Soapacadabra!

30 octobre 2012

Les promesses de l'huile de Carthame: savon de princesse "Delicate", rien que pour les filles (ou pas)

Delicate2

Cela faisait un petit moment déjà que j'avais très envie de tester la fabuleuse (ou pas) huile de carthame, qui est très réputée en savonnerie... Bien que parfois décriée.

En effet, elle donnerait des savons très doux, serait excellente pour lutter contre la peau sèche, et permettrait d'obtenir de beaux aspects lisses et brillants. C'est l'une des huiles préférées de la célèbre cosméteuse Reo...

Cependant, son point faible reconnu officiellement (si tant est que l'officialité soit de mise en cosméto, où la subjectivité prime bien souvent), est que le savon obtenu avec une forte proportion d'huile de carthame met du temps à durcir. Il reste mou plus longtemps, et ne peut être démoulé qu'après 48 bonnes heures de séchage, au bas mot. Par ailleurs, il donnerait des savons gluants si sa proportion est trop élevée, peu moussants et pas très crémeux (dixit Kafee).

Delicate5

Bref. Il fallait que je vérifie ça pour me faire ma propre opinion, et une belle bouteille d'huile de carthame dénichée en Belgique il y a quelques temps m'en a donné l'occasion!

Déjà, le carthame, késaco?

250px_Safflower

Le carthame (ou carthamus tinctorius) est une plante herbacée, mesurant entre 10 à 60 cm de hauteur. Il produit un fruit à goût amer. Les graines et leur huile sont beaucoup plus prisées, au détriment des fleurs.

Originaire d’orient, cette plante existe à l’état sauvage en Asie, au Japon, en Australie, en Amérique du sud et centrale. Elle est cultivée dans le bassin méditerranéen grâce à la propriété colorante de ses fleurs, tandis qu’en Asie et en Amérique latine, on exploite plutôt son fruit oléagineux.

Le carthame est aussi connu sous le nom de « carthame des teinturiers ». Durant des siècles, il fut cultivé en Europe pour ses colorants jaune et rouge carthamines surtout. C’est une plante qui se contente de très peu d’eau, et peut donc pousser dans des conditions climatiques arides, voire même désertiques.

Composition de l’huile de carthame:

L’huile de carthame vierge est riche en vitamine E (43,2mg pour 100g).

- acides gras saturés : 9%
- acides gras mono-insaturés : 11%
- acides gras poly-insaturés : 78% (avec une très forte proportion d’acide linoléique : 78%)

C’est donc l’huile la plus riche en acide linoléique de toutes les huiles végétales.

Si l'on regarde du côté d'Aromazone, on en apprend un peu plus sur ses propriétés en cosméto:

  • Favorise la vasoconstriction des vaisseaux sanguins pour lutter contre la couperose et les rougeurs diffuses.
  • Restructurante et réparatrice, elle préserve l'élasticité de la peau.
  • Relipidante, nourrissante, émolliente, elle contribue à rétablir l'hydratation de la peau.
  • Antioxydante, l'huile de Carthame aide à combattre le vieillissement de la peau.
  • Fluide et légère, elle pénètre facilement dans la peau.

Indications:

  • Peaux sèches à très sèches
  • Peaux à rougeurs, couperose, acné rosacée
  • Cernes, poches sous les yeux
  • Peaux matures
  • Peaux fatiguées, relachées

Le savon

 

Delicate6

 

J'avais envie de mettre cette huile en valeur dans une composition spéciale peaux sèches, avec un parfum un peu poudré et une texture douce et ferme. Je l'imaginais comme un savon du soir qui peaufinerait le démaquillage du visage, par exemple.

Pour cela, j'ai choisi d'utiliser l'huile de palme, pour renforcer la tenue et l'abondance de la mousse, sans rendre le savon trop agressif (une proportion d'huile de coco - durcissante et moussante- supérieure à 30% a en effet la réputation d'être desséchante pour la peau). Bien entendu, l'huile de coco rentrera à relativement fort pourcentage dans la recette tout de même, me donnant ainsi une base d'huiles solides suffisante pour obtenir un savon à la texture ferme et au pouvoir fondant raisonnable.

Je leur ajoute du beurre de karité, pour toutes ses qualités hydratantes, nourrissantes, et pour également rendre le savon encore un peu plus dur après la cure...

... Et bien entendu, un chouia d'huile de ricin, pour l'abondance de la mousse et sa richesse!

Je peux alors réfléchir aux huiles liquides à températures ambiante -donc moins riches en acides gras saturés- que je vais utiliser. Pour rappel, on peut également mesurer le degré d'insaturation global d'une huile végétale en recherchant son indice d'iode. Plus celui-ci est élevé, plus l'huile contient des AG insaturés (exemple: coco, coprah, palme... Les graisses solides chez nous, quoi). Il va falloir prendre en compte ce critère, car une huile à l'indice d'iode trop faible a tendance à rancir rapidement, et à donner au bout de quelques semaine une odeur désagréable au savon (au dessus de 100 c'est préférable).

Bref. 

Ces critères pris en compte, reste à savoir quel look donner au savon. C'est pas si secondaire que ça finalement, car c'est à son aspect qu'on va avoir envie de l'utiliser ou non, après tout!  ;-)

Comme c'est un savon "pour filles" (cause le démaquillage, hein, voir plus haut... quoi que des hommes à fond de teint, paraît qu'on en voit de plus en plus...) il lui fallait des couleurs "de filles" (CQFD).

Bien sûr, les nanas fanas de bleu et de noir, il y en a à la pelle, mais curieusement si je demande à mes petites nièces (très princesses dans l'âme et complétement fifilles) quelle est leur couleur préférée, j'ai deux réponses systématiques, indépendantes des sondées qui me disent sans hésiter 1 secondes: mauve et rose !! (prononcez "maaave et raaase" en tortillant vos cheveux).

Va pour le mauve et le rose, alors! On va se la jouer princesse à fond nous aussi, na.

Du coup, quoi de mieux pour une princesse qu'un marbrage délicat posé négligemment sur une base claire, reposant elle-même sur un lit uni façon violettes?

