Soapacadabra!

18 novembre 2014

Raiponce n'a qu'à bien se tenir, ou comment le shampooing solide m'a sauvé la tignasse.

shampooings1b

 

J'ai toujours eu du mal avec les shampooings solides.

J'ai les cheveux tellement longs qu'ils sont très exigeants en terme de soins, de masques, d'après-shampooings etc... et les barres solides que j'avais essayé jusqu'ici ne me convenaient pas du tout.

Celles de Lush, déjà, ludiques et sympas... Jusqu'à ce qu'on regarde leur composition! Bourrés de laurylsulfate de sodium (également appelé SLS). Cette substance est un tensioactif industriel, qui a pour fonction de former une mousse abondante et onctueuse, qui donne l'illusion de laver en douceur. Mais en réalité, elle a un effet asséchant, et irritant: elle dépouille le cuir chevelu et la peau des huiles naturelles nécessaires à leur équilibre, ce qui a pour conséquence de les faire regraisser plus vite...

Lush-4

Le sodium lauryl sulfate est agressifs pour les muqueuses, irritant pour la peau, allergène, et est rapidement absorbé par les yeux, le cœur, le foie, et le cerveau. Il peut avoir des effets néfastes à long terme... A la base, c'est un détergent très efficace, c'est pourquoi il a longtemps été utilisé dans les produits de nettoyage industriels ainsi que dans les recherches scientifiques. Mais petit à petit, il a pris la place du savon alors que, même dans les laboratoires, la manipulation de cet élément est très délicate et nécessite une bonne protection de la peau...

C'est à présent un composant qui envahit la plupart des produits cosmétiquesLe vrai danger avec lui, c’est que son utilisation fréquente élimine la protection de la peau, qui ne peut ainsi plus se défendre contre les produits néfastes contenus dans d'autres produits de toilette, comme les laits pour le corps ou autres gels cheveux beurk-beurk. Ainsi, le cuir chevelu et/ou la peau se retrouvent affaiblis, se fragilisent... Les cheveux perdent leur vigueur et forment des pellicules, la peau se désseche et devient terne, tiraille, rougit, se frippe. A la longue, les cheveux s'exposent à une chute probable, et la peau à des boutons ou des irritations diverses qui peuvent aller jusqu'à l'eczéma.

Agressée, la peau n’arrive plus à filtrer les autres produits toxiques parfois présent dans les produits de toilette ou cosmétiques, et ceux-ci arrivent à passer à travers elle pour envahir et contaminer l’organisme. C'est le cas de tous les perturbateurs endocriniens qui nous rendent peu à peu stériles et déclenchent des maladies dont les plus graves sont les cancers hormonaux (sein, utérus, ovaires, prostate)... D'ailleurs, des études ont prouvé que le SLS est sans aucun doute cancérigène, et qu’il ralentit le fonctionnement de l’organisme...

Vous voulez avoir encore plus peur? Et être encore plus révolté contre les industriels? C'est pas compliqué(source nutritionetsante.blogspot.fr)

- Le SLS était l'ingrédient actif principal dans les shampooings pour bébé lorsque « Johnson et Johnson » inventa le "ne pique pas les yeux", provoquant ainsi une véritable agitation dans les médias... Comme quoi. Tout ce qui ne pique pas n'est pas forcément sain, hein... Et l'inverse est vrai aussi. La preuve: si le savon saponifié à froid pique les yeux, il est cependant, lui, totalement inoffensif, et est même bénéfique pour la peau

- Le SLS est source d'irritation et d'infection sur les parties génitales des enfants en bas âge, et reste cependant l'ingrédient principal des shampooings pour bébé et autres bains moussants... 

Bref. Les shampooings Lush, d'un coup, sont beaucoup moins glamours, vous en conviendrez...

lush fake

J'ai donc essayé le savon saponifié à froid pour laver mes cheveux. Là au moins, pas de problème de composants chimiques nocifs, c'est sûr! Le seul souci, c'est ma longueur de cheveux... Sur mes pointes relativement abimées, il ne convient pas du tout, laissant un effet poisseux qui les fait paraître rêches et ternes. J'ai essayé plein de savons de composition différente, mais à chaque fois le résultat était le même. Cuir chevelu nickel, jusqu'à mi-cheveux impeccable, mais ça ne va plus du tout à partir des épaules. Et pour moi qui les porte jusqu'aux fesses, ça fait un bon tiers tristounet moche....

Du coup, j'en étais réduite à un choix Cornélien, et je dois avouer avec un peu de honte que l'esthétique a primé sur le côté sain-écolo... J'ai gardé mon L'Or*al tout chimique avec lequel je me frictionnais la caboche joyeusement 3 fois par semaine. Et je jouais les Raiponce toute fière, en planquant sous quelques artifices la chute abominable qui commençait à désépaissir de façon inquiétante ma chevelure maltraitée.

honte

Puis, après ma grossesse, j'ai décidé de prendre les choses en main. Parce qu'avec la retombée hormonale, ça a été l'apothéose... Je n'en pouvais plus d'arracher des poignées de ma tignasse à chaque shampooing (sans compter que M.J.P devait déboucher la baignoire toutes les semaines). J'en étais arrivée à redouter le moment déprimant du lavage de mes cheveux, qui se terminait inexorablement par une crise de nerf devant l'ampleur l'ampleur des dégâts (et le dégarnissage de plus en plus flagrant de mon crane)...

Sans compter que je n'allais tout de même pas risquer le divorce à cause d'une surconsommation de Destop-déboucheur (et d'un râlage hebdomadaire de M.J.P exaspéré, CQFD).

J'ai donc essayé le savon saponifié à froid, à nouveau. Surgraissage maximum, minimum, au riz, à la bière, 100% coco, au monoï... Toujours pas.

Alors j'ai tenté en désespoir de cause la version "remasterisée" du shampooing solide type Lush. 

Sans SLS ni saloperies hyper-irritantes du genre.

