Soapacadabra!

01 octobre 2011

Le secret du sourire de Mona Lisa enfin découvert (on lui a offert un joli savon). Et un tuto en vidéo: le papier soluble!

 

J'ai découvert sur le blog de Kafée le papier soluble, il y a déjà quelques mois de cela...

Conquise par le look si sympa et la personnalisation totale que cela pouvait donner à un savon, j'ai eu, depuis, envie d'essayer de l'utiliser, sans jamais oser (ou avoir l'occasion?) de me lancer.

Le swap Art'tambouilles a été l'occasion de m'y mettre!

J'ai eu envie de personnaliser ma Mona Lisa savonnière, un peu moins austère qu'à l'accoutumée grâce à un petit arrangement Photoshopesque...

Cosméto 0911 042

Ben je peux vous dire une chose en tout cas: l'effet est maximum pour un minimum d'effort, c'est le moins que l'on puisse dire! Trop facile, le papier soluble!

Papier soluble 1

 

Papier soluble 2

Tant que vous avez une imprimante et un peu de melt and pour dans un coin, n'hésitez pas à vous lancer, c'est top!

A vous les photos sur savons, immortalisez (du moins, tant que vous ne vous faites pas mousser) les frimousses de vos petits anges (ou démons) sur un support original, voire les photos compromettantes des sales têtes de vos moitiés qui grimacent, juste pour les faire râler un peu (oui, j'ai une tendance sadique parfois).

Joconde 016

Vous pourrez en trouver facilement sur Soap Session maintenant, plus besoin de le commander à l'étranger! Et pour vous aider dans la réalisation, voilà un petit tuto, juste pour vous, en vidéo (vous voyez que je ne suis pas si méchante, en vrai).

Jocondesavon copie

Allez, on se fait la bise

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [16] - Permalien [#]


13 septembre 2011

Quel est le point commun entre un cappucino et un savon? Alkali Soaps Studio! (de l'inspiration en perspective...)

1

En ce moment, mon plaisir est de tourner un peu sur le grand internet mondial de tout pays (amis du pléonasme, bonjour... Je suis très Pivot, moi, ces jours-ci...) pour admirer les jolis savons et la créativité dont font preuve certains savonniers amateurs. Et je me régale de belles images, c'est bien peu de le dire!

Je suis ainsi tombée hier (sans me faire mal...) (oui, je sais, je fais aussi dans le Vincent Lagaf - époque Bigdil - parfois) sur le site d'"Alkali Soaps Studio", un couple de britanniques vraiment talentueux, et surtout qui crée des savons absolument époustouflants!

DSC_0532

_DSC_0875

Je les avais déjà entr'aperçu sur le site "the soap bar" il y a quelques temps, et j'ai retrouvé hier leur boutique sur Etsy ICI...

Si ça vous tente, vous pouvez aussi jeter un oeil (mais récupérez-le après, surtout, ah!ah!ah! - bis) sur leur blog...

Dommage, cela fait un moment qu'ils ont l'air de ne plus produire de nouveaux savons...

2

Des arabesques, des volutes, des "swirls" délicats pour des savons qui le sont tout autant:

_DSC_0798

_DSC_0891

Sauf quelques exceptions, ils partent sur une base de couleur uniforme, puis finissent par un décor fait à la baguette, sur une couleur de savon de surface qui tranche avec la base.

DSC_1153

DSC_1156

4

 Oui, enfin, pas toujours, hein, quelques exceptions confirment la règle! ;-) 

 _DSC_1107

_DSC_1112

3

Cela reste toujours très coloré et très fin, réalisé dans des moules plutôt restangulaires et longs afin de permettre un découpage en "pavés" et non en "tranches":

 

DSC_2173

DSC_2175

La technique s'inspire tout simplement (enfin, simplement... Faut voir...) de celle qu'emploient les artistes du "Coffee Art". Vous savez, ces gens un peu cinglés qui s'amusent à se préparer des cappucinos ornés de dessins en chocolat?

 

Au moins, avec les savons, vous êtes assurés de ne pas vous être embétés pour rien. Ca dure un peu plus que le temps d'un café, en général...

 

... Tout ça pour que tout s'efface d'un coup de cuillère à pot. Avouez que c'est dommage. Apprenons le savon à ces pauvres bougres caféinés qui s'ennuient à ne plus savoir que faire de leur tasse, que diable!

Bon. C'est bien joli tout ça, mais où va-t-on trouver le temps d'essayer toutes ces techniques géniales, nous?

Ben... Cette semaine, pardi!

(vous ne saviez pas que je fais aussi dans le super-woman, parfois?)

;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [13] - Permalien [#]

29 août 2011

En rose et vert, un savon "spécial visage" à la poudre de perle (spéciale dédicace à ma maman / reine-mère)!

Savons 310711 082B

Vous ne pouvez pas vous imaginer comment la vie c'est dur, parfois.

Genre quand tu as râté le dernier épisode de docteur House, que tu t'es cassé un ongle en manipulant le fermoir de ton joli collier "Les perles de Noa" tout neuf, ou que tu as râté la vente privée Isabel Marant du net parce que tu t'es levé avec 10 minutes de retard. La loose, quoi.

T'as qu'à voir, l'an passé, pour le concours de la Cosmetic Academy (édition 2010), j'avais eu un mal fou à dénicher de la poudre de perle pour ma jolie crème anti-âge restructurante "Poeiti". J'étais allé la commander sur un site d'export chinois, pour qu'au final la factrice mette le paquet dans la mauvaise boite aux lettres (pas de chance, avouez), et que la personne me rende le-dit paquet (ouvert et entamé!) après 3 semaines d'investigations dignes de l'inspecteur Columbo (avec des cheveux longs).