Delicate4

C'est beau... Sur le papier. Parce qu'en vrai, ma base "façon violette" s'est transformée en gris-souris à la "Jack" de Cendrillon, un peu plus prononcé au fur et à mesure du séchage (merci TKB).

Mais bon, mis à part cette petite contrariété qui m'apprendra à ne pas utiliser le mica "Sagittaire"  tout seul, puisque réagissant si mal au contact de la soude, je trouve que les savons une fois terminés sont plutôt sympas, très girlys... sans compter que leur parfum est sophistiqué à souhait et carrément délicieux!

Côté texture, mission accomplie! (youpi!) : ils ne fondent pas vite, sont très doux, bien moussants et crémeux à souhait, et laissent la peau bien douce, sans cette sensation de tiraillement souvent ressentie après une toilette au savon.

Delicatebulles

Je suis donc conquise par l'huile de carthame, et la réutiliserait très certainement dans d'autres recettes savonnesques.

Mais...

Le (seul) hic est apparu quelques 2 mois après... 

Une légère (très légère mais tout de même) odeur de rance vient perturber ma fragrance et lui donner un côté un peu moins poudré (forcément). Crotte! La prochaine fois j'utiliserai l'huile de carthame avec davantage de parcimonie, car je crois bien que c'est sa forte proportion qui en est la cause, les autres huiles employées pour cette recette ne présentant pas de risque particulier d'instabilité-oxydation.

Mis à part ça, c'est vraiment un chouette savon de princesse. Même que j'y ai rajouté des paillettes de fée sur le dessus à la fin, et ouaih.

Savon "Delicate" à l'huile de Carthame

 

Delicate1

 

Composition:

huile de coco: 25% (mousse abondante)

Huile de palme: 20% (tenue et densité de la mousse)

Huile de Carthame: 25% (douceur et soin)

Huile de ricin: 5% (mousse abondante et douce)

Huile de colza: 10% (douceur)

Beurre de karité: 15% (onctuosité et soin)

+ soude et eau (à recalculer)

Fragrance:

Huile essentielle de sapin de Sibérie: 5.1g

Huile essentielle de menthe verte: 4.6g

Fragrance South Pacific Water (Sensory Perfection): 25.5g

Micas:

Sagittaire (TKB), dans la partie inférieure du savon

Sagittaire et néon purple (TKB) + dioxyde de titane, dans la partie supérieure du savon.

Delicate3

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [11] - Permalien [#]


27 mars 2012

Fragrances are the Girl's Best Friends (ou ma base de données Sensory Perfection) ;-)

Sensory perfection 004

Bon, c'est pas un scoop, hein, mais je suis une nana.

Une fille, une gonzesse, une bonne-femme.

Et donc (CQFD) une "material girl", comme dirait quelque blonde soixantenaire en mal d'une seconde jeunesse (n'est-ce pas).

Par contre, je ne suis pas exigeante du tout, non non.

(Je suis même super adorable, si si).

(Et si MJP a quelque chose à ajouter, je lui rappelle que sur ce blog, il y a la CENSURE du grand manitou, AKA moi-même ici présente, et que de toutes façons je suis définitivement adorable et pis c'est tout).

Je disais quoi, déjà?

Ah oui, je suis une fille formidable et pas du tout chiante. Définitivement (rappel).

Ainsi, au lieu de réclamer à corps et à cris, à grand renfort de tapage de pied et autres menaces de stoppage de respiration (voire d'arrachage de cheveux) un magnifique DIAMANT brut 100% véritable et 200% énormissime (comme la-dite soixantenaire ci-dessus...)

(Pour les blondes - les vraies - je te mets la photo, au cas où tu ne verrais pas l'allusion mystique sus-citée)

imagesCAL9SJFU

(fin de la parenthèse blondesque)

Bref, au lieu de lui réclamer, à mon cher MJP de mari, des bagouses, des diam's, des bijoux, des voitures (quoique la petite AUDI A1 ne soit pas mal du tout...), au lieu de lui réclamer des voyages à Miami ou aux Seychelles, je lui demande juste - de temps à autres - quelques choupinettes petites fragrançounettes de chez Sensory Perfection, pour lui z'y faire des petits savons (chétifs) avec mes petites mains (fragiles) (de gonzesse - voir plus haut).

Ah!

Avouez que c'est quand même pas grand chose, hein? (Comparé au reste, j'entends...) (bien sûr).

Et comme mon MJP adoré est trop trop chou et trop trop généreux avec sa petite femme (menue et tellement innocente), et ben même des fois il m'achète des gros flacons de 50 ml par 10 pour que je me taise, hop, soyons fous.

****

Note #1 pour les intéressées:

(La technique du "pire" - le petit diamant lors d'un voyage aux Seychelles - couplé à "finalement pas grand chose" - c'est-à-dire quelques petites fragrances pour faire plaisir quand même sans se ruiner de trop - pour avoir ce que l'on désire, est une manipulation bien connue de la gent féminine, également appelée "manipulation basique des maris de premier ordre", qui arrive juste avant "la menace sur l'oreiller toujours efficace" (et je ne vous ferais pas de dessin pour celle-là, c'est un blog tout-public, ici, hein).

Note #2 du grand-Manitou-moi-même:

(faut pas croire, MJP, il me fait la même technique avec ses baskets Birkkemberg ou je-ne-sais-quoi. Et je fais (aussi) semblant de ne rien voir du tout à la honteuse manipulation mise en oeuvre - connue également de la gent masculine, on dirait bien).

****

Du coup, me voilà avec tout plein de fragrances, parce que bien évidemment, la femme est changeante.

(Et MJP avec plein de chaussures, mais on n'est pas là pour parler chiffons, je te rappelle).

Sensory perfection 001

Alors hier soir, vu que c'est l'insomnie totale à la maison à cause du changement d'heure qui nous a tous perturbés (et à cause aussi d'une petite Gipsy qui fait la fête avec nos pieds à 4H du matin), je me suis mise à faire la liste de toutes mes senteurs de chez Sensory Perfection, avec dans l'idée de vous en faire partager mes impressions, mais aussi - et surtout - leur comportement en saponification à froid (toujours intéressant, car un bon nombre d'entre elles ne résistent pas à la soude...)