Comme par hasard, juste à ce moment là, Aroma-zone me propose de tester sa nouvelle huile de Pracaxi, issue d'un arbre originaire d'Amazonie, et traditionnellement utilisée comme conditionneur capillaire, pour embellir les cheveux et faciliter le coiffage. Pouvait pas tomber mieux!

pracaxi

Il fallait une base lavante (forcément, hein). Je me suis laissée convaincre par le sodium cocosulfate, tensioactif végétal dérivé de l'huile de coco à l'excellent pouvoir moussant, alternative naturelle parfaite au SLS et beaucoup moins irritant que ce dernier. Je l'ai associé au SCI (Sodium cocoyl isethionate), autre tensioactif végétal lui issu issu de l'huile de coco, très doux et très bien toléré par la peau, qui va adoucir la formule en lui apportant une mousse onctueuse et un toucher riche et crémeux.

Pour le soin, une touche de beurre de mangue nourrissant et adoucissant - qui apporte brillance aux cheveux et évite la formation des fourches. Pour la vigueur et le volume, des protéines de riz - qui améliorent et maintiennent l'hydratation des cheveux.  Et pour la réparation, du silicone végétal (extrait aqueux d'une algue rouge)  - qui va renforcer le cheveux, resserrer ses écailles et leur apporter un toucher soyeux sans laisser aucun résidu étouffant. 

pracaxi

J'avais envie d'un peu de couleur (ben oui, on peut être sain et fun pour autant). Alors j'ai voulu tester l'extrait d'Alfalfa que m'avait envoyé MyCosmetik il y a quelques mois, et qui est un colorant naturel vert, extrait de la luzerne, et extrêmement riche en chlorophylle (NB: c'est pour cela qu'il doit être évité en saponification à froid, car la chlorophylle est bien connue pour son effet oxydant sur les huiles). D'une pierre deux coups d'ailleurs, car l'alfalfa est traditionnellement utilisé pour revitaliser les cheveux ternes!

alfalfab

Et hop.

Bilan: franchement, je n'utiliserai jamais plus autre chose que ces shampooings solides là! Certes, j'ai été un peu déçue par la couleur, car l'alfalfa n'a pas coloré du tout ma recette aux doses auxquelles je l'ai utilisé.... mais ses effets cosmétiques ne gâcheront probablement rien! Le moulage est laborieux car c'est très pateux, et on n'arrive pas vraiment à obtenir des formes glamours (les trous sont inévitables, j'en ai peur...) MAIS. Le shampooing est extrêmement doux, onctueux, et en même temps bien solide (nécessaire pour qu'il ne fonde pas trop vite, faites bien attention aux proportions de "liquides" pour que la barre ne soit pas trop molle).

Il lave impeccablement bien mes cheveux qui "crissent" au rinçage, signe qu'ils sont bien débarrassés de toute impureté. Ils sont légers et soyeux (j'applique tout de même une huile de camélia sur les pointes encore humides avant séchage), et vraiment très doux. Mais le top du top, c'est que depuis que je les lave avec ce shampooing solide home-made, j'ai constaté une diminution notable de leur chute. C'est juste phénoménal. 

raiponce-de-byron-howard-et-nathan-greno-10344939hyicf

Je valide 1000 fois et je vous garantis que pour rien au monde je ne reviendrai aux marques industrielles, c'est clair et net. Je n'en reviens toujours pas, mais c'est époustouflant, même pour mes cheveux taille XL! ;-) 

*****

Shampooings solides à l'huile de Pracaxi

 

shampooings2b

 

Pour environ 5 shampooings de 100g chacun

A- 221g de tensioactif  SCI (onctuosité et douceur)

A- 146,5g de cocosulfate de sodium (mousse)

A- 4g de conditioner emulsifier (facilite le démélage)

A- 1,5g d'acide lactique (active le conditioner emulsifier)

A- 50g d'hydrolat de lavande

B- 2,5g d'alfalfa

B- 20g de beurre de mangue

B- 15g d'huile de pracaxi

B- 4,5g de protéines de riz

B- 25g de silicone végétal

B- 10g de fragrance ou d'extrait aromatique (pour parfumer)

Mode opératoire:

Faire fondre au bain-marie les phases A (un bon quart d'heure). Mélanger avec soin les phases B hors du feu.

Mettre en moules, et laisser refroidir 5 minutes au congélateur. Démouler et laisser sécher 48H avant usage.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [23] - Permalien [#]


30 mai 2012

Une émulsion très riche et nourrissante: la "crème gourmande pour cheveux affamés" (comment n'y avais-je pas pensé plus tôt ?!?)

Crème gourmande pour les cheveux 1

Un peu bloquée à la maison ces temps-ci... Du coup, j'ai pas mal de temps pour... ne rien faire, ou ne rien faire, ou ne rien faire...

(entre deux passages d'aspirateur, un grondage de Gipsy qui me vole mes chamallows quand je regarde la télé - on se console de ne rien pouvoir faire comme on peut, hein... - et deux concoctage de sorbets fruits et légumes 100% complètement n'importe quoi... mais super bons!)

(tu devrais d'ailleurs toi aussi essayer le mélange kiwi/pommeverte/banane/concombre/céleri. Sans rire. Non, je ne délire pas à cause des cachets, je t'assure que c'est bon!)

Bref.

J'ai du temps, donc du temps aussi pour moi... Et (je ne sais pas si tu le sais), mais j'ai une obsession capillaire très inquiétante. Depuis toujours, je fais attention à mes pauvres cheveux maltraités par les couleurs à répétitions, les extravagances adolescentes qui m'ont fait passer du noir au blond, puis du blond au orange, puis de l'orange au platine, en passant par diverses expérimentations de henné foireuses, et de décolorations à l'eau oxygénée quand le coiffeur refusait mes caprices... 

 133_3324ou SOF1 ou sof5 

Je suis, ainsi, passée un jour de la couleur auburn à un vert vif (totalement involontairement), puis à un blond vénitien aux pointes brulées. 

Il faut bien que jeunesse se fasse. (Hum)

Du coup, j'ai toujours veillé à soigner mes cheveux à coup de baumes et de masques capillaires, plus par nécessité que par coquetterie. Puis ensuite, c'est juste devenu vital quand j'ai commencé à les perdre (mes cheveux). C'était après les avoir décoloré à blanc, je crois...

sof4 (ou presque)

Mouiii, je sais, j'ai peut-être besoin d'un psy. Problème de stabilité esthétique? Le fait est que lorsque je rencontre des amis que je n'ai pas vu depuis un certain temps, il arrive fréquemment que ces derniers mettent un certain temps avant de me reconnaître... Changement de tifs-style oblige...