Je vous passe la scène (censurée) lors de laquelle j'exprime avec agressivité ferveur mon mécontentement au malotrus curieux (et culotté), aux services de la Poste, et à tous ceux qui venaient me parler de ça, finalement. J'ai presque sorti la poudre à empreintes digitales et consulté un pendule de voyante (d'ailleurs je l'aurais fait si j'en avais eu sous la main) (de la poudre à empreintes, pas un pendule) (ça j'ai déjà essayé, ça n'a pas marché) (lol).

Savons 310711 079 copie

Du coup, l'épisode est resté gravé dans les annales tant l'enquête m'a occupé l'esprit à l'époque. Tout le monde en avait entendu parler dans mon entourage. Faut dire que le temps d'élaboration pour l'envoi à la Cosmetic Academy était compté, il n'y avait pas une seconde à perdre et le fournisseur était en rupture de stock (oui, j'ai tendance à être quelque peu poisseuse, je confirme).

Conclusion: je pense que même mes arrières-petits-enfants (au moins) narreront cette histoire de fou à leur progéniture pour l'endormir, le soir... (Oui, les légendes ne volent pas très haut, chez nous autres).

En tout cas, s'il y en a une qui avait bien cet épisode en tête ces derniers temps, c'est la reine-mère (que j'appelle plus simplement "maman" quand on est entre nous, notez).

Et devinez ce qu'elle m'a ramené de son dernier voyage en Chine? Si, hein, si vous êtes un tant sois peu foncé du cuir chevelu, vous l'avez bien deviné.

Tout plein de petites boites remplies de petits flacons de poudre de perle, trouvé chez un herboriste (!) local et acheté avec amour pour sa bibiche chérie (moi, quoi)!!!!

Merciiii maman!

Alors toute excitée à l'idée de tester enfin à nouveau cette fabuleuse poudre pleine de promesses (la poudre de Perle est depuis longtemps connue pour ses propriétés cosmétiques, ses effets sur les ridules et sur les taches de vieillesse), j'ai eu envie de la mettre en scène (pour commencer) dans un savon spécial visage, associée à 4 huiles précieuses (pour le surgraissage).

Et ben voilà!

Savon "Douceur de Perle" spécial visage

Savons 310711 072 copie

10% huile de noix de coco

10% huile de palme bio

35% huile d'olive

15% huile d'argan

20% monoï

8% huile de ricin

2% huile de noyaux d'abricot

Ajouts à la trace (surgraissage total 10%):

3% huile de carotte

3% huile de rosier muscat

3% huile d'avocat

1% huile de tamanu

1% poudre de perle

Argile verte et mica rose "néon"

Fragrance: melon 3% + Flower Kenzo 2% (Sensory Perfection)

Pour  mes savons, j'ai utilisé un moule à mini-pains en silicones. Pour certains, histoire de finir un reste de chutes de savon blanc, j'ai piqueté la surface avant séchage avec des copeaux réalisés au couteau économe. Joli mais pas super pratique pour se laver la figure! ;-) Bref, passons.

Niveau couleur, je ne suis pas trop satisfaite du résultat, je voulais un rose un peu plus pâle et un vert un peu plus vif. Mais bon, là c'est du détail esthétique, rien de bien méchant.

Le savon, de part sa teneur en huiles de surgraissage et sa composition relativement faible en acides gras saturés (palme et coco), est assez tendre, et 4-5 semaines d'attente avant utilisation (pour que l'huile d'olive le rende bien dur) sont nécessaires si on ne veut pas le voir fondre vitesse grand V. Ensuite, on peut dire qu'il fond raisonnablement, et que son application est très agréable sur le visage.

Par contre (et on retrouve bien là ma tendance chiante hyper critique) la mousse est relativement peu abondante, avec de grosses bulles. Et moi, je préfère les savons bien crémeux avec plein de petites bulles partout...

Quoi qu'il en soit, après rinçage, la peau est toute douce, ne tiraille pas du tout. Elle reste agréablement parfumée, mais c'est léger.

Et le parfum, tiens, parlons-en. J'ai mélangé 2 fragrances car je n'avais pas assez de "Flower Kenzo" pour une batch entière. Ce qui convenait le mieux à l'harmonie olfactive était alors la fragrance "Melon" (toutes deux de chez Sensory Perfection).

Savons 310711 070 copie

Le résultat est probant: le parfum est suave et vraiment excellent, peut-être un peu trop discret à mon goût (mais j'aime les choses exubérantes et les parfums capiteux, il faut dire...). C'est tout de même parfait pour un savon visage car la fragrance obtenue est très... Comment dire? Classe? Sophistiquée en restant légère? Fleurie-fruitée élégante? Oui, on dira ça... La note melon se dégage en tête de file, avec une rondeur fleurie en note de coeur très agréable. Manque peut-être un fond un peu plus marqué, genre santal ou vétiver... Note pour une prochaine fois... 

En tout cas, pour le moment ceux qui l'ont essayé l'ont adopté! Juste un détail: malgré tout, il faut éviter de s'en mettre dans les yeux... car ça reste du savon et... ça PIQUE!!!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 août 2011

La composition d'un parfum, ou la cerise sur le gâteau (de savon!)

labocreation

Le parfum.

On dit pour une personne que la beauté intérieure compte bien davantage que son aspect physique.

Il est est exactement de même pour le parfum, dans un savon.

Il apparaît comme un élément secondaire lorsque l'apprenti-savonnier établit sa recette, dans la mesure où ce dernier va avant toute chose tenir compte des huiles et matières grasses de base qui seront amenées à être saponifiées. Ce sont elles en effet qui vont donner toute sa dimension au savon obtenu, mousse, onctuosité, texture, douceur etc.