Bref, je reprends en partie l'idée de Réo, qui m'avait beaucoup aidée pour mes premiers choix, et je continue dans la lancée avec mes 59 fragrances à moi (pas toutes de 50 ml, hein, je vous rassure, on n'a pas encore gagné à l'Euromillion avec MJP). 

Pour celles que je n'ai pas encore testées avec la soude, je n'ai (bien entendu) rien mis dans les cases correspondantes, et vous aurez alors seulement un descriptif de la fragrance, que j'ai essayé de rendre le plus objectif possible (mais c'est pas forcément très facile de rester neutre). J'ai ajouté également une catégorie "coup de coeur", qui reprend mon degré d'amour pour la senteur (cette fois très subjectif).

Voilà, j'espère que ça vous rendra service à vous aussi!

Et si vous voulez regarder ça de plus près chez vous (et aussi parce que c'est écrit tout petit sur le blog) je vous propose de télécharger le fichier en version pdf: Fragrances

A vous de jouer, maintenant! Et n'oubliez pas de me laisser, en commentaires, vos impressions à vous, et/ou le nom de vos fragrances fétiches, histoire que je m'en inspire également! J'essayerais de remettre à jour régulièrement le fichier!  ;-)

Hop!

hebergeur image hebergeur image

 

hebergeur image

 

hebergeur image

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [16] - Permalien [#]

10 août 2011

Du choix des huiles en savonnerie, ou l'équilibre idéal pour votre savon home-made!

analyse-huiles

Faire son savon, activité ludique et oh combien passionnante, mais qui peut, bien souvent, se conclure par un résultat inattendu, surprenant, ravissant ou à contrario tellement décevant...

La soude a ses mystères... Ou pas.

Car lorsqu'on élabore la recette d'un nouveau savon, il faut essayer de prendre en compte les critères essentiels à la qualité finale, à savoir la fermeté du savon, sa douceur dans la main, la mousse produite, l'onctuosité de cette mousse,  le parfum du savon parfois, le film protecteur et la sensation après rinçage et séchage. Et la liste est loin d'être exhaustive...

Toutes ces propriétés viennent des acides gras contenus dans le savon. Certains, comme l'acide stearique, apportent la dureté et la texture mais aussi la tenue et l'ontuosité de la mousse, d'autres, tels l'acide oléique, apportent douceur et propriétés bénéfiques pour la peau.

Ainsi, puisque ces acides gras sont les composants principaux des corps gras, et que leur quantité respectives varient en fonction des huiles choisies, il faut bien tenir compte des mélanges que vous allez effectuer pour obtenir un équilibre idéal entre dureté, pouvoir lavant, pouvoir moussant, ontuosité et tenue de la mousse, ainsi que douceur ressentie après le rinçage.

Aroma-zone nous offre un tableau extrêmement intéressant à ce sujet:

tableau acides gras

En dehors de ces aspects fonctionnels, il faut prendre en compte un certain nombre de critères pratiques, qui pourront déterminer vers quelles huiles votre choix se portera.

En effet, les savons maison, souvent surgras si vous choisissez de les enrichir en faisant une réaction de saponification partielle (quantité de soude réduite) ou un ajout de corps gras précieux (post-trace), peuvent être sensibles au rancissement. Dans certaines circonstances alors, ils prendront une odeur désagréable ou verront leur couleur dériver vers l'oranger. Ceci ne représente qu'un inconvénient désagréable et ne présente pas de danger particulier, mais personne n'a envie de se laver avec une fragrance "huile de friture usagée", non?

Pour pallier à ce problème, il faudra alors choisir des huiles végétales stables, et éviter par exemple l'amande douce, le tournesol, la noisette ou l'huile de chanvre, ou les utiliser avec parcimonie. On peut également ajouter, si on tient à les employer, de la vitamine E, de l'extrait de pépins de pamplemousse, ou de l'huile essentielle de romarin, qui ont des effets conservateurs. Et éviter les zestes ou les jus d'agrumes qui vont avoir tendance à les faire s'oxyder (= rancir) rapidement...

Une fois ces aspects pris en compte, vous pouvez alors jouer sur les associations d'huiles pour obtenir votre recette de savon parfaite, celle qui vous comblera et qui sera une vraie gourmandise pour votre peau.

Blondes_reflechir_s_MED_s_

Associez une huile qui va produire un savon tendre et peu de mousse, à un corps gras qui donnera un savon dur et une mousse abondante et crémeuse... Marriez une capacité lente à fondre doublée d'un pouvoir moussant faible, à une tendance à faire des bulles et une durée de vie rapide... Histoire d'équilibrer les critères et stabiliser la recette. 

Kafée à ce sujet a fait un excellent tableau récapitulatif sur les propriétés des huiles, et voici pour vous éclairer quelques autres infos sur les principales huiles que l'on peut trouver dans le commerce:

article_37

Beurre de cacao:

Savon très dur, peu de mousse, peu onctueux. Sert d'agent durcissant essentiellement.

Beurre de karité:

Savon dur et mousse fine, trace rapide, savons doux et durs.

Cire d'abeille:

Savon dur, pas de mousse, trace très rapide, durcit les savons de façon générale.

Amande douce:

Mousse fine, grosses bulles, trace lente, savon très doux mais très oxydable (

Arachide:

Savon dur bien blanc, mousse fine, trace lente, allergène !

Argan:

Savon doux, mousse fine, trace moyenne, adoucissante et nourrissante.

Avocat:

Mousse glissante très onctueuse, fine, trace rapide, savon très doux.

Babassu:

Ma chouchoute, savon dur, mousse dense et abondante, trace rapide, savon onctueux et ferme.

Coco:

L'incontournable, savon dur, mousse abondante, trace rapide. Désséchant (apparemment) si >30% dans la recette.

Colza:

Savon très doux, mousse fine mais peu abondante, trace très lente comme la capacité à fondre.

Germes de blé:

Savon mou, mousse fine, très oxydable et risques d'allergie!

Jojoba:

Huile très stable, savon dur, pas de mousse, aucune onctuosité, apporte de la dureté (c'est en réalité une cire liquide). A utiliser à moins de 5%.

Macadamia:

Savon dur, très doux, mousse moyenne mais très onctueuse. Trace moyenne.

Huile de maïs:

Mousse légère, trace lente, très oxydable (5 à 10% max.)

