Soapacadabra!

11 décembre 2017

Paraben: entre bataille marketing et véritable implication des industriels...

Parabenfrei

Déjà, lorsqu’on parle de parabène, on parle de quoi ? D’une vilaine substance toute dégueulasse ? D’une famille de produits trop vilains ? D’une sale molécule agressive et hystérique ?

Non, en fait, le terme "parabène" ne désigne pas une molécule organique spécifique mais un ensemble de molécules qui sont des esters de l'acide parahydroxybenzoïque. Cet acide au nom un peu barbare, c’est une forme isomère de l’acide salicylique, qui est quant à lui un précurseur de notre bon viel aspirine... C’est à dire qu’il a la même formule chimique brute (C7H6O3 ) mais une formule développée différente. Et donc des propriétés différentes! Comme un frère jumeau quoi. Mais droitier alors que l’autre est gaucher. Ils se ressemblent, mais des fois y’en a un qui est super sympa, alors que l’autre, ben… Ca peut être une vraie tête de biiip.

Bref. Comme ça, c’est sûr que ça peut paraître un chouia compliqué. Alors retenez juste de façon générale que les esters sont une forme moléculaire que l’on obtient en faisant réagir un alcool avec un acide. Ca réveille peut-être des souvenirs de baccalauréat douloureux… Mais vous en aviez sûrement déjà entendu parler ! Donc notre cher acide frère jumeau du papa de l’apirine, il va se payer une bonne cuitasse alcoolique, et hop, ni une ni deux il se transforme en mister Hide-Parabène.

(A peu de choses près)

dr-jekyll-mr-hyde

Et en fonction de l’alcool utilisé, on va obtenir différents parabène, qui ont chacun une formule particulière. C’est comme l’oncle Lulu quoi. Le vin rouge ça le fait rigoler alors que le whisky ça lui donne mal à la tête. C’est l’alcool. C’est comme ça.

Mais le parabène n’est pas QUE synthétisé industriellement par des vilains messieurs qui veulent notre peau. (non, j’rigole). On le trouve également à l’état naturel dans certains aliments tels que la mûre, l'orge, la fraise, le cassis, la vanille, la carotte ou l'oignon, ou dans des aliments préparés à partir d’ingrédients naturels (jus de fruits, vinaigre de vin, etc.) et même dans certains fromages. On les trouve également dans les produits fabriqués par les abeilles (propolis, gelée royale etc.)

Et ils sont aussi naturellement présents dans le corps humain.

Alors, vous allez me dire: pourquoi tant de haine? 

Ses propriétés antibactérienne et antifongique reconnues font qu'il est généralement utilisé comme conservateur dans les cosmétiques, les médicaments et les aliments. Et ce depuis oulà… Pas mal de temps déjà. Mélangés à n’importe quelle substance, ils évitent que s’y développent des bactéries ou des champignons. Ils sont donc largement utilisés, car très efficaces, et permettent déviter à la fois le rancissement d’un produits cosmétique, mais également la dégradation d’un médicament.

On les retrouve (retrouvait?) dans plus de 80% des produits d'hygiène et de toilette dont des shampooings, des crèmes hydratantes, mousses à raser et gels nettoyant. Donc, du fait de leur emploi comme conservateur dans la plupart des produits cosmétiques et pharmaceutiques, l'être humain est (était?) régulièrement exposé aux parabènes...

Oui mais.

Leur utilisation dans plus de 13 000 formules cosmétiques, ainsi que leur capacité à pénétrer à travers la peau posent la question de leur toxicité.

En 2010, des chercheurs mettent en avant la capacité des parabènes à activer les récepteurs des œstrogènes. C’est-à-dire que dans notre corps, ils ont une action qui ressemblent à celle d’une hormone, précisément l’œstrogène, la fameuse hormone féminine.

Cette action est extrêmement faible, bien sûr, mais cela ne signifie pas qu’elle ne peut pas avoir d’effets sur notre santé. Cela induit potentiellement une action sur la fertilité, mais également sur les tumeurs œstrogéno-dépendantes, dont la plus sinistrement connue est le cancer du sein. C’est une famille de produit qu’on englobe sous l’appellation maintenant bien connue de perturbateur endocrinien... Ceux-là même qui nous obligent de plus en plus à recourir à la PMA (j'en suis à 7), ou à faire des mastectomies (j'en suis à 1...) et des chimiothérapies (no comment).