LOL (ou pas).

Mais depuis M.J.P, tout a changé. Il aime mon naturel brun foncé et mes cheveux longs, alors je m'efforce à présent de réparer les dégâts de 20 années de délires colorés (ou décolorés), en faisant très attention à les soigner du mieux que je le peux.

280309S (49) copie b

(vive le naturel... Ou presque - bis)

C'est ainsi qu'il m'arrive très fréquemment de m'enduire la tignasse d'huile végétale avant d'aller me coucher, de laisser poser toute la nuit (quitte à passer pour une frite brune aux yeux de mon cher et tendre), puis de laver le tout le matin, pour nourrir et régénérer tout ça.

Mes huiles de prédilection pour cela sont celles de ricin, ou d'olive, tout simplement. Le seul problème, c'est l'application... Les huiles sont fluides, et vu que j'en met un bon paquet, il arrive souvent que ça goutte dans le lavabo, sur le sol, et alors je suis bonne pour le ménage, même à 10H du soir.

Pas glop, quoi.

Et tu vas me dire alors: "mais pourquoi tu ne te fais pas un chouette baume capillaire home-made, en utilisant toutes les huiles que tu veux, bien riche et onctueux, qui ne coule pas et qui gaine bien?"

Ben oui, tu as raison, pourquoi, je me le demande.

Et bien voilà qui est fait aujourd'hui. Youpi!

Crème gourmande pour les cheveux 3

Pour cette crème gourmande pour les cheveux, à laisser poser toute la nuit (on se lave les cheveux le lendemain matin), j'ai donc employé des huiles réputées pour leurs propriétés bénéfiques sur les cheveux (gainage et réparation) : olive et ricin (forcément), mais également huiles végétales de chanvre, de carthame, d'argan, et du monoï de Tahiti.

J'ai mis en grande quantité de l'huile de moutarde, bien connue des jolies Bollywoodiennes pour ses propriétés stimulantes sur le cuir chevelu (ça fait pousser les cheveux plus vite, paraît-il...)

Et j'ai ajouté de la glycérine comme humectant, et des protéines de riz (renforcent la structure du cheveux et limite sa déshydratation).

J'ai voulu une émulsion très riche, pour une crème onctueuse et bien nourrissante, pour cela la technique "eau dans huile" était tout indiquée: plus de 50% d'huiles en tout.

Du coup, il fallait un bon émulsifiant : j'ai utilisé l'émulsifiant #2 de chez Aromazone, très simple et très efficace. Il a fallu que je rajoute du beurre végétal (5% environ) et de la cire végétale complémentaire (5%) à la phase huileuse, pour que l'émulsion tienne bien et ne retombe pas.

Le beurre de karité et la cire de riz m'ont semblé tout indiqués pour cela!

Pour le côté conditionneur (cheveux doux et brillant), j'ai rajouté un chouia de BTMS. 

Et voilà, en deux temps trois mouvements, une belle crème-beurre gourmande pour cheveux affamés!

Le seul bémol, je dirais que c'est d'avoir utilisé de l'hydrolat de ciste végétal comme phase aqueuse. Son odeur forte et plutôt désagréable m'a obligé à ajouter une fragrance au produit fini... J'ai opté pour "Angel woman type" de chez Sensory Perfection... Ca limite la casse et donne un côté glamour à ma crème. Mais je m'en passerai la prochaine fois (j'avais une bouteille à finir!).

Je prendrais plutôt de l'hydrolat de menthe poivrée pour la fraîcheur, ou de rose, pour le parfum... A voir... Si c'était à refaire...

Crème Gourmande pour cheveux affamés

(émulsion "eau dans huile")

Crème gourmande pour les cheveux 2

PHASE A

* 150 g d'un mélange d'huiles végétales + glycérine, constitué de:

6 cl d'huiles de chanvre / 6 cl de ricin / 6 cl d'olive / 6 cl de carthame / 6 cl d'argan / 6 cl de Monoï de Tahiti / 12 cl d'huile de moutarde / 6 cl de glycérine végétale

(NB: vous pouvez utiliser les huiles de votre choix)

* 12 g de beurre de karité

* 8 g de cire de riz

* 6 g de BTMS

* 16 g de cire émulsifiante n°2 Aromazone

PHASE B

* 110 g d'hydrolat au choix

PHASE C

* 44 gouttes de protéines de riz, 20 gouttes de conservateur Cosgard (Aromazone), 4 ml de fragrance au choix (facultatif)

Mode opératoire:

Bien désinfecter tous vos ustensiles à l'alcool.

Faire chauffer au bain-marie, séparément, les phases A et B. Aux alentours des 70°C, quand la phase A est totalement fondue, stopper la chauffe.

Mette la phase B dans un grand récipient. Incorporer petit à petit la phase A, en émulsionnant au batteur-mousseur 3 minutes environ.

Poser le récipient sur un lit de glaçons, et continuer à émulsionner 3 minutes. Vous devez obtenir une crème bien onctueuse.

Ajouter la Phase C, mélanger.

Tranvaser dans un pot, et enjoy!  ;-)

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [9] - Permalien [#]

10 octobre 2011

"La chevelure Fleurie", crème de nuit sans rinçage pour cheveux merveilleux!

chevelure7

Je ne sais pas vous, mais moi dès que la température tombe en dessous des 25 degrés (ce qui arrive environ 360 jours par an ces derniers temps), j'ai comme une envie de partir loin loin loin en vacances permanentes. Genre à Tahiti, quoi.

Si je pouvais, le matin, me réveiller avec Moorea en image de fond, et arrêter de voir les éternelles montagnes des Alpes quand j'ouvre mes volets, je signerais probablement tout de suite. Le problème, c'est que d'un travail comme celui qui est le mien actuellement, on n'en démissionne pas, mais alors pas du tout. Je remercie tous les jours le sort de m'avoir permis d'obtenir ce poste, et je ne compte pas en partir de si tôt.

chevelure3

Je ne parle pas, bien sûr, des autres éléments qui m'empêchent définitivement de franchir le pas (famille et amis)... Alors je garde Tahiti comme une option qui ne sera jamais cochée pour de bon, et en attendant je me remonte le moral avec des petites touches exotiques en toile de fond, pour faire comme si on avait l'océan et les palmiers à Grenoble.