Huile de noisette:

Mousse fine, trace moyenne, pas de mousse mais savon onctueux, très doux. Très oxydable et allergène.

Huile de noix:

Mousse fine, trace moyenne, savon très onctueux et très doux, risque d'allergie.

Noyaux d'abricot:

Mousse fine, savon très doux et peu agressif, sesible à l'oxydation.

Olive:

Trace lente, savon très dur, mousse très peu abondante, savon très onctueux et très doux. Excellent pour les peaux sensibles.

Palme:

Savon dur, mousse crémeuse et très stable, trace très rapide, savon satiné.

Pépins de raisin:

Trace moyenne, beaucoup de mousse, savon mou, gélatineux et doux. Sensible à l'oxydation.

Ricin:

savon lent à sécher, dur et très doux. Produit une mousse très crémeuse à hauteur de 5 à 15% dans le mélange.

Sésame:

Savon dur et très doux, peu de mousse et peu onctueux. Risque d'allergie.

Soja:

Savon très dur, très doux, mousse moyenne, bonne onctuosité, sensible au rancissement.

Son de riz:

Savon très doux, mousse stable et fine, apporte de l'onctuosité, savon dur. A utiliser à hauteur de 10 à 20%.

Tournesol:

Savon mou, pas de mousse, trace très lente, savon très doux, onctueux. Mousse moyenne. 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [37] - Permalien [#]

20 avril 2011

Le Monoï de Tahiti: d'une tradition ancestrale à une huile de légendes...

mnoip

 

En ce moment, c'est mon Johnny perso qui est bien embêté.

 

Voir un peu chafouin.

 

Je dirais même quelque peu boudeur...

 

Il faut dire que le matin, quand il se lève, il marche sur un pot vide de beurre de karité ("je ne sais pas du tout comment il a pu arriver là, juste sous tes pieds, chéri"), quand il se douche il doit pousser les quelques 8 millions de flacons d'huiles essentielles qui recouvrent tous les meubles de la salle de bain, quand il déjeune il escalade la montagne de béchers que je n'ai toujours pas eu le temps de ranger dans la cuisine, quand il veut se poser 5 minutes sur le canapé c'est la pile de notes et de post-its entassés ça et là qu'il doit éviter soigneusement (sous peine de se faire accuser de dissimulation de documents "hyper-ultra-top-importants")...

 

Bref, vous l'aurez compris: je le saoule grave. Et mes expériences cosméto encore davantage.

 

 

BULLE

 

Mais il est gentil, Johnny. Il fait semblant de rien et pousse des grands "hoooo" et des vaillants "haaaa" quand je lui fais part de mes résultats (dont il se fiche royalement) (le rustre).

 

Bon. Le positif dans tout ça, outre le fait que je m'amuse bien, c'est que depuis plus d'une semaine la maison embaume le Monoï en continu! Le côté négatif, c'est que... comment dire? ...c'est un peu le charivari à la maison. Le bordel, quoi.

 

Vous l'avez donc compris, c'est au rythme de la Cosmetic Academy qu'on a vécu la semaine dernière,. La cuisine a été reconvertie pour quelques jours en vrai laboratoire, presqu'on se serait cru revenus à nos bons vieux travaux pratiques de l'IUT chimie, avec Johnny (sauf que je bossais toute seule pendant qu'il ralait qu'il voulait manger de la soupe) ( comme si je n'avais que ça à faire, la cuisine) (pfff...)

 

De là à dire que Johnny a failli manger de la sauce salade à l'huile d'onagre, il n'y a qu'un pas (que je n'ai heureusement pas franchi, rassurez-vous) (enfin, c'est surtout Johhny qui peut se rassurer).

 

C'est qu'un concours de cosméto "home made", avec à la clef un voyage à Tahiti, c'est quand même un challenge passionnant à relever!

 

Il faut dire que Tahiti, à la maison, c'est pas rien. Y'a des bouquins de partout, des photos, j'ai même commencé à apprendre le tahitien il y a un an (si si, c'est pas une blague!). Et y'a pas qu'à la maison que ça ne rigole pas. Une fleur d’hibiscus sur mon épaule, une déclaration d’amour à mon (futur) mari tatouée sur l'avant-bras (qui intrigue d’ailleurs bien du monde...le tahitien n’est pas une langue que l’on croise tous les jours)…

 

J’ai la Polynésie (et Johnny, donc) dans la peau ! Tiens, regarde, on en voit un, là:

 

SOPHIE

Si tu as de bons yeux, tu pourras peut-être lire le texte de mon tatouage. Mais c'est pas dit que tu y comprennes quelque chose ;-)

 

Enfin bon, ça y est, le colis est posté. La date limite de réception pour le produit synthétisé était ce vendredi. Y'a plus qu'à croiser les doigts pour qu'il arrive à temps, maintenant! 

 

Mon article qui détaillera la recette et l'histoire de la création est prévu pour le week-end du 23 avril, en attendant, et vu que le thème du concours cette année était le Monoï de Tahiti, je vous propose de revenir un peu sur cette huile légendaire aux bienfaits incomparables... C'est parti!!!

 

monoi

 

 

D’où vient le Monoï ?

 

Etymologiquement parlant, son nom signifie « huile parfumée » ou « huile sacrée » en tahitien (il est aussi appelé Manogi en Paumotu ou Pani en Marquisien). Ce produit traditionnel est fabriqué et utilisé par les Polynésiens depuis plus de 2000 ans.

C’est pourquoi la fabrication du monoï de Tahiti suit un protocole strict.

 

La fabrication du Monoï de Tahiti

 

Pour résumer, il est issu de la macération du tiare Tahiti (littéralement « fleur de Tahiti ») dans l’huile de coprah (ou de haari) raffinée. Les fleurs sont cueillies au stade de bouton, et sont plongées — au plus tard le lendemain du jour de la récolte — dans l’huile durant au moins dix jours. Ensuite le macérât obtenu est mis en décantation, filtré et enrichi en vitamine E (antioxydant naturel). Pour s’assurer d’utiliser un monoï de Tahiti de qualité, il faut bien penser à vérifier l’origine des produits utilisés : Cocos nucifera pour l’espèce de cocotier et Gardenias tahitensis pour les fleurs.