Cependant, pour la personne qui va recevoir ce savon, l'acheter ou l'utiliser, c'est comme le physique d'une jolie fille (ou d'un beau mec, c'est selon vos penchants personnels, hein...) lors d'une première rencontre: c'est avant tout le parfum qui va lui donner envie d'utiliser votre petite composition amoureusement composée, ou qui va au contraire la rebuter (quitte à passer à côté d'un trésor de propriétés intéressantes...)

Il est donc essentiel de bien le penser, comme le dénouement d'une belle histoire pleinement et minutieusement racontée...

parfum

Choisir la tendance

Déjà, le choix du parfum doit tenir compte d'un certain nombre d'éléments, le premier étant l'usage auquel vous allez le destiner. Savon pour lessive? Pour le corps? Pour peau sensible? Pour enfant? Les huiles essentielles ne sont pas recommandées dans certains cas (femme enceinte, bébé etc.), quant aux fragrances, elles sont parfois déconseillées pour les personnes au terrain allergène ou à la peau trop fragile.

Dans la mesure où votre choix est arrété, il faut également prendre en compte la tenue de votre composition parfumée à la saponification. En effet, la soude peut dégrader certaines odeurs, voire les faire disparaître totalement. C'est notamment le cas pour certaines huiles essentielles d'agrumes telle l'orange, qui vont nécessiter l'usage d'un composé dit "fixateur", dont les grosses molécules vont avoir un effet "bloquant" et retenir l'évaporation du parfum (c'est le cas du benjoin, du patchouli, du santal par exemple.)

Il paraît même que l'incorporation à la trace d'une cuillère à soupe de farine ou de Maïzena va avoir le même effet fixateur (mais je ne l'ai personnellement jamais testé jusqu'à ce jour, note pour plus tard...) ;-)

Viennent alors les considérations financières, car les huiles essentielles pures et naturelles reviennent la plupart du temps bien plus cher qu'une huile parfumée de synthèse ou qu'une fragrance! Et selon les matières premières que vous voulez employer, le prix peut vite devenir exhorbitant (les huiles essentielles de rose et de violette, ou de fleur d'oranger (néroli), sont absolument  hors de prix, par exemple).

Pour finir, quid des macérations de plantes odorantes dans une huile de base, pour tenter d'en récupérer les effluves suaves, me direz-vous? Ce procédé bien connu des parfumeurs, cousin de l'enfleurage, demande un peu de patience... voire beaucoup (au moins deux semaines d'infusion dans un endroit plutôt chaud, à répéter avec des fleurs fraîches dans la même huile trois ou quatre fois selon l'intensité désirée)! Et il n'est pas dit que madame la soude soit bien tendre avec votre huile parfumée, une fois la saponification accomplie...

Une fois ces éléments pris en compte, vous avez donc devant vous la liberté terriblement excitante de pouvoir composer, par le mélange de deux ou trois fragrances ou huiles essentielles (voire plus selon votre témérité), votre parfum à vous, celui qui retranscrira au mieux le joli message que vous voulez faire passer à travers votre savon... Odeur masculine, fraîche, suave, vanillée, sensuelle, tous les coups sont permis ici!

Il faut tout de même tenir compte de deux ou trois règles de bases, histoire de donner à votre composition un équilibre qui fera l'unanimité auprès des heureux receveurs de votre joli savon...

citron

 

La conception du parfum

La première étape dans la création d'un parfum est le plus souvent un (micro) cahier des charges que vous vous faites après un briefing avec... vous-même! (petit carnet de note, discussion avec la personne destinée à recevoir le savon ou simplement décision personnelle), et dans lequel on mentionnera le style de parfum (la famille d'odeur) recherché.

Pour nous aider dans ce choix, la société française des parfumeurs associée au comité du parfum a classé les différents parfums en 7 groupes fondamentaux, eux-même divisés en sous-familles:

*****

Famille Hespéridée:

On entend par hespéridées les huiles essentielles obtenues par expression du zeste des fruits tels que la bergamote, le citron, l'orange, la mandarine etc. associées aux produits de l'oranger. C'est dans ce groupe que l'on trouve les premières "eaux de cologne" utilisées par les hommes et les femmes.

exemple: "eau sauvage" de Christian Dior (1966)

Famille Florale:

Cette famille importante regroupe tous les parfums dont le thème principal est une fleur ou un bouquet floral: jasmin, rose, muguet, violette, tubéreuse, narcisse etc.

exemple: "Joy" de Jean Patou (1930)

Famille Fougère:

Cette dénomination fantaisiste ne prétend pas se rapporter à l'odeur des fougères, mais comprend un accord réalisé avec les notes lavandées, boisées, mousses de chêne, coumarine, bergamote, géranium.

exemple: "Azzaro" pour homme (1978)

Famille Chypre:

Ce nom provient du parfum que François Coty a ainsi appelé à sa sortie en 1917. Le succès de ce "Chypre" en a fait le chef de file de cette grande famille, qui regroupe des parfums basés principalement sur des accords de mousse de chêne, ciste-labdanum, patchouli, et bergamote.

exemple: "Aromatics Elixir" de Clinique / Esthée Lauder (1972)

Famille Boisée:

ce sont des notes chaudes et opulentes comme le santal et le patchouli, parfois sèches comme le cèdre et le vétiver. Le départ est constitué le plus souvent de notes lavandées et hespéridées.

exemple: "Féminité du bois" de Shiseido / Serge Lutens (1992)

Famille Ambrée:

Sous la dénomination "ambrée" parfois également appelée "orientale" sont regroupés des parfums yant des notes douces, poudrées, vanillées, ciste-labdanum, animales, très marquées.

exemple: "Shalimar" de Guerlain (1925)