Mais bien sûr, tout cela n’est que supposition. Et la controverse est ouverte. Car on s’affole peut-être pour rien.

-       La commission de cosmétologie serait plutôt favorable à la poursuite de leur utilisation, dans la limite d’une concentration totale maximale contrôlée...

En l’occurrence, 8 g de parabènes par kg du produit cosmétique.

-          L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (l’ANSM) considère quant à elle que les parabènes sont moins toxiques et mieux tolérés que ce que la controverse actuelle laisse à penser. Ils ont notamment établi que, si ces conservateurs pouvaient être à l’origine d’une perturbation du système endocrinien, cette dernière était très faible et sans effet notable sur l’organisme.

Mais néanmoins, le débat scientifique à propos de leur toxicité et de leurs effets cancérigènes pousse l'Assemblée Nationale à voter leur interdiction le 3 mai 2011.

Mieux vaut prévenir que guérir.

Bref, de nombreuses études aux résultats contradictoires ont été publiées concernant l'effet des parabènes sur la fertilité et le potentiel cancérigène. Aujourd’hui des recherches sont toujours en cours pour déterminer un risque avéré dans l'utilisation médicamenteuse des parabènes, et surtout les seuils de toxicité. Beaucoup d'argent est en jeu... Alors entre les lobbies médicamenteux et cosmétiques qui veulent limiter la casse (financière, j'entends), et les partisans du rien-du-tout- parfois un brin sectaire excessif, c'est notre santé retranscrite en terme de statistiques dénués de toute humanité qui est dans la balance.

Si vous voulez reconnaitre les parabènes, dans votre produit d’hygiène quotidien, c’est très simple : soit dans la composition vous voyez écrit en toute lettre « parabène », soit il faut partir à la chasse des adjuvants E214 à E219.

Pour autant, il ne faut pas se faire avoir par l’attitude purement marketing des marques, qui ont fait du « sans parabène » une mode et un argument de vente. On voit par exemple des étiquettes « sans parabène » fleurir sur certains savons, alors que ces produits n’ont absolument pas besoin de Conservateurs. Et donc de parabène...

1az

Par ailleurs, il faut bien faire attention aux substituts, moins controversés, et pourtant parfois encore plus nocifs. Certaines marques remplacent par exemple le paraben par du methylisothiazolinone ou du chloromethylisothiazolinone, parfois désignés sous l’acronyme MIT. Très allergisant pour la peau, ces produits font eux aussi l'objet de demande d'interdiction aujourd’hui.

paraben

Formulé sans parabène... mais avec tout un tas de cochonneries à la place (pétrole, huile minérale, silicones, alcool et j'en passe...)

Alors on va se tourner vers les produits bio, pour être tranquille, vous me direz ?

Ben oui. Ou plutôt, non en fait. Je m’explique.

Dans certains produits bio, on va utiliser des huiles essentielles comme conservateurs. Mais comme je vous le répète assez souvent, les HE sont des produits très actifs, et qu’il faut manipuler avec précaution. Utilisées à forte concentration, comme c’est nécessairement le cas si on veut conserver correctement une préparation cosmétique, elles risquent d’entrainer des intolérances cutanées et de grosses allergies chez les personnes sensibles.

C’est aussi le cas si on utilise de l’alcool pour remplacer le parabène, même si c’est de l’alcool bio.

Ethanol-Ethyl-Alcohol-8547

L’alcool, toujours avec modération ! (Hips !)

Entre la peste et le choléra, les irritation cutanées ou les risques toxiques, on a quand même le choix de ne rien choisir de tout ça. Justement.

Car à la vue de tout cela, on peut se dire que la meilleure des solutions semble tout simplement de réduire au maximum, voire d’éliminer, la présence de conservateurs synthétiques dans les produits d’hygiène à usage courant.

On peut alors essayer de trouver des produits cosmétiquescontenant de la vitamine E, qui va prolonger leur durée de vie grâce à son action antioxydante, ainsi que de l'extrait de pépin de pamplemousse, antibactérien.

Bien sûr, on a une contrepartie qui est la diminution de la durée de vie du produit cosmétique final - d’un facteur 4 à 5 tout de même - mais on moins on est sûr de ce qu’on utilise et de son inocuité pour l’organisme…

Enfin, encore faut-il les trouver. Car le manque à gagner est encore trop important pour les industriels, qui ne se tournent pas volontiers vers ces solutions trop peu rentables…

Ils préfèreront peut-être la solution du flacon-pompe airless aux pots standards, pour éviter le contact des crèmes et autres émulsions avec l'air, source de germes... ou pas.