 

95_bocal_de_monoi

 

  

Le Monoï et l’art du massage en Polynésie


Le monoï de Tahiti connaît un usage traditionnel en Polynésie depuis fort longtemps. Jadis il était surtout réservé à la noblesse, les Arii. Malgré la violente acculturation que les Européens infligèrent au peuple Maohi aux XVIIIe et XIXe siècles, des éléments culturels traditionnels liés au monoï perdurent, notamment l’art du massage (taurumi en tahitien).

Dès la naissance, la mère peut prodiguer à son bébé un massage au monoï. Il s’agit à la fois de stimuler le bon développement psychomoteur de l’enfant et de conditionner sa peau, de la nourrir, de la protéger. Ces massages rappellent le geste associé la naissance de Tané, le dieu tahitien de la beauté.

 

En effet, une légende raconte que Tané, le fils d’Atéa était sans forme — il ressemblait à une méduse géante, au néant ! Alors Ta’aroa, le dieu créateur, utilisa nombre d’éléments qu’offre la nature, dont les composants du monoï, pour lui façonner une peau parfaite.

La pratique des massages au monoï se poursuit tout au long de la vie : elle fait partie intégrante de la cosmogonie polynésienne consacrant la symbiose de l’homme et de la nature. Cette harmonie se retrouve dans les gestes du masseur (tahua en tahitien), le monoï en est le médium, des mains du tahua au patient, de la peau à la nature.

Les utilisations du Monoï

 

L’utilisation exclusive du monoï de Tahiti en produit solaire est incontestablement un détournement occidental. C'est bien sûr un après-soleil efficace qui soulage des coups de soleil.

 

Mais en Polynésie, son usage est bien plus large. Il est à lui seul le remède de beauté le plus utilisé, et son efficacité n’est plus à démontrer.

 

Sa propriété la plus connue, c’est qu’il protège la peau et les cheveux. Le monoï pénètre instantanément dans la peau, et utilisé quotidiennement, assure une hydratation naturelle, sans compter ses propriétés capillaires grâce à ses effets gainants. Réchauffé dans les paumes de mains, il est idéal pour masser les zones courbaturées ou pour réchauffer un organisme fébrile.

 

Mais le monoi de Tahiti dépose aussi un film hydrophobe sur la peau. Il protège ainsi du froid, du sel marin et des morsures du vent. Les plongeurs sous-marins connaissent bien cette propriété puisqu'avant chaque plongée, ils s'en enduisent le corps afin de résister au froid.

 

Traditionnellement, les Polynésiens massaient le corps des enfants en bas-âge et des nouveaux-nés avec du monoi pour les protéger des températures nocturnes fraîches.

 

yellow_flowers_monoi_logo

 

De la composition du Monoï de Tahiti à ses propriétés remarquables.

 

Des analyses en GC/MS (chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse) ont permis de vérifier la présence des molécules d’huile essentielle de Gardénia tahitensis dans le Monoï de Tahiti, confirmant ainsi la qualité de l'extraction par macération douce dans l'huile raffinée de Coprah. Ces composés extraits de la fleur de Tiaré ont des propriétés apaisantes et assainissantes reconnues. Par ailleurs, L'huile raffinée de Coprah a des vertus émollientes avérées.


Parmi les composés analysés on peut notamment citer :
- Le salicylate de méthyle dont l'action apaisante est reconnue.


Et des composés aux propriétés assainissantes dont :
- Des alcools : l'hexanol, l'alcool phényl éthylique
- Des esters - le benzoate d'éthyle, et le salicylate de méthyle.


L'hydratation des couches superficielles de la peau due au Monoï de Tahiti est progressive et durable, l'effet étant maximum entre 4 et 6 heures après application.
Après une seule application sur la peau, et 4 heures après traitement, les qualités hydratantes du Monoï de Tahiti sont comparables à celles du beurre de Karité.

 

(Etude EVIC-CEBA du 28 juillet 1998)

 

La dimension symbolique du Monoï de Tahiti


Au-delà des bienfaits corporels et médicinaux, le monoï possède une dimension symbolique importante. Il fait partie intégrante de certains rites religieux traditionnels.

 

Des récits relatent l'association du monoï lors de rites ancestraux avec des cérémonies de purifications ou des rituels de protection. Au cours de cérémonies qui se déroulaient dans le marae, temples sacrés en plein air, les prêtres maoris se servaient du monoï pour oindre les objets sacrés et le répandaient abondamment sur les autels de pierre pour purifier les offrandes destinées aux dieux. Il n’y avait pas non plus de mariages ou couronnements royaux sans monoï ou tiare.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mars 2011

Les insaponifiables, où comment sauver notre peau des ravages du temps (et y'en a besoin!)

huile_argan1_1_

L'efficacité des corps gras dans l'entretien de la peau n'est plus à démontrer. Avec l'évolution technologique, les soins qui utilisent leurs propriétés se sont largement diversifiés. Et l'industrie s'emploie à les développer sous forme parfois de molécules complexes et synthétiques.

Pour nous, cosméteuses en herbe accros au naturel, les corps gras d'origine végétale représentent la matière première la plus accessible pour tenter l'expérience de la cosmétologie "home made". Et en effet, les huiles végétales présentent des propriétés spécifiques intéressantes, liées en partie à la présence des insaponifiables comme facteurs de protection de la peau.

tout_savoir_sur_les_anti_rides_2667640_13701

L'insaponifiable, c'est la partie non glycéridique d'une huile. Elle est représentée en très faible quantité (de 0.5 à 3%), et ne peut pas être saponifiée, d'où son nom. Elle sera ainsi retrouvée intégralement dans le savon, sans transformation ni dégradation aucune, et gardera toutes ses propriétés initiales.

Quand on parle d'"insaponifiable",  on emploie un terme générique qui englobe beaucoup d'espèces différentes. On entend notamment par là:

  • les caroténoïdes précurseurs de la vitamine A, dont le béta carotène,
  • les tocophérols, dont la vitamine E,
  • les stérols, molécules proches du cholestérol mais d'origine végétale, appelés phytostérols.

Ce sont des mélanges lipophiles, qui ont une action sur l'état du tissu conjonctif. Ils seraient hautement bénéfiques, et ainsi amélioreraient l'état des peaux sèches et très sèches (entre autres).