Famille Cuir:

C'est une formulation bien à part, une idée de la parfumerie un peu différente, que l'on conçoit généralement avec des notes sèches, très sèches parfois, essayant de reproduire l'odeur caractéristique du cuir (fumée, bois brulé, bouleau, tabac etc.), et avec des notes de tête ayant des inflexions florales.

exemple: "Gentleman" de Givenchy (1972)

*****

Chacune de ces familles peut être diversement interprétée. On peut ainsi parler de "floraux verts", par l'apport de produits aux odeurs agrestes ou de type galbanum, feuilles de cassis ou jacinthe, ou encore de "floraux fruités", aux notes de framboise, pêche ou abricot, etc.

images

 

La création du parfum

 Il vous faut, une fois le caractère du savon déterminé, assembler les matières premières que vous avez à disposition (fragrances, huiles essentielles, absolues...) pour établir une formule.

Il s'agira dans un premier temps d'un accord, c'est-à-dire le mélange de quelques matières premières qui vont donner la touche principale du parfum.

Il faudra ensuite procéder à l'habillage de cet accord, avec d'autres notes plus légèrement incorporées, qui vous permettra d'obtenir un parfum abouti, moins brut. De nombreux tests seront en général nécessaires pour découvrir les proportions adéquates au résultat recherché, mais aussi à la stabilité du parfum... Le jeu en vaut tout de même la chandelle, c'est tellement amusant de jouer à l'apprenti-parfumeur!

A ce stade, les différentes odeurs se différencient trop nettement les unes des autres. Idéalement, votre parfum doit macérer de trois à huit semaines, c'est le stade de maturation

Si vous désirez, à partir de votre concentré de parfum, réaliser une solution alcoolique (eau de toilette ou eau de parfum), il vous faudra alors en mélanger 5 à 20% dans de l'alcool dénaturé à 96°, éventuellement ajouter une petite quantité d'eau déminéralisée , et selon le cas, des colorants. Après une macération de 5 jours à 3 semaines, il vous faudra "glacer" la préparation (la porter à -10°C) pour fixer les impuretés. Vous pourrez alors la filtrer, et la mettre en bouteilles! Et voilà votre eau de toilette coordonnée! 

savon-extra-fin-n-1849077-0

 

La structure du parfum

Pour réliser votre composition de la façon la plus équilibrée qui soit, il faut prendre en compte que les divers constituants que vous allez mélanger sont différents par leur volatilité, et par conséquent deviennent perceptible à notre odorat plus ou moins rapidement (c'est la taille des molécules qui entre en jeu dans ce processus). C'est cela qui donne l'impression que le parfum évolue dans la journée.

Pour appréhender et comprendre ce phénomène, les senteurs ont été divisées en trois groupes de "notes": notes de tête, notes de coeur, notes de fond.

Ces notes sont représentatives du degré d'évaporation du parfum, et sont idéalement complémentaires et indissociables. Elles constituent la pyramide olfactive du parfum. 

Afin de comprendre un peu mieux ce concept, voici deux exemples de pyramides de parfums (simplifiées, bien sûr! Source ICI):

femme pyramide_femme

shalimarpyramide_Shalimar

Les notes de tête sont perceptibles en premier, et issues des substances les plus volatiles. On y retrouve la lavande, le citron, le romarin, le laurier, l'orange, le thym, les notes fraiches.

Les notes de coeur viennent ensuite et constituent l'odeur caractéristique du parfum, la plupart des notes florales font partie de ce groupe: muguet, rose, jasmin, géranium, substance synthétiques comme l'eugénol, le géraniol, le terpinéol...

Les notes de fond sont les plus lentes à s'évaporer. Elles ont pour rôle essentiel de faire tenir le parfum, on y retrouve les substances dites "animales" comme l'ambre, le musc, certains produits boisés comme le patchouli et le benjoin, le santal, le vétiver, ou certaines substances synthétiques comme la vanilline, la coumarine, l'héliotropine...

Il faut bien garder en tête que, pour être agréable et harmonieux, le parfum doit être équilibré au niveau des trois gammes de senteurs.

5512-fruits-125-citron-R

Le test final!

Une fois ces éléments pris en compte et intégrés, et lorsque votre parfum aura vu le jour, il n'y a plus qu'à le tester dans le savon. Va-t-il résister à la soude? Va-t-il se transformer avec la cure? Va-t-il totalement retranscrire l'effet que vous désiriez?

Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas de bien noter votre recette, les proportions employées, ainsi que vos impressions au fur et mesure de l'évolution de votre parfum dans le temps. En commençant avec trois matières premières, puis en les habillant avec deux ou trois autres senteurs, vous pourrez facilement personnaliser votre création, et en faire vraiment une pièce unique et riche... Pour le plus grand plaisirs des heureux destinataires de ce cadeau 100% home-made!  ;-)

Sources: "délicieux savons" de Mélinda Coss, et le groupe Isipca.

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [9] - Permalien [#]

23 août 2011

Savon "chocolat liégeois": à consommer sans modération (et même pendant la canicule)

Savons 310711 033 copieB

Et soudain...

Le soleil fut.

Ah, ben celui-là, on l'a attendu un moment, hein! A croire qu'il avait décidé de faire sa fille et d'aller bouder dans un coin éloigné du Pacifique sud, juste parce qu'il avait envie qu'on se languisse de lui désespérément. Le sacripan.

Et oui, je le dis haut et fort, monsieur Soleil a complètement hérité du statut féminin lorsqu'on voit que son retour est juste caniculaire. Rien dans la demi-mesure, tout dans l'excès. Sans subtilité. Appelez-le Lady Soleil ou Soleil Gaga. L'astre de vie est donc un travesti extravagant. Diantre.