Ce qui, vous me l'accorderez, n'est pas prêt d'arriver. A moins qu'on ne découvre une espèce capable de tenir à moins 10 degrés, et qui s'épanouisse pleinement sous la neige.

Ce qui n'est définitivement pas mon cas. Tristesse et désarroi frileux.

chevelure6

N'empêche que pour compenser, je me laisse pousser une chevelure à la Polynésienne. Sauf que garder les cheveux longs, c'est galère (surtout quand on les a maltraités pendant des années comme je l'ai fait... Expériences blondes, rousses, brunes, rouges, auburns etc. obligent...)

Bref. Aujourd'hui je les chouchoute davantage, et en prends soin avec des masques, crèmes sans rinçage et tutti quanti. Finalement, je suis assez stressée du cheveux, et j'aime bien essayer de trouver de nouvelles associations d'huiles essentielles, ou d'huiles végétales, pour les soigner et les réparer.

chevelure5

Je me suis rendue compte il y a quelques mois que je n'étais pas si psychopathe que ça, et que la plupart des nanas que je rencontrais étaient, elles aussi, focalisées sur leurs folicules pileux à la limite du raisonnable. D'où la conclusion qu'à même titre que la peau, les filles prennent soin de leurs cheveux avec tout plein de machins plus ou moins cosmétiquement corrects...

Ainsi, lorsqu'il a fallu trouver, pour le swap Artambouilles, des créations à partager, j'ai tout de suite eu envie de réaliser pour Rainbowcat une crème sans rinçage pour le soin des cheveux.

Avec l'odeur de Tahiti en plus... Pour une crinière de vahiné à faire palir les naïades du tableau de Paul Gauguin, "la chevelure fleurie"... nom que porte le soin que je vous présente aujourd'hui!  ;-)

 La Chevelure Fleurie, crème de nuit sans rinçage pour cheveux merveilleux!

chevelure1

Pour un flacon-pompe de 100ml:

10g HV Monoï (A)

5g HV de Chanvre (A)

6g BTMS (émulsifiant) (A)

71g hydrolat de sauge officinale (B)

2g fragrance cosmétique Monoï (C)

5g protéines de riz hydrolysées (C)

0.6g de conservateur (Cosgard) (C)

Faire chauffer séparément, au bain-marie, les deux phases A et B, jusqu'à les porter à environ 70°C.

Retirer du feu, puis verser lentement, en émulsionnant au batteur électrique, la phase b dans la phase A. Le mélange va blanchir et s'homogénéiser petit à petit.

Mettre alors le bol de préparation sur un lit de glaçon, car le froid va favoriser la prise de l'émulsion. Continuer à battre jusqu'à obtenir une crème lisse et uniforme.

Ajouter alors les éléments de la phase C, et bien mélanger. Tranvaser dans le flacon-pompe.

chevelure2

Cette crème fondante s'applique le soir, sur les longueurs abimées et les pointes. Une ou deux pressions sur la pompe suffisent.

Elle ne tâche pas l'oreiller, et est rapidement absorbée par les cheveux. Elle les rend doux et faciles à coiffer, et les parfume merveilleusement jusqu'au lendemain... Plutôt recommandée sur cheveux secs ou fragilisés, elle les nourris et les répare en profondeur!

chevelure4

A défaut de sortir les paréos, sortons le Monoï et jouons au vahinés!  ;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 septembre 2011

Sérum régénérant aux huiles précieuses "anti-stress-pour-la-rentrée-et-que-même-les-hommes-adorent"

sérum

Bon, aujourd'hui je dois dire que je suis fatiguée, tu vois.

C'est pas que, mais tu avoueras que les week-ends c'est tout de même particulièrement fatiguant, hein.

Et trop court, mais ça tout le monde le sait.

Finalement, au lieu de nous dire des bétises, au gouvernement, ils feraient mieux de nous obliger (oui, obliger) à partir en week-end le jeudi soir, et à revenir au boulot le mardi matin.

Déjà, ça nous permettrait d'aller shoppinguer le vendredi ET le samedi (= relance de la consommation à fond. Surtout si on décrête EN PLUS que le vendredi sera dorénavant jour de promos hebdomadaire).

Le dimanche, repos du guerrier (et de sa carte bancaire).

Et le lundi, préparation psychologique et détente mentale (SPA et massage, ou un bon roman chez soi tranquillou au soleil, c'est selon vos goût perso) (ou le temps qu'il fait) (ou l'état du compte bancaire suite aux dépenses - cf. plus haut).

Juste pour qu'on s'habitue à l'idée qu'une nouvelle semaine commence, et qu'il faut se lever à nouveau le matin.

Ca serait bien, hein?

Oui, je sais. Je devrais être nommée consultante aux affaires sociales.

Au moins.

Depuis le temps que je le dis.

Enfin.

Le lundi, c'est dur.

Surtout CE lundi. C'est encore pire. Enfin, pour certains je veux dire. 

Car c'est la rentrée des classes!!! (info exclusive, au cas où tu ne saurais pas lire, que tu vivrais sur Mars sans télé et que tu n'en aurais pas entendu parler).

imagesCARAN5PT

Je te dis pas comment tous les parents ils vont être à nouveau stressés (et je ne parle même pas de la soupe à la grimace de la progéniture, ce matin, au petit-déjeuner).

Ce lundi, c'est double peine pour certains. Le boulot + l'école à gérer (et les devoirs, et les trajets domicile/école/domicile au moins 2 fois par jour, et les bouchons jusqu'au boulot, et les activités du mercredi, et les récitations du dimanche, et les kermesses et leurs quiches Lorraines à préparer, et les mauvaises notes du petit dernier, et les petits copains de l'aînée qui veut sortir, et...)

Fnalement, tu vois, je me plains mais ça pourrait être pire.

Je pourrais avoir un enfant (en plus d'un homme, d'un chat et d'un hamster) à gérer.

Je vous souhaite bien du courage m'ssieurs-dames.

Bonjour les rides d'expressions qui vous guettent, hein. 

Ben nous, avec MJP, vu qu'en ce moment on s'entraine et qu'on aimerait quand même en fabriquer un, de mini-nous (c'est pas facile facile, c't'affaire, je vous avouerais), on a décidé de parer à tout problème de rides du lion, ou de sharpei.