Ils sont notamment remarquables pour:

  • l'amélioration de l'élasticité de la peau,
  • la stimulation du métabolisme cellulaire,
  • la restauration de la structure cutanée.

Et on sait oh combien les femmes prennent à coeur cette lutte féroce contre le vieillissement cutané... Combattre la perte de fermeté de la peau, éviter son dessèchement, ralentir la formation des rides, atténuer les rides établies... 

Sans_titre

Oui mais bon, y'a des limites quand même...

Les insaponifiables, ce sont alors les Zorros de nos pâtes d'oies (en gros).

Mais avec plein de couleurs de masques différentes.

Et des Zorros, y'en a pas beaucoup dans la rue (vous aurez remarqué le manque de vengeurs masqués dans les ruelles, de nos jours) (y'a davantage d'apprentis slameurs ou de jeunes gens à la mèche rebelle genre Justin Bieber) (pauvre d'eux de nous).

georgehamilton1 VS justin_bieber_2

Oui, messieurs-dames, oui, vous l'aurez compris, les insaponifiables sont des mélanges complexes, généralement présents en faible dosage dans les matières grasses (moins de 1% dans les huiles non minérales).

On est mal, alors?

Sharpei1

Meuh non, rassure-toi et arrête de stresser sur tes sillons nasogéniens rabougris.

Comme dans toute règle, il y a des exceptions: on peut parfois les retrouver en quantités non négligeables dans certains composants.

Ainsi, tandis que le beurre de karité non raffiné en contient jusqu'à 15%, la cire d'abeille et la cire de jojoba (appelée par abus de language "huile" de jojoba) battent tous les records, avec une proportion atteignant parfois les 50%!

(ouf, hein?)

Les insaponifiables n'entrant pas en compte lors de la réaction de saponification, il est donc plus qu'intéressant d'incorporer des produits pouvant en contenir en bonne proportion, afin de pourvoir un savon de propriétés bénéfiques, cosmétiquement parlant.

huile_d_argan_vitrine_2366340_1350

Le monde végétal peut donc apporter sa contribution dans la régénération cellulaire cutanée, dans la mesure où tous les corps gras naturels contiennent (plus ou moins) quelques fractions d'insaponifiables, qui freinent les altérations de la peau et les ravages du temps.

Et même si les huiles végétales ne sont en général pas très riches en insaponifiables (du moins pas autant qu'on le souhaiterait, exigeantes que nous sommes), certaines se distinguent toutefois davantage et peuvent tout de même tirer leur épingle du lot:

  • Huile d'avocat: 1 - 12%
  • huile d'arachide: 0.6 - 1%
  • Huile de coton: 0.6 - 1.5%
  • huile de coprah: 0.6 - 1.5%
  • huile de soja: 0.5 - 1.5%
  • beurre de cacao: 0.3 - 0.5%
  • beurre de karité: 2 - 15%
  • huile de ricin: 0.5 - 1%
  • huile d'olive: 0.4 - 2%
  • huile de palme: 0.5 - 1.2%
  • huile de sésame: 0.5 - 2.3%
  • huile de neem: 1 - 2.5%
  • huile de jojoba: 38 - 52%
  • huile de tournesol: 0.4 -1.4%
  • huile d'argan: 0.3 - 1.1%
  • huile d'onagre: 1.5 - 2%
  • huile de bourrache: 2 - 3%
  • huile de coco: 0.5 - 1.5%
  • huile de germe de blé: 3 - 5%

Alors courrons vite saponifier avec les insaponifiables, c'est pour le bien de nos peaux de pêches (fraîches)! 

bdb4f08cca50bf61b6f30b44ece1b4d24bfd2044cfcf3

Sinon y'a toujours Photoshop...

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [14] - Permalien [#]

22 janvier 2011

L'huile essentielle de citron

88

Liquide légèrement trouble à l’abaissement de la température de couleur jaune clair à jaune verdâtre et d'odeur fraîche, zestée, citrique (catégorie hespéridé) Applications traditionnelles : Antiseptique, stimulant. Hyperacidité gastrique. Aphte.

 

Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Distillation par vapeur d'eau

P.-S. Nom botanique : Citrus limon
Famille : rutacées
Habitat : Asie
Parties utilisées : écorce du fruit
Parfum : agrume, frais et délicat
Principaux composants : limonène, citrals (néral et géranial), citronelal

L'huile essentielle de citron (citrus limonum) peut être utilisée sur la peau, par voie interne ou en diffusion dans l'air, pour ses propriétés désinfectantes. Elle est à la fois antimicrobienne, bactéricide, hémostatique et tonique.

suicidedecitron

 

Pour soigner les problèmes de peau

L'huile essentielle de citron est une alliée précieuse pour lutter contre les divers problèmes de peau. Tout d'abord, pour lutter contre l'acné et la peau grasse, appliquez quotidiennement 1 goutte d'huile de citron dans une noisette de crème hydratante. On peut appliquer l'huile de citron pure localement, avec un coton-tige, sur les furoncles et les boutons d'acné très infectés.

 

 

Pour réduire les rides et les taches pigmentaires

Ce même mélange pourra également être appliqué pour lutter contre les rides et le relâchement de la peau, ainsi que contre les taches de rousseur et les taches brunes du visage et du corps. En cas d'engelures ou d'herpès, on pourra aussi appliquer ce même traitement.

Pour stopper les saignements

L'huile de citron est un excellent hémostatique naturel. Vous pourrez en mettre quelques gouttes sur un coton et l'appliquer sur de petites coupures pour stopper des saignements et désinfecter les petites plaies. Mais attention, ça pique !

Pour drainer le foie

Grâce à ses propriétés drainantes, l'huile essentielle de citron vous aidera à améliorer les fonctions de votre foie. Pour cela, mélangez 2 gouttes d'HE de citron dans une cuillère à soupe de miel ou d'huile d'olive. Les résultats se feront rapidement sentir.

Contre les nausées

Si vous souffrez de nausées, mettez 3 gouttes d'huile essentielle de citron et une goutte d'huile essentielle de menthe sur un comprimé adapté (vendus en pharmacie) et croquez-le. Recommencez toutes les 10 minutes jusqu'à disparition des symptômes.