Mais c'est pas moi qui vais me plaindre, avec ma frilosité maladive z'et légendaire qui se déclare dès que le thermomètre descend au dessous de 25°C. il paraît que, parfois, les glaçons sont de trop et que seul une prise du verre dans mes mains délicates (mais toujours gelées) suffit à porter le rosé de Rasiguères du barbecue à une température idéale. Dixit. 

Voyez, finalement, dans le couple que nous formons M.J.P et moi, le plus insolent des deux n'est pas forcément celui que l'on croit. Na.

Mais du coup, avec cette chaleur, on ne peut même plus manger au crépuscule une bonne tablette de chocolat aux noisettes entières sans en mettre plein les cartes à jouer.

(Oui, la belote/chocolat de 22H est de rigueur en cette saison, chez nous. Juste après les brochettes/frites/rosé et avant la petite Chartreuse verte qui fait digérer ce repas hyper-calorique. Mais hyper-bon. Je sais, on n'est pas bien difficiles à Grenoble, excusez-nous de notre provincialité commune mais constellée de franche rigolade...)

Bref. Le chocolat, il est bon à tartiner en ce moment. Mais pour le casser aux doigts, on repassera quand il fera moins chaud.

Alors pas de gachis, bon sang de bon soir, si on ne peut pas le manger pépère, ben on va se défrustrer du manque de magnésium chocolaté avec un savon gourmand, voilà.  

Savons 310711 034 copie

Et pis c'est tout.

C'est pas nos poignées d'amour qui s'en plaindront, croyez-moi. C'est que le régime Chartreuse à la Grenobloise n'est pas des plus lights, vous me l'accorderez, hein...  ;-)

(Et puis, la nouvelle saison de foot de M.J.P a repris cette semaine, entraînement tous les jours, musculation et régime sec. Alors si c'est moi qui doit finir les biscuits et tout le reste, autant que ce soit à des fins cosmétiques... Pas envie de manger de la salade sans sauce tout l'automne pour éliminer, moi...) 

Savons 310711 039 copie

Savon "Chocolat Liégeois"

15% huile de noisette

20% Huile d'amande

10% huile de sésame grillé

10% huile de tournesol

25% Huile de coco

20% huile de palme bio

Soude calculée avec un surgraissage de 0%

Ajouts à la trace pour un surgraissage additionnel de 8%:

2/3 beurre de cacao (ou chocolat fondu, blanc si possible) et 1/3 miel

+ Extrait aromatique de vanille: 5%

Colorant:

cacao et dioxyde de titane (blanc)

Savons 310711 035 copie

Bilan: le savon obtenu est très agréable à utiliser, mousse douce et fine, pas aussi abondante que je l'aurais voulu toutefois, mais je suis une adepte des bulles démesurées et bien crémeuses, je dois l'avouer... Cependant, pour un savon gourmand, moi j'aurais vu quelque chose de bien crémeux, bien onctueux, et c'est un peu trop léger à mon goût. (même Léon dit que là, je suis difficile. Mais je ne parle que de mon ressenti après tout, et il reste tout à fait subjectif...)

Le parfum: mais où est donc passé le côté vanillé de l'extrait aromatique? Pfffiuut, envolé. Il ne reste que l'odeur de cacao engendrée par la poudre ajoutée comme colorant, et c'est tout. Le savon sent le chocolat brut, sans le côté sucré. Le miel ne ressort pas énormément non plus. La prochaine fois, il faudra une fragrance de noisette en plus, voire de chocolat au lait. Mais ça enlèverait un peu le côté "nature" que je voulais donner à ce savon...

Savons 310711 028 copie

A l'usage: agréable à utiliser, la couleur ne dégorge pas, le saupoudrage de cacao du dessus reste présent même après plusieurs utilisations ce qui m'a agréablement surprise! La peau ne tire pas après rinçage et reste douce, point + à rajouter. Par ailleurs, le savon est bien dûr et lisse, alors que j'aurais pensé, à la vue de sa composition, qu'il aurait été un peu long à sécher (3 semaines ont suffit, et il était déjà ferme au démoulage après 24H!)

Il faut dire en dernier point que c'est très joli dans la salle de bain, un tel savon. Ca fait parler les invités, aussi (et même grimacer un certain petit bonhomme qui a voulu croquer dedans... a tenir éloigné des enfants!). Pari gourmand réussi sur le look, du déjà vu, mais une valeur sûre!  ;-)

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [11] - Permalien [#]


13 août 2011

Le savon dégradé qui fait comme si on avait la canicule à la maison. Mais juste comme si.

Savons 310711 001B

Bon. Alors.

C'est sûr que c'est pas cet été que le moral des troupes va remonter, avec ce temps complètement pourri et ce soleil qui a, décidément, décidé une fois de plus de se barrer vilainement en congés maladie, et de nous laisser pour seule compagnie quelques nuages tous rabougris.

Et je ne te parle même pas de mon bronzage, qui se rapproche plus du lait vanille pâlichon de Carrouf' que du Cacolac joliment chocolaté de notre enfance.

Tu vois le genre, quoi.

Je commence à croire que la seule façon d'être un peu hâlée, c'est d'attendre patiemment l'hiver (un comble tout de même) pour aller faire un peu de ski-bar à la terrasse des bistrots de nos chères stations de ski Iséroises. Et de faire bronzer mon minois tout blanc en mangeant des crèpes au chocolat bien grasses accompagnées de vin chaud à la cannelle. Na.

Autrement dit, on n'est pas sorti de l'auberge, quoi (et pas encore entré dans le bistrot, cela va sans dire).

Bref.