C'est comme quand t'as prévu une bonne bouffe le dimanche et que tu fais la diète le samedi, en prévision.

On se badigeonne tous les jours avec de la crème / huile / sérum qui nous permettent de garder une peau (plus ou moins) de jeune homme / fille (ou presque) (jeunes je veux dire) (à 33 ans il est temps de s'y mettre reconnaissons-le).

Comme ça, quand viendra l'heure de la ride de l'enfant, haha, nous on n'aura même pas peur.

Et surtout pas MJP avec cette chouette huile non-grasse régénérante que je lui ai concocté.

Cosméto 0911B 017

Vous voyez le truc?

Comment ça, non?

Mais si.

Dès que mini-nous sera là, j'aurais une bonne excuse pour lui dire de se lever à ma place la nuit, pour lui donner à manger (ou le changer) (ou le rendormir) (au choix).

Avec sa peau de jeune fille en fleur le matin, il ne pourra plus dire qu'il a besoin de 8H de sommeil pour être frais comme un gardon. Et beau comme un camion.

Et toc.

Sérum régénérant aux huiles précieuses que-même-les-hommes-adorent

Cosméto 0911B 007

Synergie d'huiles essentielles:

Citron: 3 gouttes (citrus limon) - rafraîchissant purifiant - note de tête

Menthe verte: 6 gouttes (mentha viridis) - rafraîchissant dynamisant - note de tête

Romarin: 4 gouttes (rosmarinus officinalis) - dynamisant raffermissant - note de tête

Rose: 4 gouttes (rosa damascena) - antiride régénérant - note de coeur

Bois de rose: 5 gouttes (arvita parvifolia) - antiride régénérant - note de coeur

Lavande: 5 gouttes (lavandula angustifolia) - régénérant revitalisant - note de coeur

Patchouli: 5 gouttes (pogostemon cablin) - note de fond

Benjoin: 5 gouttes (styrax tonkinensis) - note de fond et fixateur de parfum

Ajouts d'actifs cosmétiques (Aroma-Zone):

Relax'rides: 7 gouttes

Bio-remodelant: 5 gouttes

Collagène végétal: 7 gouttes

Vitamine E : 4 gouttes (antioxydant)

Huile de pépins de pamplemousse: 3 gouttes (conservateur)

Fragrance cosmétique (facultatif):

1 cuillère à café "Azzaro men" (Sensory perfection)

Base d'huiles précieuses:

1/2 cuillère à café (cc) de tamanu (régénérante et revitalisante)

1 cc huile de figuier de barbarie (anti-âge et régénérante)

1cc d'huile de macadamia (nourrissante et revitalisante)

1cc d'huile de rosier muscat (anti-rides)

1cc d'huile de son de riz (nourrissante et régénérante)

1cc huile de noyaux d'abricot (anti-rides)

1cc huile de carotte (bonne mine)

complété à 50 ml avec de l'huile de jojoba (composition similaire à celle du sébum, absorption optimum par la peau, toucher non gras).

Sérum texture

Bilan:

Il est plus que ravi, l'homme! La texture "huile sèche" de ce sérum ne s'accroche pas dans sa barbe de trois jour savamment taillée, comme le fait une crème classique, et est hyper vite absorbée par sa peau.

L'odeur lui plaît beaucoup, un mélange légèrement épicé qui lui rappelle les parfums du Maroc, dixit. 

Pour ce qui est de l'efficacité: peau qui ne tiraille plus, traits moins marqués le matin. Pour les rides, on verra ça dans quelques semaines!

Quoi qu'il en soit, il est conquis... Paré à faire le grand saut?

A fond!!!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 avril 2011

Ma participation au concours Cosmetic Academy: baume Apetahi, soin protecteur et réparateur pour les mains au Monoï de Tahiti !

Apetahi_010

 

Et bien ça y est, c'est le grand jour!Après de longues heures passées à imaginer, formuler, synthétiser, mettre en forme, et emballer mon soin destiné au concours de la Cosmetic Academy, c'est maintenant la dernière ligne droite! Le jour où l'on peut enfin publier l'histoire de la création, le but du soin, et... la recette, forcément!

 

Le thème de cette année : le Monoï de Tahiti

 

Pour participer à ce concours, afin de savoir quel produit j'allais bien pouvoir synthétiser, et compte tenu du thème de cette année, je me suis posée la question cruciale (mais essentielle, forcément) :

« Qu’est-ce que représente vraiment le Monoï de Tahiti en Polynésie française? »

 

Et la réponse évidente que j'ai trouvée, c'est: "juste" 2000 ans de traditions et toute une culture de légendes pour le peuple de ce territoire d'outre mer...

 

Mais le monoï, c'est aussi l'huile de coprah, et la fleur de tiaré qui lui donnent naissance...

 

Tiaré... Légendes... Et ainsi est né le baume Apetahi.

 

 

L'histoire du baume Apetahi

 

Apetahi_emballage

 

Le tiaré tahiti (gardenia tahitensis) est cultivé dans tout l'archipel, car c'est lui qui, avec l'huile de coprah, donne au Monoï toutes ses propriétés bienfaisantes et son parfum enivrant. Mais il en existe bien d'autres espèces, moins connues... Comme le tiaré Apetahi.

 

HUa_tiare_apetahi

 

Le tiaré Apetahi ne pousse qu'en un seul endroit de la Polynésie française, sur l'ile de Raiatea.

 

La légende raconte qu'Apetahi était une belle jeune femme, qui disparut alors qu'elle était à la recherche de son amour qu'elle croyait en danger dans les eaux profondes du lagon... Pour apercevoir sa barque, elle grimpa en haut d'une colline, mais éblouie par le soleil elle n'arriva jamais au sommet et chuta... L'homme de sa vie, desespéré, partit à sa recherche mais ne retrouva qu'une belle fleur blanche à l'endroit où elle disparut...

Intrigué par sa forme étrange qui faisait penser à une main ouverte, ses 5 pétales comme les 5 doigts de la main, il eu l'impression qu'elle se tendait délibérément vers lui. Et il lui sembla entendre la voix de sa tendre amie... La beauté de cette fleur lui rappelait celle d'Apetahi, et sont parfum avait la même douceur délicate. Il la ramena alors chez lui et en pris soin comme de son bien le plus précieux, lui donnant le nom de sa bien-aimée disparue: Apetahi...

