'Amazonie, et traditionnellement utilisée comme conditionneur capillaire, pour embellir les cheveux et faciliter le coiffage. Pouvait pas tomber mieux!

pracaxi

Il fallait une base lavante (forcément, hein). Je me suis laissée convaincre par le sodium cocosulfate, tensioactif végétal dérivé de l'huile de coco à l'excellent pouvoir moussant, alternative naturelle parfaite au SLS et beaucoup moins irritant que ce dernier. Je l'ai associé au SCI (Sodium cocoyl isethionate), autre tensioactif végétal lui issu issu de l'huile de coco, très doux et très bien toléré par la peau, qui va adoucir la formule en lui apportant une mousse onctueuse et un toucher riche et crémeux.

Pour le soin, une touche de beurre de mangue nourrissant et adoucissant - qui apporte brillance aux cheveux et évite la formation des fourches. Pour la vigueur et le volume, des protéines de riz - qui améliorent et maintiennent l'hydratation des cheveux.  Et pour la réparation, du silicone végétal (extrait aqueux d'une algue rouge)  - qui va renforcer le cheveux, resserrer ses écailles et leur apporter un toucher soyeux sans laisser aucun résidu étouffant. 

pracaxi

J'avais envie d'un peu de couleur (ben oui, on peut être sain et fun pour autant). Alors j'ai voulu tester l'extrait d'Alfalfa que m'avait envoyé MyCosmetik il y a quelques mois, et qui est un colorant naturel vert, extrait de la luzerne, et extrêmement riche en chlorophylle (NB: c'est pour cela qu'il doit être évité en saponification à froid, car la chlorophylle est bien connue pour son effet oxydant sur les huiles). D'une pierre deux coups d'ailleurs, car l'alfalfa est traditionnellement utilisé pour revitaliser les cheveux ternes!

alfalfab

Et hop.

Bilan: franchement, je n'utiliserai jamais plus autre chose que ces shampooings solides là! Certes, j'ai été un peu déçue par la couleur, car l'alfalfa n'a pas coloré du tout ma recette aux doses auxquelles je l'ai utilisé.... mais ses effets cosmétiques ne gâcheront probablement rien! Le moulage est laborieux car c'est très pateux, et on n'arrive pas vraiment à obtenir des formes glamours (les trous sont inévitables, j'en ai peur...) MAIS. Le shampooing est extrêmement doux, onctueux, et en même temps bien solide (nécessaire pour qu'il ne fonde pas trop vite, faites bien attention aux proportions de "liquides" pour que la barre ne soit pas trop molle).

Il lave impeccablement bien mes cheveux qui "crissent" au rinçage, signe qu'ils sont bien débarrassés de toute impureté. Ils sont légers et soyeux (j'applique tout de même une huile de camélia sur les pointes encore humides avant séchage), et vraiment très doux. Mais le top du top, c'est que depuis que je les lave avec ce shampooing solide home-made, j'ai constaté une diminution notable de leur chute. C'est juste phénoménal. 

raiponce-de-byron-howard-et-nathan-greno-10344939hyicf

Je valide 1000 fois et je vous garantis que pour rien au monde je ne reviendrai aux marques industrielles, c'est clair et net. Je n'en reviens toujours pas, mais c'est époustouflant, même pour mes cheveux taille XL! ;-) 

*****

Shampooings solides à l'huile de Pracaxi

 

shampooings2b

 

Pour environ 5 shampooings de 100g chacun

A- 221g de tensioactif  SCI (onctuosité et douceur)

A- 146,5g de cocosulfate de sodium (mousse)

A- 4g de conditioner emulsifier (facilite le démélage)

A- 1,5g d'acide lactique (active le conditioner emulsifier)

A- 50g d'hydrolat de lavande

B- 2,5g d'alfalfa

B- 20g de beurre de mangue

B- 15g d'huile de pracaxi

B- 4,5g de protéines de riz

B- 25g de silicone végétal

B- 10g de fragrance ou d'extrait aromatique (pour parfumer)

Mode opératoire:

Faire fondre au bain-marie les phases A (un bon quart d'heure). Mélanger avec soin les phases B hors du feu.

Mettre en moules, et laisser refroidir 5 minutes au congélateur. Démouler et laisser sécher 48H avant usage.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [22] - Permalien [#]