Savons 310711 004B

Pour égayer un peu tout cet été tristounet, j'ai eu envie de couleurs gaies, vives, chaudes, et de parfums sucrés de fruits murs au soleil.

Un joli dégradé oranger me paraissaît tomber à pic pour ensolleiller ma salle de bain. Et la fragrance melon qui me faisait de l'oeil dans mon placard de sorcière s'est tout naturellement invitée à la fête!

Savons 310711 009B

Me voilà alors en train de tambouiller, saponifier quatre huiles "classiques", faire un ajout d'huile d'argan (pour rester dans la connotation soleil chaleureux) afin de surgraisser à hauteur de 8%, puis séparer mon batch en 5 parties égales dans 5 récipients distincts.

Au préalable, j'ai pris soin de préparer un mélange de mica orange et de mica jaune, pour obtenir une teinte oranger vive un plus plus "pep's" que les deux couleurs prises séparément. 

Sunrise et Capivert 003

Dans l'un des récipients, j'en ajoute 1/2 cuillère à café.  dans le second, 1 cuillère. Dans le troisième, 1 cuillère et demi. 2 cuillères dans le quatrième, et  2 cuillères et demi dans le cinquième récipient.

Sunrise et Capivert 007 copie

J'obtient ainsi un dégradé oranger de 5 pâtes à savon! Ca commence à prendre forme tout ça... Et la trace est encore raisonnable, pas de panique, le savon pourra être coulé sans problème dans mon moule...

L'astuce lorsqu'on fait un savon dégradé, c'est qu'il faut attendre d'avoir une trace plutôt franche pour éviter que les couches ne se mélangent entre elles.

Sans oublier qu'il faut couler les pâtes les unes sur les autres très-très-très délicatement, et ne pas verser de trop haut pour que la pâte ajoutée ne tombe pas au fond du moule. Il faut qu'elle repose SUR la couche précédente, sans se mélanger du tout à elle, ou très peu.

Le tour de main, c'est de s'aider d'une spatule en silicone: faire délicatement tomber la pâte à ajouter non pas directement dans le moule, mais sur la spatule. Celle-ci, située juste au dessus de la pâte déjà incorporée dans le moule, amortit l'ajout et permet de le déposer à la surface du savon déjà moulé avec douceur.

Et hop! On alterne en allant de la couleur la plus foncée à la plus claire, et c'est tout!

Savons 310711 014B

Trois semaines après, une fois la cure terminée, vous avez du soleil chez vous, et même pas besoin de regarder la météo pour en être sûr!  ;-)

Elle est pas belle, la vie? Hein Léon?

 

LE MOT DE LEON

Bon, elle est bien gentille la petite brune, là, mais môa, Léon, son chat de compagnie - raffiné, subtil, et "critique-pour-son-bien", je m'en vais vous dire que je trouve que son dégradé, là, ben il est pas si fluide que ça, vous ne trouvez pas?

La prochaine fois, il faudra qu'elle pense à doser un peu mieux la couleur, histoire que les transitions ne soient pas si franches... 

La fragrance? mouiiii (même si je préfère largement mes croquettes) je dois dire qu'elle n'est pas mal du tout. Sauf qu'elle n'en a mis que 2% des huiles, l'insolente maîtresse, et qu'ainsi le parfum est discret et subtil. Mais il reste très agréable, même on ne reconnaît plus trop le melon. C'est une odeur fraîche, un peu sucrée, sympathique et légère, fruitée. A essayer un peu plus dosée, quand même, pour voir si le côté bien mûr - bien sucré du départ reste et ressort après la saponification!

Quant à la mousse (je vous garanti que je n'irai certainement pas la tester) mais je crois avoir entendu M.I.M (Mon Insolente Maîtresse) dire qu'il moussait très bien, avec de grosses bulles, que le savon était bien dur, et bien doux. Mais pas assez crémeux à son goût... Elle qui aime les savons tendres et les mousses bien denses! 

Une prochaine fois, peut-être?

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 août 2011

"Violette et baies noires", ou le marbrage qui foire (mais c'est pas mal quand même)...

Savons1B

Et ben voilà.

Il fallait bien que ça arrive un jour, tout de même.

(que je me marie?)

Meuh noooon, arrête avec ça, ça y est, c'est fait, on est en plein dedans maintenant.

Non, je te parle d'un truc de fou, un truc que tu redoutes sans jamais te dire qu'il peut t'arriver, à toi.

Le truc qui peut arriver, tu le sais, mais auquel tu ne veux jamais penser parce qu'après tout, ça n'arrive peut-être qu'aux autres?

Le truc qui te mine le moral et te rend toute rabougrie.

(le SMS tout mielleux d'une grande blonde -supposée puisque pas réellement vue en vrai- sur le portable de Mon-Johnny-Perso de mari?)

Ca ne risque pas malheureux! MJP ne voit que moi. Si. je t'assure. Enfin il paraît.

(et puis il n'aime que les brunes, alors...)

Nooooon, je te parle du machin qui te bousille vingt minutes de dosage de colorants en poudre lorsque tu prépares fébrilement un batch de savon -que tu désirerais- marbré.

La fragrance qui accélère la trace. Et qui te laisse entrevoir que ton marbrage tant espéré va bientôt devoir être coulé en unicolor et lamentablement tassé plus ou moins adroitement dans le moule.

Mais c'était sans compter sur ton côté superwomanesque. Voire wonderwomaniste.

Bref, j'avais envie de faire un joli savon en bleu, violet, oranger et blanc, parfumé aux délicates effluves de violette sucrée, et marbré de volutes élégantes faites à la baguette chinoise.

Ben que nenni que tout cela, tu vois. Ma trace arrive, légère, je fais l'ajout de la fragrance (Sensory Perfection, un mélange de "Violette" et de " blackberry & vanille"). Et là plop! Je vois le mélange s'épaissir dangeureusement et devenir tout pâteux.