 

Mais le charme de cette fleur rare fait aussi son malheur, et elle est en voie de disparition. La protéger devient essentiel, et en parler est le meilleur moyen de faire connaître au grand public sa rareté et le respect qu'il faut lui témoigner...

 

Quant à l'huile de Monoï, alors qu'en métropole elle est le produit de soin typique de l'été, en Polynésie et paradoxalement, c'est surtout lorsqu'il fait froid qu'elle est utilisée. Les plongeurs des lagons s'en servent en effet pour résister aux brusques changements de température des eaux profondes, tout en réparant grâce à elle leur peau et leurs cheveux exposés aux agressions du sel et aux morsures du vent.

 

J'ai donc essayé de mettre en valeur dans ma création à la fois cette propriété protectrice et réparatrice du monoï, mais aussi cette fleur emblématique qui lui donne toutes ses propriétés, le tiaré. Rendant hommage à la cousine du tiaré Tahiti, j'ai synthétisé un baume de soin pour les mains, aux 5 huiles précieuses comme les 5 doigts de la main, qui protégera et régénèrera la peau de cette partie du corps très exposée et souvent fragilisée... Et qui la rendra aussi douce et parfumée qu'une jolie fleur de tiaré... au Monoï !

 

Apetahi_Baume_zoom

 

 

La recette du baume Apetahi

 

Le baume reprend la légende d’Apetahi, en mettant en avant le rôle protecteur et réparateur du Monoï de Tahiti. C’est ainsi un soin régénérant et nourrissant spécialement conçu pour les mains et les ongles soumis à rude épreuve… Comme c’est le cas pour les pêcheurs de Polynésie française !

 

S’enduire de ce baume, c’est à la fois protéger des agressions extérieures la peau fragile des mains, tout en fortifiant les ongles. Aussi douces que la fleur de tiaré à 5 pétales dont s’inspire le nom du baume Apetahi, les mains seront également délicatement parfumées aux effluves de cette jolie fleur, dont l’une des espèces donne au Monoï ses propriétés légendaires.

 

La recette tourne autour de 5 huiles végétales précieuses (comme les 5 pétales du tiaré Apetahi) : coco odorante, avocat, amande douce, onagre et l’incontournable huile de tamanu. Elles ont été choisies pour leurs propriétés régénérantes, protectrices et réparatrices.

 

Comme base pour le soin, du Monoï bien sûr, mais aussi du beurre de karité et de la cire d’abeille, à laquelle j’ai ajouté de la glycérine. Ca, c’est pour la texture onctueuse, douce et pénétrante…

 

Apetahi_packaging_zoom

 

Des huiles essentielles aux propriétés bienfaisantes pour les mains et les ongles apportent à ce baume leurs propriétés bienfaitrices: citron, ylang-ylang, géranium rosat et petit grain bigaradier. (Elles accentuent par ailleurs le parfum fleuri du Monoï et ajoutent une note sucrée d’agrumes que je trouvais intéressante…)

 

Pour finir, afin de relever l’odeur envoutante de l'huile de Monoï, pourtant déjà très présente de par sa concentration dans le soin, j’ai utilisé quelques gouttes de fragrance à laquelle j’ai ajouté une touche d’absolue de vanille de Tahiti, mais aussi du benjoin, pour fixer le parfum.

 

Bilan: texture accomplie pour un Monoï de Tahiti version baume qui peut s'utiliser par toutes les températures, tous les temps, à chaque instant! Je pourrai comparer la sensation ressentie lorsqu'on l'applique à un baume de tigre, mais version soin de beauté, sans la sensation glaçon bien sûr, puisque le but n'est pas le même (mais avec l'odeur des îles en plus, forcément!)

Dès la première application (que je recommande le soir au coucher) les mains sont assouplie, les gerçures apaisées, et le lendemain vous vous réveillez avec des doigts de fée!  ;-)

Le parfum est intense et très agréable ("ça sent trop bon!" m'a dit ma blonde-préférée-testeuse-attitrée-et-parfois-téméraire) C'est entre la tubéreuse et le Monoï, avec un fond vanillé très sensuel... On irait presque à s'en servir le soir pour s'en enduire tout le corps, histoire de ravir l'odorat de son Johnny perso... Mais oups, je m'égare là...  ;-)

 

Le packaging

 

Pour le packaging, j’ai encore une fois (cf. ma participation de l’année dernière…) craqué sur un design un peu vintage et ai réadapté un dessin de pin-up-vahiné dans une étiquette qui sent bon les îles (enfin du moins, j’ai essayé…)

 

BAUME_APETAHI 

 

La jeune femme tente de voir au loin le bateau de son bien-aimé, et de ses mains délicates s’envolent des brassées de fleurs de tiaré…

 

J’espère qu’elle vous plaira autant qu’à moi !

 

Bon, ben voilà, quoi. C’est fait… Je croise à présent les doigts, et souhaite une bonne chance à toutes les participantes, qui ont bien dû se régaler comme moi avec cette superbe huile de Monoï ! Merci encore de cette belle opportunité, et de nous faire rêver un peu à ces paysages paradisiaques !

 

Baume Apetahi

Soin réparateur et protecteur pour les mains au Monoï de Tahiti

 

Apetahi_zoom_baume

 

Faire fondre au bain-marie, ensemble:

 

10% de cire d'abeille

15% de beurre de karité

25% de Monoï de Tahiti

 

Quand le mélange est encore tiède, afin de la faire fondre si elle s'est solidifiée, incorporer:

20% huile de coco odorante

 

puis ajouter :

5% d'huile d'onagre

5% d'huile d'avocat

5% d'huile d'amande douce

et 1% d'huile de tamanu

 

Apetahi_036

 

Bien mélanger, et laisser revenir tranquillement à température ambiante.

 

Avant que le mélange ne soit figé, ajouter 10% de glycérine,

 

...puis 1% d'huiles essentielles à part égales (ylang-ylang, géranium, petit-grain bigarade, citron)

 

...1% de fragrance "Monoï" et 1% d'absolue de vanille... de Tahiti! (pour renforcer le parfum déjà bien présent grâce au Monoï lui-même et à l'huile de coco odorante).