Pour améliorer la circulation sanguine

Si votre circulation sanguine est un peu paresseuse, redynamisez-la avec un massage quotidien à base de 5 gouttes d'huile de citron, mélangées à de l'huile d'arnica (de préférence) ou toute autre huile non grasse, comme le jojoba.

Pour lutter contre les microbes et les bactéries

L'huile essentielle de citron est bactéricide et antimicrobienne, voilà pourquoi il peut être intéressant de la diffuser quotidiennement pour prévenir les épidémies, à raison de 10 gouttes dans un diffuseur adapté, plusieurs fois par jour.

Pour améliorer la beauté et la solidité des ongles

Si vos ongles sont secs et cassants, l'huile de citron pourra vous apporter ses bienfaits. Mélangez quelques gouttes à une cuillère à soupe d'huile de ricin, et massez vos ongles avec ce mélange, une à deux fois par jour.

Quelques précautions à prendre en utilisant l'huile essentielle de citron

L'huile essentielle de citron, comme toute huile essentielle, est à utiliser avec précautions. En raison de l'irritation qu'elle peut provoquer sur la peau, il convient de ne jamais l'utiliser pure, mais toujours diluée dans une crème ou une huile. Faites toujours un test préalable sur une petite partie de la peau avant de l'utiliser sur des zones plus étendues.

Faites attention à ne pas vous exposer au soleil dans les douze heures qui suivent l'application de l'huile essentielle de citron sur la peau, car elle est photosensibilisante et risquerait de vous provoquer des taches brunes.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2011

Les huiles végétales en détail - 1/ L'huile d'olive

huiles_d_olive

Dans les savons

hebergeur image

  • La trace que l'on obtient avec l'huile d'olive est très longue à venir (1H30-2H).

  • Le démoulage n'est pas possible avant 2 jours au moins.

  • Le savon obtenu après la cure est bien dur.

  • Son pouvoir moussant est moyen, la mousse est très fine.

  • Il donne un savon très onctueux, un peu gluant. Il est très doux et laisse un film protecteur sur la peau.

  • La fonte du savon est normale.

(Pour ces tests, je vous renvoie à l'excellent site de Kafee et à ses expériences très intéressantes sur huile unique)

L'huile d'olive en bref

campo6

Nom botanique : Olea europaea

 

Origine : Italie

 

Mode d'obtention : L'huile d'Olive est obtenue par pression mécanique à froid des fruits de l'olivier.

Composition : Acide linoléique (3,5 à 20%), Acide stéarique (0,5 à 5%), Acide oléique (56 à 85%), Acide palmitique (7,5 à 20%), Vitamines A et E, minéraux et protéines.

 

Couleur : jaune ambrée à jaune vert
Odeur : caractéristique de l'olive

 

Propriétés :

 

  • calmante, apaisante
  • nourrissante
  • assouplissante 
  • anti-deshydratante
  • réparatrice, calmante pour une peau irritée ou après un "coup de soleil"

Utilisation : L'huile d'Olive est une excellente huile pour régénérer les peaux sèches et irritées. C'est une bonne huile anti-age (prévention de rides, soin de la peau mature). Elle peut représenter une alternative économique comme huile corporelle dans la prévention de vergetures pendant la grossesse. Elle est également recommandée pour les soins des ongles et de cheveux secs et cassants. Reconnu pour ses propriétés cosmétiques l'huile d'Olive est de plus en plus utilisée par l'industrie cosmétique. Vous pourrez favoriser son absoption en la diluant à parts égales avec du gel d'Aloe vera.

L'huile d'olive en détails

olive

 

Nous connaissons tous l’huile d’olive et ses nombreux bienfaits vantés de part le monde. Utilisée par tous les pays du Sud et du Bassin méditerranéen, plus récemment louée dans le fameux régime crétois, sa réputation n’est plus à faire.

 

Or liquide, trésor de bienfaits, arbre béni des dieux, nombreux sont les qualificatifs pour parler de l’olivier, de ses fruits et de l’huile qu’ils produisent. C’est l’un des plus vieux arbres du monde appartenant à la famille des oléacées.
Vénéré par le passé, il fait l’objet de nombreuses légendes et mythologies anciennes et il est un symbole tout à la fois de vie, de paix (le symbole de la colombe tenant le rameau d’olivier dans son bec), de sagesse, de fécondité et d’honneur.

 

CGHUILE250BT

La fabrication de l’huile d’olive remonte à la nuit des temps, près de 6000 ans aussi loin que l’on puisse remonter !

Les égyptiens furent parmi les premiers à apprécier les vertus exceptionnelles de l’huile d’olive pour la santé. Ils l’utilisaient non seulement dans leur alimentation mais également comme cosmétique, combustible pour s’éclairer ou encore afin de faciliter le glissement de lourdes pierres et la rotation des roues des chars.

Plusieurs siècles avant l’ère chrétienne, les égyptiens puis les romains utilisaient des moulins, des presses et des filtres à huile et s’éclairaient à l’huile d’olive…
Elle fut d’ailleurs le principal combustible pour s’éclairer avant l’apparition de l’électricité et ce, aussi incroyable que cela puisse paraître jusqu’au 19ème siècle !

 

Présent partout à l’état sauvage ou en culture, dans le bassin méditerranéen , l’olivier est à l’origine de toute une alimentation et d’un mode de vie.

 

Très rapidement les propriétés de l’huile d’olive pour la santé ont été mises en évidence et elle entra dans la composition de nombreuses potions médicinales. Elle fut considérée tout à la fois comme un médicament, un aliment et un cosmétique.

 

La feuille d’olivier elle-même est un fongicide et contient un antibactérien l’oleuropéïne, qui protège l’arbre des champignons et moisissures. En phytothérapie, la tisane de feuille d’olivier est employée depuis longtemps comme remède naturel contre l’hypertension artérielle.

 

 

De quoi se compose exactement l’huile d’olive ?

HUILE_OLIVE_grand

L’huile d’olive est une huile végétale formée essentiellement d’acides gras monoinsaturés. Elle contient de la chlorophylle et est également riche en vitamine E et en provitamine A puisqu’elle contient de la carotène.
Sans oublier ces puissants agents antioxydants que sont les polyphénols !