Pas adapté aux jolies volutes-à-la-baguette-chinoise, quoi.

Ni une ni deux, j'ajoute un peu d'eau. Ca va un peu mieux mais c'est pas top.

Pas décidée à ma faire dicter ma conduite par cette satanée soude, j'effectue quand même le transvasement dans mes pots de colorants, préparés à l'avance. Je mélange, mais là encore, épaississement. rajout d'un chouia d'eau. Déphasage. La cata, quoi.

Savons 310711 088B

Bon, en desespoir de cause, et puisque j'ai largement dépassé la quantité max d'eau préconisée, je verse mes couleurs dans mon moule, en alternant. Pas de marbrage (on va arrêter là la le massacre). Obligée d'éponger l'eau vilainement basique qui remonte en surface du savon (au sopalin vite jeté à la poubelle).

Le savon fait comme des petites billes déphasées en surface, c'est comme un gros gâteau de semoule, quoi. Déception.

Seul point positif: l'odeur est exquise...

Alors tant pis. Je couvre, et je laisse sécher. Trois jours sont nécessaires étant donné la teneur fortement élevée en eau. Mais je parviens tout de même à découper mon savon.

Il ressemble à... Heu... rien de bien familier, mais l'effet est original, c'est le moins que l'on puisse dire. Petit tamponnage plus ou moins bien réussi (lui aussi), et hop, c'est parti pour 1 mois de cure bien méritée.

Savons 310711 092

Hier, contrôle du pH: tout est OK. Contrôle de l'odeur: toujours aussi délicieuse, on dirait un bonbon anglais...

Mais là où j'ai vraiment été conquise, c'est par la mousse, crémeuse, abondante, et par la douceur ressentie lorsque l'on se rince les mains.

Ce savon, c'est un bonheur à utiliser. Rien que ça.

Et l'odeur persiste sur la peau, légère, subtile, élégante.

Il faudra vraiment que j'essaye de le refaire en une seule couleur, celui là!  ;-)

Savon "Violette et baies noires"

Savons 310711 087B

Surgraissage: 8%

Eau= 266g (plus les ajouts en catastrophe...)

Soude=97g (à recalculer)

Huile d'argan: 5% (35g)

Huile de coco: 30% (210g)

Huile d'olive: 20% (140g)

Huile de palme bio: 30% (210g)

Huile de soja: 5% (35g)

Huile de colza: 10% (70g)

Fragrances "violette" et "blackberry vanilla" (Sensory perfection): 3% du poids des huiles en tout.

SoLo

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 avril 2011

Le savon "Red Argan": la cure est terminée! Bilan et verdict!

RA_015

Ca y est, la cure du "Red Argan" est terminée, et je peux enfin tester si la fragrance Sensory Perfection "JPG Homme" a tenu le choc face à la soude parfois farçeuse...

Verdict (roulements de tambour...):

Mouaih. Mon Johnny perso trouve qu'il est génial, il adore le parfum. Moi, j'ai un peu de mal à retrouver les notes "lavande" que j'affectionne, et je trouve que l'odeur du savon ajoutée à la fragrance donne un mélange plutôt zarbi. Bref, je la conseillerais plus dans un Melt and Pour à la glycérine, dont le parfum typique de savon est moins présent.

RA_012

Côté mousse: c'est bien, peut faire mieux. Les bulles sont plutôt fines, abondance moyenne, mais bien crémeuse. Moi j'aime quand ça mousse express en juste deux ou trois frotillons, alors c'est sûr que là, je mets la moyenne, pas plus. Mais pour Môssieur Johnny qui n'aime pas les fioritures et va toujours droit au but, en bon footballeur qu'il est (un peu de mousse, ça nettoie, et basta), c'est top. Forcément. Les hommes, il leur en faut peu, hein...

Lol. (C'est pas sa fête, à Johnny, pourtant) ;-)

Rinçage: très bien, pas de sensation de tiraillement après lavage, et le parfum tient sur la peau après coup (on arrive même à reconnaître davantage JPG Homme après rinçage que pendant l'utilisation...)

La dureté est parfaite par contre, ni trop dur ni trop mou, impec. Il fond à vitesse plus que correcte, un bon point.

RedArgan_004

La poudre d'agrumes que j'avais incorporée à la trace lui donne un côté exfoliant intéressant, c'est pas la dermabrasion sauvage, et en même temps on sent que ça fait bien effet et que la peau est plus douce, après... Je retiens pour d'autres savons, à refaire!

La couleur: j'ai utilisé du curcuma, du coup ça ne déteint pas, la mousse est blanche, pas de grand nettoyage de la salle de bain après utilisation: chouette (surtout pour moi, c'est sûrement pas Johnny qui va frotter le lavabo, hein...) Ahhhh, les hommes... (bis) ;-)

Bilan: plutôt bien. Sent plutôt bon. Recette à améliorer peut-être niveau mousse et parfum à travailler (en l'accentuant avec quelques huiles essentielles complémentaires, pourquoi pas...)

RedArgan_002

Bref.

Je crois que je suis quand même un peu sévère aujourd'hui et que mon jugement est impitoyable (je me prends pour un des jurés de X-Factor ou quoi?) ;-)

Ce qui compte, c'est que ça ait fait des heureux ce mois-ci (la distribution de savons est ouverte!)

RedArgan_008

Cette forme de moule que j'ai utilisée (mini-cakes) rend le format super pour une prise en main optimum. En plus, une fois emballés dans du papier de soie avec du raphia, les petits paquets à offrir sont tout mimis, on dirait presque des confiseries (et le parfum traverse, ma belle-maman a apprécié et a trouvé qu'elle était très bien, cette fragrance. Comme quoi...)  ;-)

RedArgan_009

Allez, je retourne cogiter à la Cosmetic Academy... C'est que la date fatidique approche à grand pas! hi!