 

pour la douceur, apportez une touche de poudre de soie (0,5%), un peu de vitamine E (0,5%) pour une  conservation optimum, et pour la couleur: une touche de mica oranger (une pointe de couteau) !

 

Et voilà!

 

Apetahi_038

 

 

Y'a plus qu'à croiser tous les doigts... de mes mains parfumées au Monoï!  ;-)

 

 

Apetahi_tout_pr_t_

 

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [8] - Permalien [#]

14 avril 2011

"Lady Jane", crème antirides remodelante au thé vert, à l'acide hyaluronique et aux huiles essentielles de rose et de néroli!

 LADYJANE

 L'autre jour, voilà t'y pas que Johnny me dit, alors qu'il s'admirait devant le miroir de la salle de bain:

 - "Dis, y'aurait pas une ride là, au creux de mon oeil vert sublime?"

 (ou quelque chose comme ça, qu'il m'a dit) (j'ai tendance à le reformuler à ma façon) (en vrai ça devait être: "arggghh! *##!&*! (censuré) de rides de **%#!?!" (re-censuré) j'ai une tête de !#!Z$^*/* (re-re-etc.) "

 - "Te fais pas de bile, mon Johnny" que je lui ai répondu confiante, "je vais t'arranger une crème miraculeuse en deux temps trois mouvements (voir plus vite) que même après on te demandera si tu es suffisamment agé pour aller voir "Scream 4" au cinéma"

 - "Tu es vraiment merveilleuse, et tellement magnifique, quelle chance j'ai de t'avoir..."

 (ou quelque chose comme ça, hein (bis))

 Hum. Bon.

Alors me voici lancée, et que je te sors l'acide hyaluronique en poudre, et que je te compte les gouttes d'huiles essentielles de rose régénérante, et que je t'émulsionne tout ça avec un peu de poudre de thé vert antioxydante...

Et hop!

En me basant sur une recette d'AZ, et en rajoutant quelques petits trucs par ci par là, j'ai obtenu une crème à la texture parfaite, j'étais vraiment contente du résultat!

Le mieux dans tout ça, c'est qu'à l'application, elle est vraiment confortable. Et le plus étonnant, c'est qu'elle est super vite absorbée par la peau, en moins d'une minute on peut se maquiller sans aucun problème (bon, Johnny s'en fout, lui, du maquillage, mais moi ça m'arrange bien en tout cas!)

Parce que oui, mesdames et messieurs, je l'avoue ce soir: je lui pique sa crème tous les jours. Na.

On ne peux pas non plus être parfaite sur tous les plans (quand même)...

;-)

Bilan de l'essai: hyper-super-méga ravie! Comme je vous l'ai dit plus haut, la texture est nickelle, ni trop pâteuse, ni trop mousseuse, ni trop fluide. L'absorption par la peau est magique. L'odeur est un peu forte à cause des huiles essentielles de rose et de néroli bien dosées, mais s'estompe rapidement et n'est pas désagréable quand on s'y est habitué (deux-trois jours après, on n'y fait même plus attention). La couleur quand à elle est plutôt jolie, un vert pâle induit par le thé vert en poudre, sympa.

Bref, je garde précieusement ce dosage d'émulsion, car vraiment je suis contente du résultat.

Ah, détail qui ne tue pas mais qui a son importance (ou pas), je l'ai baptisée "Lady Jane" en hommage à la chanson des Rolling Stones. Rien à voir, mais ça me plaît bien! 

A voir à l'usage maintenant, si effectivement on nous demande nos cartes d'identités au cinéma!  ;-)

Crème remodelande anti-rides à l'acide Hyaluronique, rose et néroli

Cr_mes_antirides_026

- Macérât de Bellis : 15 ml

- Cire émulsifiante n°2 (AZ): 5 g

- Cire de mimosa : 3 g

- Hydrolat de Verveine : 30 ml

- Poudre de thé vert : 1 g

- Gel d'aloe vera : 2 g

- Acide hyaluronique : 0.15 g (soit une pointe de couteau)

- HE Néroli : 20 gouttes

- HE Rose : 20 gouttes

- Vitamine E: 5 gouttes

- Extrait de pépins de pamplemousse : 10 gouttes

Mode opératoire :

Peser le macérât avec la cire de mimosa et la cire émulsifiante dans un même récipient :

Cr_mes_antirides_004

puis les faire chauffer au bain-marie à environ 70°C en mélangeant.

Cr_mes_antirides_008

Mettre l'hydrolat dans un autre récipient et le faire chauffer au bain-marie à environ 70°C. Lorsque la cire est fondue, verser l'hydrolat dans la phase huileuse en agitant vigoureusement pour former l'émulsion.

Cr_mes_antirides_009

Remuer de temps en temps jusqu'à complet refroidissement. Ajouter ensuite la poudre de thé vert et le reste des ingrédients un à un:

Cr_mes_antirides_018

...en prenant bien soin de mélanger vigoureusement entre chaque incorporation!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2010

Ma participation au concours de la Cosmetic Academy: Poeiti, gel régénérant et restructurant à la poudre de perle et au tamanu!

 

Ca y est , gens! Oyé oyé!

C'est fait, c'est posté!

Comment ça, quoi? T'as quand même pas oublié ma participation au concours organisé par la Cosmetic Academy de Tahiti, si?

 

 

Ah bon, tu m'as fait peur, j'ai cru que tu avais manqué un épisode. C'est qu'on est pas dans "les feux de l'amour", ici, faut suivre un peu. Non mais.

Alors.

Y'a plus qu'à comme on dit!

J'ai composé à cette occasion un gel hydratant pour le visage, régénérant et restructurant, à la poudre de perle. D'où son nom, "Poeiti" (petite perle" en tahitien)...

 

 

L’idée :

Poeiti (petite perle) est une création dont l’idée m’a été inspirée par un séjour dans les îles de la Polynésie française, notamment à Rangiroa et Fakarava (archipel des Tuamotus), où les douches étaient alimentées par l’eau salée du lagon…

L’eau salée, pour les cheveux et pour la peau, a un effet relativement desséchant et agressif. Le visage tiraille, et les crèmes hydratantes standards - de par leur texture crémeuse et à cause de l’humidité ambiante - sont mal absorbées par la peau. Elles tendent à laisser un film gras assez peu confortable.