Les polyphénols sont des substances organiques que l’on trouve dans les végétaux. Ils possèdent des propriétés « anti-oxydantes » très importantes qui combattent efficacement les radicaux libres. D’où l’importance d’en consommer régulièrement dans notre alimentation et nos boissons, comme le thé vert (bio et en vrac) qui en contient en grande quantité.

 

Et que sont les acides gras mono-insaturés ?

Essentiellement de l’ acide oléique ou plus connu sous l’appellation d’oméga 9. Les acides gras mono-insaturés sont présents dans notre alimentation qu’elle soit aussi bien d’origine animale que végétale. La plus grande concentration se trouve dans l’huile d’olive.

 

L’huile d’olive est classée suivant des règles bien établies (Conseil oléicole international) qui vont de l’huile d’olive vierge à l’huile d’olive simple en passant par la vierge extra, la vierge fine, la raffinée ou encore celle issue de grignons d’olive.
Il est en fait question d’une part, de pression à froid ou non, de degré d’acidité plus ou moins élevé ou encore de raffinage.

Mais pour le consommateur, tout cela peut paraître plus ou moins compliqué lorsque l’on cherche tout simplement à se procurer une bonne huile fabriquée le plus naturellement possible. Dans un premier temps, le plus important est de vérifier si la mention vierge extra (ou extra vierge) figure sur l’étiquette ainsi que « Première pression à froid ». Puis pour affiner encore la qualité il convient de se renseigner sur d’autres critères comme la provenance ou le producteur. Et autant que possible pensez à consommer des huiles issues de l’agriculture biologique.

 

L’huile d’olive est également la seule huile a posséder ses propres crus et classifications tel un vin. Elle a ses « goûteurs », ses concours, ses salons de dégustation, ses boutiques spécialisées, sa réglementation, ses associations, ses décrets, son comité, son syndicat, ses foires et même… ses musées ! (Les musées de l’olivier de Draguignan, Nyons, les Baux de Provence, Cagnes-sur-Mer, Salon de Provence et bien d’autres).

 

oliveetiquetteL’huile d’olive a toujours été utilisée en cosmétique.

Par sa richesse en antioxydants, l’huile d’olive protège la peau des agressions de toutes sortes et lorsqu’elle est employée régulièrement (à la fois dans l’alimentation et en application), elle restaure les cellules de l’épiderme et combat les méfaits du vieillissement. De plus, elle convient sans exception à tous les types de peau, des très sèches aux grasses à tendance acnéique.

 

En cosmétique, elle s’utilise pure ou en synergie avec d’autres huiles végétales ou essentielles. Voici quelques aperçus de son emploi en cosmétique :

- Pour adoucir et préserver la peau du visage, du corps ou des mains (en application, masque, crème ou lotion).

- Pour avoir des cheveux brillants et en pleine santé et pour hydrater les cheveux secs (en bains capillaires).

- Pour avoir de beaux ongles et éviter qu’ils cassent.

- Pour assouplir, nourrir et protéger la peau après une exposition solaire mais également en huile bronzante qui protègera votre peau et lui procurera un beau hâle doré.

 

 

Mais vous pouvez l’utiliser également pour des frictions, massages corporels (elle possède d’excellentes vertus chauffantes), comme démaquillant ou pour soigner gerçures et crevasses (elle cicatrise et apaise la douleur).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fiche récapitulative à télécharger:

Huile_d_olive

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2011

Approche galénique: récapitulatif des propriétés des principales huiles végétales de support...

Fotolia_5099813_S_Flacons_20huiles_20essentielles_20r_C3_A9duite

Allez, pour bien débuter, on va se faire un récap' pratique du B A-BA du petit cosméto en herbe!  ;-)

Lorsqu'on commence à s'intéresser à la cosmétologie naturelle, on cherche à se faire plaisir avec une activité ludique, certes, mais on cherche aussi à adapter au mieux les soins que l'on va composer aux attentes que l'on en a, puisqu'on peut les personnaliser totalement...

C'est là que l'aromathérapie, et l'herboristerie de façon générale, interviennent!

 

Choisir une plante ou une huile en fonction de nos besoins

En plus de leurs odeurs attractives, qui, pour certaines, vous inciteront à les utiliser, les plantes sont riches de propriétés spécifiques, curatives ou préventives... Par exemple, en plus de leurs parfums divins qui ne gâchent rien, la rose est connue pour ses actions régénératrices et antirides, de même que l'oranger pour ses actions apaisantes sur le système nerveux.

 

Choisir un support pour les principes actifs de la plante choisie: la galénique

Cependant, une fois votre choix arrêté sur l'une ou l'autre de ces plantes actives, il faut choisir une forme galénique (un support) afin d'apporter les principes actifs au sein de l'organisme. Plusieurs possibilités s'offrent à vous: crèmes, pommades, beurres, sirops...

La galénique, c'est donc la façon d'amener au corps des substances actives, en les mélangeant à des excipients (qui peuvent être des conservateurs, des agents de texture, etc.)

L'une de ces forme galénique, qui est probablement l'une des plus utilisées en cosmétologie naturelle, c'est l'huile aromatique, c'est-à-dire le mélange d'une huile végétale avec des huiles essentielles actives.

 

Choix d'une huile végétale de support

Tandis que l'huile essentielle conserve l'essence même de la plante, met ses principes actifs à l'abris de l'humidité et vous permet de l'utiliser à quelque période de l'année que ce soit, l'huile aromatique va doser la forme d'administration, supprimer le risque de toxicité lié à une concentration d'actifs trop importante, et parfaire sa facilité d'utilisation, voire transformer celle-ci en véritable rituel de plaisir beauté!

Oui mais...

Les huiles végétales possèdent, elles aussi, des propriétés notables sur l'organisme et la peau.

Leur choix doit donc se faire, aussi, de façon minutieuse et étudiée!

Je vous propose alors un petit tableau des principales huiles fines de support, obtenues par 1ère pression à froid, qui récapitule tout ça...

A ne pas négliger pour vos préparations de crèmes, beurres corporels, ou autres savons fait-maison!   ;-)

(Clic! pour agrandir!)

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [1] - Permalien [#]