Bonne semaine!

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2011

De la déco savonnesque et de la technique du "POT": entre "one pot" ou "in the pot", mon coeur balance...

BIGfruechte_im_schnee_fancy

 

Source: the Soap Bar

 

En ce moment, j’essaye d’étudier de plus près comment enjoliver les savons.

 

Il y a certes des méthodes de décoration qui me laissent rêveuse, voire carrément  béate, tant l’inventivité, la créativité, le talent de leurs auteurs ne semble pas avoir de limites.

 

C’est notamment le cas d’une savonneuse japonaise que j’ai découverte via le site de Kafée, la talentueuse Hanabunta:

 

IMG_8545     IMG_4332

 

 

… et d’une savonneuse anglaise, « grumpy girl » qui, elle, m’a été révélée par le blog « the soap bar », que je ne me lasse pas de parcourir. (Ce blog ne m’a d'ailleurs pas encore révélé tous ses trésors savonnesques, des heures de bonheur en perspective, encore !)

 

 

sexkitten     lovesmall

 

Bref.

 

Je n’en suis pas encore là, hein. Loin, loin, loin de là...

 

Pour l’instant, je passe juste en revue ce qui est connu et peut être rapidement maîtrisé en terme de marbrures ou autres zigouigouis en tout genre.

 

Et c’est comme ça que j’ai tiqué sur la méthode « one pot ».

 

Du coup, j’avais envie de revenir un peu dessus et de clarifier certaines petites choses, vous me direz si j’ai bien tout suivi ou si j’ai hâtivement interprété (je dirai à Johnny de me fouetter ce soir – gnihihihi - si c’est le cas).

 

 

fessee

 

Hum. Alors.

 

Tantôt appelée « one pot », tantôt nommé « in the pot », je me suis rendue compte qu’on s’y mélangeait un peu dans tous ces pots différents.

 

Parce que finalement, les méthodes « one pot » et « in the pot » ne sont pas du tout les mêmes, loin de là !

 

Bien souvent, par abus de language (ou de termes, ou de ce que vous voulez) on parle indifféremment de « one pot » ou de « in the pot »,  pour désigner une seule et même méthode.

 

Or, les deux sont tout à fait différentes, et voici en quoi elles se distinguent.

 

La "One pot"

 

Celle que j’ai eu l’occasion de mettre en vidéo sur ce blog en fin de semaine dernière, à savoir la"One pot", consiste à verser, à même le récipient principal dans lequel repose la pâte à savon de base (en général sans colorant), de la pâte à savon colorée.

 

Mais attention ! Le geste demande une certaine précision et un protocole bien précis : on incorpore la (ou les) touche colorée aux quatre coins du récipient (nord/sud/est/ouest), puis on donne un tour de spatule dans le sens des aiguilles d’une montre, histoire de faire « tourbillonner » les couleurs.

 

La pâte est ensuite versée dans un moule rectangulaire, dans le sens de la largeur, lentement, en faisant des allers et retours si besoin est.

 

Je vous renvoie à l’excellente vidéo de Bathmistress qui reprend mon charabia pas très clair et vous permettra de visualiser tout ça, hein.

 

Bref.

 

Voilà ce que ça donne, au final :

 

InthePotSwirl   4451520549_a68600cb60

 

Sources: Brambleberry et Soapqueen

 

La "In the Pot"

 

A contrario, la méthode « in the pot », même si elle intervient, elle aussi, dans le récipient de base avant de verser dans le moule la pâte à savons, est un peu plus précise et demande plus de patience.

 

Comme l’a bien expliqué Kafée dans son article , il s’agit de verser, SUR la pâte à savon de base et très délicatement, de la pâte à savon colorée, de cette façon :

 

IMG_6890  IMG_6891

 

…en alternant les couleurs et prenant soin que la pâte colorée ne coule pas au fond du saladier (il vaut donc mieux pour cela utiliser une spatule, et faire glisser dessus la pâte à savon pour y aller mollo).

 

Il faut ensuite tout verser délicatement mais franchement dans un moule rectangulaire, dans le sens de la longueur cette fois, d’un coup.

 

Le résultat :

 

IMG_6894  IMG_6898

 

Source : Hanabunta

 

Chouette, hein ?

 

Mais rien à voir avec le marbrage du premier, vous me l’accorderez.

 

Les possibilités sont donc multiples, et les combinaisons de techniques infinies. Seule l'imagination donne ses limites à la savonnerie... Avec ou sans nom, chaque façon de verser la pâte à savon dans le moule, chaque tour de spatule, chaque touche de baguette chinoise rendra votre savon absolument unique...

 

Le savonnage a mille facettes, c’est ça qui le rend si ludique !

 

Pour finir, personnellement je trouve que les deux résultats sont très jolis ma foi. Je ne sais pas trop vers lequel irait ma préférence, si je devais choisir…

 

Et vous ?

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 mars 2011

Tuto en vidéo de la technique de marbrage "in the pot" (version 2)!

Pour bien commencer le week-end, encore un petit tuto, toujours sur la même technique 'in the pot", que Bathmistress nous propose sur youtube cette semaine!

Je suis en admiration devant sa machine de découpe du savon, à chaque fois que j'en vois une je suis comme une gosse devant Justin Bieber: je la veux je la veux je la veux (mais c'est pas possible)  ;-)

Pffff....

Bonne fin de semaine à tous!

 

Posté par Missrimel dans - - Commentaires [10] - Permalien [#]