Bref, la solution idéale n’a toujours pas été trouvée, et entre bataille marketing et véritable implication des industriels, on ne sait plus trop à quel saint de vouer… Ce qui est sûr, c’est qu’en tout cas cette chasse à la sorcière parabène aura eu pour effet de nous rendre plus vigilant quant à la composition de nos produits et plus responsable dans nos attitudes de consommateurs.

Et ça, c’est forcément bien! ^^

Belle semaine à vous!

:-*

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Paraben: entre bataille marketing et véritable implication des industriels...

    Il y a quand même des conservateurs efficaces en bio, comme le sodium benzoate ou le potassium sorbate...

    Posté par Flore, 11 décembre 2017 à 12:58 | | Répondre
    • Bonjour Flore, et merci pour ton commentaire!

      Il y a actuellement également une polémique autour du benzoate de sodium, et du sorbate de potassium ...

      L'additif benzoate de sodium est autorisé, mais il est suspecté, seul ou en association avec des colorants et additifs alimentaires d'avoir des effets sur la santé des enfants.

      Des colorants s’étaient déjà montrés capables d’exacerber l'hyperactivité, syndrome qui affecte de nombreux enfants aux USA, mais selon une étude publiée en septembre 2007, le benzoate de sodium pourrait aussi être un facteur d’hyperactivité, cette fois chez des enfants de la population générale et pas seulement chez des enfants déjà hyperactifs. Les chercheurs doivent encore vérifier s’il s’agit d’une synergie entre le benzoate de sodium et certains colorants, ou si c’est l’effet du seul benzoate de sodium.

      Quand au sorbate de potassium, c'est encore pire:
      Le sorbate de potassium pur est irritant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires. Il a été accusé d'effet mutagène associé à des nitrites en l'absence d'une quantité suffisante d'ascorbate, mais des travaux plus récents contredisent toutefois ces données...
      Cependant, le sorbate de potassium est toxique pour l'ADN humain des lymphocytes, diminuant ainsi l'immunité. Trois études n'ont montré aucun effet cancérigène chez des rats, mais le doute est tout de même là et la question se pose..

      A voir dans le temps, donc. Belle semaine à toi!

      Posté par Missrimel, 13 décembre 2017 à 14:29 | | Répondre
  • Hey ! Quel plaisir de lire ce nouveau post. J’étais inquiète et j’espère que tout va bien. J’adore votre site, vos conseils, votre façon de présenter les choses sans faire peur aux gens. J’ai fait plein de vos recettes et je voudrais bien vous dire, pour une fois, que je vous adore et que j’espère sincèrement que vous continuerez à nous informer, à nous proposer de nouvelles recettes cosméto-maison voire à nous montrer votre jolie frimousse sur YouTube.
    Une grosse bise et une très belle journée à vous, Missrimel

    Posté par Cookaloola, 11 décembre 2017 à 15:09 | | Répondre
    • Merci beaucoup, c'est vraiment adorable de votre part! :-*
      Je vais essayer de revenir très vite sur Youtube avec de nouvelles vidéos, j'en ai justement une qui est prête à être publiée, il ne reste que 2-3 ajustements à faire!
      Quant aux articles, il faut vraiment que je m'y remette, car ce n'est que du plaisir pour moi de revenir par ici!
      Très belle semaine à vous, et à très bientôt j'espère!

      Posté par Missrimel, 13 décembre 2017 à 14:32 | | Répondre
  • Hello!
    Merci pour toutes ces informations très claires.
    C'est un article très bien écrit.
    Belle journée !

    Posté par HelenaB, 12 décembre 2017 à 07:17 | | Répondre
    • Merci beaucoup Helena! ;-*
      A bientôt!

      Posté par Missrimel, 13 décembre 2017 à 14:33 | | Répondre
  • quelle bonheur de pouvoir vous lire a nouveau ,merci pour votre nouveau INTERESSANT message ,bisous et merci encore

    Posté par ninou, 12 décembre 2017 à 10:35 | | Répondre
    • Merci à vous Ninou!! ;-*
      Des bisous!

      Posté par Missrimel, 13 décembre 2017 à 14:33 | | Répondre
Nouveau commentaire