J’ai donc eu envie d’utiliser la texture gel pour sa fraîcheur, sa capacité d’absorption rapide, et le fait qu’elle peut aussi, très facilement, être appliquée sous une crème solaire ou une huile protectrice de type Monoï.

 

Ainsi, on peut hydrater et régénérer sa peau tout en profitant du soleil des îles ! Les messieurs pourront également être tentés par la fluidité et le côté frais de ce gel restructurant pour la peau.

 

La composition :

L’huile de tamanu :

Les vertus régénérantes de l’huile de tamanu, typique des ïles polynésiennes, sont unanimement reconnues. Ses propriétés hydratantes et antioxydantes sont également remarquables. J’ai donc, malgré son odeur très prononcée et relativement peu agréable, décidé de l’utiliser en quantité non négligeable dans ma préparation, dont les vertus cosmétiques bienfaisantes ont vraiment été ma priorité numéro 1.

La poudre de perle :

La poudre de perle est vieux remède chinois que les femmes employaient pour avoir un beau teint. Depuis, on a étudié toutes les ressources de ce remède tonifiant qui ne contient pas moins de seize acides aminés et du calcium à forte dose. En application sur le visage, dans un gel tel que celui que j’ai composé, elle a la vertu de redonner éclat et tonicité au visage, lissant les rides, nettoyant la peau de ses aspérités et de ses toxines, effaçant les taches de vieillesse.

Par ailleurs, la perle, c’est aussi un bijou précieux qui représente à merveille Tahiti et ses îles, dont elle est l’un des souvenirs les plus pittoresques !

L’hydrolat de rose et le monoï au pamplemousse :

L’hydrolat de rose de mai est reconnu pour ses propriétés hydratantes et ses effets positifs contre le vieillissement des cellules. Quant au Monoï, incontournable en Polynésie française, je l’ai choisi au pamplemousse, un clin d’œil à ces fruits divins dont le goût, à Tahiti, n’a rien à voir avec celui de nos pomelos métropolitains !

 

L’histoire de « Poeiti »

 

 

Depuis toute petite, Tahiti et ses îles me font rêver.

Pas très original, me direz-vous... On pense océan, noix de coco, étendues désertes de sables fins qui caressent les pieds, qui n'aurait pas envie de se perdre dans les cartes postales de rêves qui illustrent la Polynésie Française?

Oui mais voilà, pour moi c'était bien plus que ça... C'était le bout du monde, le paradis, la seule destination qui me donnait vraiment envie de partir de mon Dauphiné natal.

Alors l'année dernière, j'ai franchi le pas.

Il faut dire que, malgré mon âge quelque peu avancé mature (hum) et mon physique de rêve (forcément)...

(et je ne vous parle même pas de mon caractère exceptionnellement agréable et tolérant) (bref)

... je n'avais toujours pas eu envie de me marier... Le mariage? Beurk. Beauf. Has been. Incertain. Nul.

(J'en entends qui disent que je suis frustrée... Si si, je vous entends! C'est pas très fairplay ça) (surtout si toi, t'as un mari genre Georges Clooney qui t'attends le soir en string panthère devant un bon petit plat préparé (par lui) avec amour...) (pffff....)

(spendide)

Alors.

On en est où avec tes conneries? Ah, oui.

Donc, disais-je, pas de mariage en vue de sitôt. Célibataire endurcie, et convaincue à l'époque que ça resterait comme ça un bon moment, j'ai donc décidé de tout claquer d'investir avec plaisir et sans regrets l'argent que j'avais soigneusement économisé depuis des années pour ce jour maudit béni...

Ainsi, il a été utilisé à des fins égoïstes de découverte de ces paysages magiques et de ces gens si accueillants... Pas de fête en famille pour célébrer une quelconque union médiocre, mais un voyage magique pour exaucer mon rêve! (Na!)

Durant ces trois semaines absolument délicieuses, chargées d'odeurs divines, de saveurs exotiques et de couleurs chatoyantes, j'ai voyagé dans trois archipels. Et celui qui m'a le plus ébloui, car il m'a vraiment plongé un temps dans le monde de Robinson Crusoé, a été l'archipel des Tuamotus.

Ses atolls spectaculaires, ses plages de sables roses, ses lagons bleus incroyables, m'ont émerveillée comme je ne le serai probablement plus jamais...

Mais. Je garde également un souvenir... disons tiraillé et rafraîchissant... des douches d'eau froide et salée, souvent les seules possibilités qui pouvaient m'être offertes dans les pensions de famille qui m'ont accueillie!

C'est là que j'ai découvert que l'eau salée, pour les cheveux et le visage (surtout) c'est juste... désastreux! Elle sèche la peau et donne la mèche filasse...

Qu'à cela ne tienne! Mes hôtes m'ont vite fait découvrir les bienfaits du Monoï et de l'huile cicatrisante et régénérante de Tamanu, pour pallier à ces petites contrariétés superficielles...

Aujourd'hui, je veux donc vous proposer une recette cosmétique de gelée nourrissante et restructurante pour la peau, fraîche et simple à utiliser, qui ravira aussi bien les dames que les messieurs, puisque sa texture non grasse devrait les séduire aussi!

Ce sera comme un hommage à ces atolls magiques, Rangiroa, Tikehau, Fakarava et j'en passe, qui sont dans ma tête et dans mon coeur pour toujours.

Et peut-être un jour, aurais-je l'occasion d'essayer cette gelée en direct des Tuamotus!

On croise les doigts... (si, on croise les doigts!) ;-)

Ah oui! Au fait, j'oubliais le packaging...

J'ai voulu créer une étiquette un peu rétro, à la "Benefit"... Avec une vahiné dans laquelle j'ai mis un éclat, censé représenter une perle qu'elle tiendrait dans ses mains...

L'étiquette est reliée au pot par un ruban blanc, collé à l'aide de colle chaude. J'ai orné le couvercle façon "paille de noix de coco", et terminé par deux coquillages (ramassés à Fakarava d'ailleurs!), comme une cerise sur un gâteau!  ;-)

Sympa non? (t'as intérêt à dire que oui!)  ;-)      

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [3] - Permalien [#]